Les délicates splendeurs de l'Asie

  • La propriétaire, Monique Généreux, s'est créé son propre «cinq étoiles» (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    La propriétaire, Monique Généreux, s'est créé son propre «cinq étoiles»

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 1 / 11
  • La véranda est un lieu de repos... (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    La véranda est un lieu de repos...

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 2 / 11
  • ... elle a été construite autour de cette armoire chinoise que Mme Généreux avait dénichée chez Roche Bobois en 1995. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    ... elle a été construite autour de cette armoire chinoise que Mme Généreux avait dénichée chez Roche Bobois en 1995.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 3 / 11
  • Cette console d'origine pékinoise est le morceau préféré de Monique Généreux. «C'est un souvenir précieux, un coup de foudre déniché chez un antiquaire de Bangkok. Elle représente la finesse et la délicatesse de l'Asie. Selon l'antiquaire, elle date de 1850.» (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Cette console d'origine pékinoise est le morceau préféré de Monique Généreux. «C'est un souvenir précieux, un coup de foudre déniché chez un antiquaire de Bangkok. Elle représente la finesse et la délicatesse de l'Asie. Selon l'antiquaire, elle date de 1850.»

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 4 / 11
  • Des fauteuils recouverts de soie et un ancien autel chinois sont disposés devant un paravent japonais à la feuille d'or. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Des fauteuils recouverts de soie et un ancien autel chinois sont disposés devant un paravent japonais à la feuille d'or.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 5 / 11
  • La cuisine a retrouvé son plancher d'origine. Et les comptoirs ont gagné du granit du Brésil. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    La cuisine a retrouvé son plancher d'origine. Et les comptoirs ont gagné du granit du Brésil.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 6 / 11
  • Cette tête de lit faisait partie d'un ancien autel d'un temple chinois. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Cette tête de lit faisait partie d'un ancien autel d'un temple chinois.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 7 / 11
  • Deux chandeliers du Tibet symbolisant l'arbre de vie encadrent un vase Lalique (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Deux chandeliers du Tibet symbolisant l'arbre de vie encadrent un vase Lalique

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 8 / 11
  • Détail d'une peinture sur céramique (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Détail d'une peinture sur céramique

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 9 / 11
  • Cette armoire de forme trapézoïdale a été peinte à la feuille d'or. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Cette armoire de forme trapézoïdale a été peinte à la feuille d'or.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 10 / 11
  • Une commode surmontée de marbre a servi de point de départ à la métamorphose de la salle de bain. (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Une commode surmontée de marbre a servi de point de départ à la métamorphose de la salle de bain.

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 11 / 11

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Monique Généreux s'est créé son propre «cinq étoiles». «Mon luxe est quotidien», clame la flamboyante sexagénaire qui a fait de sa maison de Sillery un «univers de beauté» consacré aux délicates splendeurs de l'Asie.

Jusqu'en 1995, elle a vécu dans plusieurs pays d'Asie. Il lui est resté de ces pérégrinations un amour inconditionnel pour le mobilier et les arts de ce continent. Sa maison raconte le Viêtnam, la Chine, la Thaïlande, à travers les tables, les armoires, les tableaux, les bouddhas et les bibelots qu'elle a su répartir dans les pièces sans les transformer en musée.

Que son décor soit hétéroclite correspond à sa personnalité curieuse, ouverte et épicurienne. Avant d'acheter un objet, elle n'obéit qu'à un seul critère: l'aimer.

Sa maison est sa création. Elle éprouve du plaisir à agencer les styles, les formes, les textiles. Le mobilier Louis XV côtoie ainsi des armoires trapézoïdales; les peintres québécois, des artistes asiatiques; les soies de Jim Thomson, un paravent japonais à la feuille d'or.

Récemment, Monique s'est lancée dans les rénovations: la cuisine en 2014, la véranda en 2015 et la salle de bain cette année. Il y a une indéniable harmonie dans ce décor chargé, mais profondément personnalisé. Elle est attribuable à la lumière qui percute tout ce blanc choisi par la propriétaire pour éclaircir son nouvel environnement.

Si ce n'était de l'élégante carpette orientale et des comptoirs de granit brésilien, la cuisine serait presque sobre. Les électroménagers en inox rutilent dans la pièce longiligne qui a retrouvé son plancher de bois d'origine. Bien fenêtrée, elle est à la fois isolée et en lien naturel avec la maison.

La véranda est dans le prolongement de la salle à manger. La télé est bannie de ce havre douillet plein de coussins et de jetés qui invitent à la lecture et au repos. La haie de cèdres et les végétaux plantés par Monique dans la cour lui font un rempart discret.

La dame a aboli les murs du petit vestibule. Il en résulte un vaste espace de vie, à la fois salon, vivoir et pièce de transition vers les chambres. Un condensé d'Asie est exposé là - armoires, consoles, toiles, statuettes -, soit le destin gourmand de Monique Généreux et son penchant toujours vivant pour «la finesse et la délicatesse» de ce continent lointain.

La salle de bain immaculée exprime beaucoup de féminité. Elle a été agrandie en empiétant sur la chambre voisine. Monique a trouvé son inspiration en dénichant chez un antiquaire de Montréal une commode d'acajou recouverte d'une plaque de marbre.

«Un ange m'a envoyé un ébéniste», confie-t-elle. Il l'a décapée, enduite d'une laque blanche, puis ornée de nouvelles poignées. Verdict: un wow retentissant.

La chambre recèle une autre surprise: une tête de lit monumentale fabriquée avec le segment d'un ancien autel qui se trouvait dans un temple chinois, relate Monique. Elle l'a ramené de Bangkok et en a fait la pièce maîtresse de sa chambre, elle aussi constellée d'Orient.

«Ma maison est bonne pour moi», philosophe la pétillante Monique.

En rafale

Coûts des rénos: 20 000 $ pour la cuisine, 30 000 $ pour la véranda et 15 000 $ pour la salle de bain

Conseil: Faites confiance à vos ouvriers et à votre entrepreneur. Et soyez patient.

Défi: Devenir plus zen... «J'aime les lieux habités d'objets qui accompagnent mon temps sur terre.Ils représentent des moments de bonheur dans les marchés, avec des amis. Ils me fournissent des histoires à raconter. Ce sont des folies accessibles.»

Inspiration: La nature et le travail manuel de l'homme. «Tout chez moi est authentique et construit à la main par des artisans, des tapis aux tableaux, des porcelaines aux vases.»

Anecdote: «Lors de mon retour au pays, en 1995, j'ai déniché une armoire chinoise chez Roche Bobois, à Québec. Je n'ai pas résisté, me disant qu'un jour elle irait dans un solarium... que j'ai construit autour de cette armoire, 20 ans plus tard. C'est ce qu'on appelle avoir de la suite dans les idées.»

***

Invitez Le Soleil

Vous aimeriez nous faire découvrir vos rénovations? Communiquez avec nous par courriel à maison@lesoleil.com et envoyez-nous quelques photos, nous pourrions aller faire un tour!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer