Voyage, voyage dans Limoilou

  • Dans la salle à manger, Grégory a savamment intégré au mur cinq bibliothèques IKEA. (Photographie Atypic)

    Plein écran

    Dans la salle à manger, Grégory a savamment intégré au mur cinq bibliothèques IKEA.

    Photographie Atypic

  • 1 / 9
  • Une cloison est tombée entre la cuisine et la salle à manger, laissant libre cours à la lumière. (Photographie Atypic)

    Plein écran

    Une cloison est tombée entre la cuisine et la salle à manger, laissant libre cours à la lumière.

    Photographie Atypic

  • 2 / 9
  • Coup d'oeil rétro-industriel de la cuisine qui s'ouvre sur la salle à manger. Du blanc, du noir, du bois et une touche de menthe! (Photographie Atypic)

    Plein écran

    Coup d'oeil rétro-industriel de la cuisine qui s'ouvre sur la salle à manger. Du blanc, du noir, du bois et une touche de menthe!

    Photographie Atypic

  • 3 / 9
  • Une fenêtre qui ouvrait sur une annexe de rangement à l'arrière a été convertie en garde-manger. Une idée d'Azélie. (Photographie Atypic)

    Plein écran

    Une fenêtre qui ouvrait sur une annexe de rangement à l'arrière a été convertie en garde-manger. Une idée d'Azélie.

    Photographie Atypic

  • 4 / 9
  • Azélie habille ses murs blancs. Elle y met du relief, de la texture, de la vie et de l'amour. (Photographie Atypic)

    Plein écran

    Azélie habille ses murs blancs. Elle y met du relief, de la texture, de la vie et de l'amour.

    Photographie Atypic

  • 5 / 9
  • La porte coulissante de la salle de bain, «un gros sujet de discussion» avec son chum. (Photographie Atypic)

    Plein écran

    La porte coulissante de la salle de bain, «un gros sujet de discussion» avec son chum.

    Photographie Atypic

  • 6 / 9
  • La chambre d'Azélie et de Grégory, hommage au Maroc et au surf dans un écrin minimaliste. À droite au fond, le passage vers le walk-in. (Photographie Atypic)

    Plein écran

    La chambre d'Azélie et de Grégory, hommage au Maroc et au surf dans un écrin minimaliste. À droite au fond, le passage vers le walk-in.

    Photographie Atypic

  • 7 / 9
  • Le bureau d'Azélie est une pièce encore en construction. Mais qui a déjà beaucoup de personnalité. (Photographie Atypic)

    Plein écran

    Le bureau d'Azélie est une pièce encore en construction. Mais qui a déjà beaucoup de personnalité.

    Photographie Atypic

  • 8 / 9
  • Dans la salle de bain, Azélie a utilisé au mur une «fin de ligne» de bois, comme dans la chambre. Une astuce peu coûteuse. (Photographie Atypic)

    Plein écran

    Dans la salle de bain, Azélie a utilisé au mur une «fin de ligne» de bois, comme dans la chambre. Une astuce peu coûteuse.

    Photographie Atypic

  • 9 / 9

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Azélie Pilon a déjà habité un condo très moderne où elle ne se sentait pas bien. Dans sa nouvelle demeure, les murs sont blancs, mais pas froids. Elle y a apposé du bois, du métal, des textures, des motifs qui réchauffent l'atmosphère. Elle et son amoureux ont conçu un intérieur créatif, inspiré de leurs voyages.

Azélie n'est pas designer, mais raffole de la déco. Elle est cofondatrice de la plateforme Web La Pièce, qui suggère des décors réalisables avec des matériaux d'ici et des experts québécois. Son conjoint Grégory Bélanger est menuisier, voyageur et surfeur. Riches de leur background, ils se sont lancés l'automne dernier dans la rénovation d'un triplex de 1952 dans Limoilou.

Ils ont pris huit mois pour revoir à fond les deux étages, pendant qu'ils habitaient le petit trois et demi du sous-sol. «On était super bien», glisse la jeune femme qui ressentait une bonne vibration pour l'immeuble, malgré l'insalubrité du logement du haut composé de six chambres. «C'était une crack house!» lance-t-elle sans détour. Mais elle avait vu le potentiel. Après avoir tout cureté, ils en ont fait un grand appartement qui s'est loué très rapidement.

Le rez-de-chaussée est devenu leur demeure. «C'est comme si on habitait ici depuis toujours», dit Azélie en faisant faire le tour du propriétaire.

Les pièces sont réparties de part et d'autre d'un corridor immaculé. Chacune a sa signature, tout en formant un ensemble cohérent. Azélie a imaginé, Grégory a exécuté. Un solide travail d'équipe au résultat éloquent.

Azélie Pilon a déjà habité un condo très moderne où... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Première destination, le salon de style indien. Azélie raconte que le point de départ pour créer cet espace a été le luminaire en métal ajouré trouvé chez Balivernes Boutique. Parfaitement assorti, le papier peint à motif mandala vient du Centre décor & design, une matériauthèque de Québec pour les professionnels de l'habitation.

Le foyer à angle a bien changé depuis leur intervention. Il est passé du doré au noir et est aujourd'hui encadré d'une céramique disposée en chevrons de chez Labrecque plancher & décor.

Comme sur son site Web La Pièce, elle énumère tout naturellement quel commerçant se cache derrière chaque article ou matériau.

Cuisine rétro

En face du salon, la cuisine affiche un look rétro avec ses tabourets menthe, son petit frigo Smeg et son évier de 1921 provenant d'un ancien presbytère en Beauce. Azélie l'a déniché sur le site de petites annonces LesPAC, «d'une dame payée pour démonter de vieilles maisons et qui peut revendre les matériaux».

Azélie Pilon a déjà habité un condo très moderne où... (Infographie Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

L'ensemble de la cuisine a été dessiné par son amie et associée dans La Pièce, la designer Marie-Pier Bélanger. Azélie ne voulait pas d'armoires au mur, suivant la tendance européenne. Donc, tout est camouflé dans des tiroirs, derrière des panneaux.

L'îlot loge beaucoup de choses sous son comptoir formé de deux madriers de 21 pouces de largeur au joint imperceptible. Une ancienne fenêtre qui ouvrait sur une annexe à l'arrière, sans intérêt, a quant à elle été convertie en garde-manger. Ingénieuse idée de la maîtresse des lieux.

La salle à manger attenante se veut plus industrielle avec ses chaises en métal et ses lampes récupérées. La vedette est une belle table en plancher de pin recyclé signée Créations deBois. Elle prend place devant cinq bibliothèques IKEA que Grégory a savamment intégrées au mur. «On croirait que c'est fait sur mesure!» lance son amoureuse.

Azélie Pilon a déjà habité un condo très moderne où... (Infographie Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

La visite se poursuit dans la salle de bain, nouvelle surprise derrière une porte coulissante. On reconnaît la touche imaginative d'Azélie, qui se fait cette fois plus classique. La céramique noire de style métro amène un côté chic, le carrelage noir et blanc au plancher semble être là depuis toujours. «Ce sont des indémodables. Même si on ne déménagera pas demain matin, je pense toujours à quand on va revendre.»

Le meuble-lavabo est une antiquité qu'elle a achetée sur Kijiji d'une fille qui l'avait déjà retapée et peinte en noir. «Je l'ai payée une fraction du prix que j'aurais mis pour un nouveau meuble. On a acheté deux vasques, on a fait les trous et on a coupé les pattes», explique la jeune femme, persuadée que ce genre d'intervention «donne une âme» à la pièce.

Autrement, une ancienne boîte de dynamite contient les rouleaux de papier hygiénique. Et le tapis de bain vient d'Otavalo, en Équateur. «Je l'ai acheté là-bas en janvier parce que je savais déjà à quoi allait ressembler mon plancher.»

Chambre d'ailleurs

Dans la chambre principale, Azélie a composé un mur de photos pour son chum surfeur. Comme tête de lit, elle a craqué pour des carreaux à motifs de chez Céramique Décor qui lui faisaient penser au Maroc, son premier voyage avec son amoureux. Le bois qui encadre la mosaïque est «une fin de ligne qui ne coûtait rien». En révélant son astuce, elle ajoute qu'il suffit de «marier les bons éléments ensemble».

Elle voulait une chambre minimaliste avec peu de meubles et d'accessoires, préférant encore une fois miser sur les matières. Un walk-in attenant lui sert de rangement.

Ses luminaires viennent de chez IKEA et de chez Canac. «Quand tu n'as pas de budget, Canac a de bons prix et beaucoup d'imitations. Ça arrive peut-être une couple d'années après la sortie des originaux, mais au Québec, anyway, on est en retard.»

Travaux d'isolation

Malgré la chaleur qui régnait dehors lors de notre visite, l'air était frais à l'intérieur. «Ça ne faisait pas partie du budget au début, mais tous les murs extérieurs ont été réisolés quand on s'est rendu compte qu'on allait geler l'hiver», explique la propriétaire. Un investissement réfléchi, comme la toiture qui a été refaite. «C'est non esthétique, mais à long terme, c'est gagnant.»

En rafale

L'inspiration: «J'avais un budget réno, mais pas de sous pour la déco. On a fait avec ce qu'on avait, des souvenirs de voyage», indique Azélie avant de poursuivre. «Le Maroc, Marrakech m'ont beaucoup marquée. Il faut oser la couleur, pas sur les murs, mais dans les accessoires, faire des mélanges auxquels on ne pense pas.»

Le défi: «Mon Dieu! J'ai tellement aimé ça qu'on dirait que ce n'était pas un défi!» lance Azélie. Mais en y réfléchissant, elle ajoute que la difficulté a été de respecter un budget. Ils ont dépassé le leur quelques fois, à cause de la toiture et de la réisolation.

Une anecdote: «Quand mon chum défaisait les murs en haut, je trouvais des trucs d'origine de la construction. Un vieux paquet d'allumettes avec la date, un vieux timbre, une vieille carte de chauffeur de taxi. Il y a une histoire rattachée à ce bloc-là. J'ai aussi été impressionnée de voir toutes les couches de peinture quand j'ai défait une prise de courant.»

Un conseil: Essayer de faire le plus possible avec des objets récupérés. «On a été très actifs sur Kijiji, sur LesPAC, chez les antiquaires. On économise comme ça, on trouve de tout, et il y a moyen de faire quelque chose de bien», recommande Azélie.

Le budget: 90 000 $, pour leur logement et la transformation des six chambres en cinq et demi. Grégory a tout fait, excepté le plâtre, la plomberie, l'électricité... S'il avait fallu payer la main-d'oeuvre, Azélie estime que le montant aurait doublé.

Invitez Le Soleil

Vous aimeriez nous faire découvrir vos rénovations? Communiquez avec nous par courriel et envoyez-nous quelques photos, nous pourrions aller faire un tour! Écrivez-nous à maison@lesoleil.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer