La porte de verre à bascule qui fait la différence

En planifiant les rénovations de sa salle de bain principale, à l'étage, Rémi... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En planifiant les rénovations de sa salle de bain principale, à l'étage, Rémi Kirouac avait son plan : ne pas toucher au plafond du rez-de-chaussée. Pour ça, il a fallu que les plombiers raboutent la tuyauterie en se guidant avec des miroirs.

Ce n'est pas une mince affaire que de rénover une si petite pièce selon le principe «d'agrandir par en dedans».

La salle de bain originale n'avait pas de bain, juste une douche de fibre de verre quelconque. Pour avoir les deux, le propriétaire a fait installer une baignoire. Chez son quincaillier, il a trouvé une porte de verre à bascule bien pratique. Fermée, elle prévient les éclaboussures provenant des jets de la douche. Ouverte, elle facilite le nettoyage, ainsi que l'entrée dans la baignoire.

Notre hôte, ingénieur de métier, est un homme méticuleux. Il s'est appliqué à bien aligner le mitigeur, le pommeau, le rail et la douchette afin que ce soit beau et ergonomique. Pas question que le tuyau souple s'enroule autour des robinets chromés au beau milieu d'un shampoing.

Ses deux plombiers (Plomberie Fortin) sont des perles rares. Ils ont réussi à enlever la douche et à installer une baignoire sans ouvrir le plafond du rez-de-chaussée, se guidant avec des miroirs dans l'espace entre le plancher de la salle de bain et le plafond du niveau inférieur.

Lavabos carrés plutôt que des vasques

Rémi Kirouac aurait tellement aimé avoir des vasques! Ces petits bassins ont l'avantage de ne requérir que «des petits trous» pour les tuyaux d'évacuation. Mais vu l'épaisseur du granit, les vasques déposées sur le meuble-lavabo existant auraient été beaucoup trop hautes. Le propriétaire a finalement opté pour des lavabos carrés qu'il a encastrés dans le granit!

La rénovation de la salle de bain s'est déroulée sans contrainte. Les deux filles du couple ayant quitté la maison de Lac-Beauport pour aller étudier à Montréal, l'étage était libre. Rémi Kirouac avait tout son temps pour démolir à son rythme et «essayer» de récupérer des matériaux.

«J'ai dénudé la pièce jusqu'aux deux par quatre», raconte-t-il. S'il n'a pas conservé un seul clou, il a la satisfaction d'avoir épargné de l'argent en abattant lui-même cette besogne ingrate.

La reconstruction de la salle de bain a été confiée à Design Marc Chantal.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer