Le Château comme voisin

Le salon, avant et après les rénovations... (Infographie, Le Soleil)

Agrandir

Le salon, avant et après les rénovations

Infographie, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Claude Malenfant était en pâmoison devant une maison de 1857, voisine du Château Frontenac. Depuis que le destin lui a permis d'y acheter un condo, il le rénove avec un amour et une minutie infinis. Récit d'un chantier affectif.

Tout vient à point à qui sait attendre. Durant 10 ans, Claude Malenfant s'est langui pour une maison de l'avenue Sainte-Geneviève qu'il trouvait «la plus belle du Vieux-Québec». Puis un jour, il a appris que le deuxième étage était à vendre. Il y ferait son condo de rêve.

Le condo de Claude Malenfant occupe tout le... (Le Soleil, Frédéric Matte) - image 2.0

Agrandir

Le condo de Claude Malenfant occupe tout le deuxième étage de cette maison du Vieux-Québec, voisine du consulat des États-Unis. Elle a été construite à l'origine pour le grand importateur Jeremiah Leaycraft.

Le Soleil, Frédéric Matte

«Je suis tellement privilégié par la vie d'habiter ici. J'ai la vue sur le Château Frontenac, le fleuve, l'île d'Orléans, le parc des Gouverneurs et l'édifice Price en hiver. La totale!» glisse le jeune sexagénaire, l'oeil pétillant.

Fonctionnaire fédéral à la retraite, il a aussi travaillé de près avec le monde de l'immobilier, qu'il connaît bien. «J'ai toujours acheté en fonction de l'emplacement, des maisons qui avaient besoin d'être rénovées.»

M. Malenfant en a acquis plusieurs. Deux à Lac-Beauport, jusqu'à ce que ses fils grandissent et réclament de venir en ville, ce qu'il souhaitait lui aussi. Il a déménagé avenue des Érables, avenue du Parc, rue Mont-Carmel, puis en face, avenue Sainte-Geneviève, où il dit s'être posé définitivement.

Partout où il est passé, il a fait lui-même d'importants travaux. «J'y mettais mon âme et mon coeur.» Cette fois-ci, il a eu le souci de rendre hommage au site et à ce bâtiment de 1857 conçu par l'architecte Charles Baillairgé.

Il a acheté son condo en 2010 et les quatre premières années, il lui a fait subir de grands chambardements. Le propriétaire se souvient avoir vécu longtemps dans un chantier et faisait même sa vaisselle dans l'évier de la salle de bain, intégrée à sa chambre.

«Dans l'ensemble, c'est une maison qui a été bien rénovée au fil du temps. Il y a même des plafonds chauffants.»

Claude Malenfant était en pâmoison devant une maison... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 5.0

Agrandir

Claude Malenfant était en pâmoison devant une maison de 1857, voisine du Château Frontenac.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Lui s'est chargé de refaire le design intérieur presque de fond en comble. Dans le salon côté Château, un foyer au bois antique avec petits barrotins est aujourd'hui encadré de porcelaine blanche. Une oeuvre de Marie-Josée Roy semble flotter dans les airs, suspendue par du fil à pêche. «C'est comme si une mère disait à son enfant: "Envole-toi"», interprète M. Malenfant qui possède plusieurs pièces de la sculpteure de Trois-Rivières.

Devant le foyer, un fauteuil au motif de BD voisine un superbe pouf noir et blanc. «Je l'ai surveillé pendant deux ou trois ans chez Roche Bobois», souligne le propriétaire qui l'a finalement acheté en liquidation. Tout vient à point... disait-on.

Dans un tout autre style, le salon expose une armoire en bois peinte par Ginet Leblond. Une table en pin et un buffet antique ont été confiés aux bons soins des Ateliers de la Pente Douce. 

M. Malenfant qualifie son décor d'«un peu éclectique». Il aime mélanger l'ultramoderne et l'antique. «Si j'avais à me construire, ce serait un cube de verre», dit-il sans renier son amour pour la demeure centenaire où il vit.

Il vient d'ailleurs de repeindre tout l'extérieur du bâtiment, d'installer des rampes et un numéro de porte plus design. Reste à la mettre en lumière.

Idées et initiative

Dans la chambre, la vue sur le Château... (Le Soleil, Frédéric Matte) - image 6.0

Agrandir

Dans la chambre, la vue sur le Château Frontenac est imprenable. Le propriétaire a imaginé une tête de lit épurée en alternant des planches de MDF de 10 pouces et de 20 pouces qu'il a peintes en blanc.

Le Soleil, Frédéric Matte

M. Malenfant a beaucoup d'initiative et d'idées. Dans sa chambre, qui offre un superbe point de vue sur le Château, il cherchait à faire une tête de lit. Il a simplement alterné des planches de MDF de 10 pouces et de 20 pouces qu'il a peintes en blanc pour un résultat simple et épuré.

Partout, les murs immaculés côtoient cinq tons de gris, qui ne sont ni froids ni tristes, fait remarquer le propriétaire. Dans le bureau ouvert sur la cuisine, le plafond anthracite donne de la hauteur et la découpe blanche des caissons est des plus jolies.

Une cuisine longuement réfléchie

La cuisine AVANT les rénovations... (Fournie par Claude Malenfant) - image 8.0

Agrandir

La cuisine AVANT les rénovations

Fournie par Claude Malenfant

La cuisine APRÈS les travaux. Claude Malenfant est... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 8.1

Agrandir

La cuisine APRÈS les travaux. Claude Malenfant est retourné à sa planche à dessin une dizaine de fois avant d'obtenir ce résultat.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Point central du condo, la cuisine de Claude Malenfant est un fruit longuement mûri.

Avec du papier, une règle et un crayon, il a refait les plans une vingtaine de fois avant d'obtenir la configuration actuelle. «Pour arriver à ce que je cherchais, j'ai aussi recommencé trois fois le dosseret.»

Il a finalement touché la perfection avec la porcelaine hexagonale St-Barth de Céragrès, qu'il a installée lui-même. Au total, 21 motifs composent sa mosaïque et un seul ne se répète pas. C'est d'ailleurs devenu un jeu quand des amis viennent manger: ils doivent chercher LA pièce unique.

Une lubie: sous les comptoirs en quartz, on ne trouvera pas de lave-vaisselle. M. Malenfant les a toujours enlevés dans ses maisons. «Je n'aime pas quand ça traîne», dit dans un sourire celui qui lave tout à la main.

Dans la cuisine, un petit escalier monte à une buanderie haut perchée, dissimulée derrière une porte coulissante en bois antique qui vient d'Europe de l'Est. 

Plafonds jusqu'à 13 pieds

La maison compte quelques paliers et différentes hauteurs de plafond qui vont jusqu'à 13 pieds. 

On déambule de découverte en découverte dans ce condo d'environ 1700 pieds carrés rénové et aménagé avec un amour et une minutie infinis. Plus jeune, M. Malenfant avait pensé étudier en architecture, mais s'était ravisé, craignant de ne pas être «assez artiste». Aujourd'hui, il sourit d'aise devant le travail accompli. Et ce féru de vélo, de ski de fond, de voyages s'improvise même designer d'intérieur à l'occasion, pour des parents et des amis. Et surtout, pour s'amuser.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer