Terre et biscuit: le goût de partager

  • Bol à fruits, cache-pot, vide-poche? Voilà un réceptacle qui n'a rien de banal. (Fournie par FL Photographie)

    Plein écran

    Bol à fruits, cache-pot, vide-poche? Voilà un réceptacle qui n'a rien de banal.

    Fournie par FL Photographie

  • 1 / 13
  • Mélange de matières: ici avec la céramique et le bois de grève (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Mélange de matières: ici avec la céramique et le bois de grève

    Photo Le Soleil, Erick Labbé

  • 2 / 13
  • Les salières magiques, tournées à la main, sans aucun trou au-dessus. Tout se passe en-dessous, sans bouchon et sans fuite. Vendues 25 $ pièce (Fournie par FL Photographie)

    Plein écran

    Les salières magiques, tournées à la main, sans aucun trou au-dessus. Tout se passe en-dessous, sans bouchon et sans fuite. Vendues 25 $ pièce

    Fournie par FL Photographie

  • 3 / 13
  • Une orchidée magnifiée par l'artisanat (Fournie par FL Photographie)

    Plein écran

    Une orchidée magnifiée par l'artisanat

    Fournie par FL Photographie

  • 4 / 13
  • Le genre de pièce que les jeunes apprentis façonnent à Terre et biscuit. Ici, un lézard en terre picotée avec insertion de verre de bouteille, un matériau recyclé (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Le genre de pièce que les jeunes apprentis façonnent à Terre et biscuit. Ici, un lézard en terre picotée avec insertion de verre de bouteille, un matériau recyclé

    Photo Le Soleil, Erick Labbé

  • 5 / 13
  • Poisson réalisé par les élèves (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Poisson réalisé par les élèves

    Photo Le Soleil, Erick Labbé

  • 6 / 13
  • Bol réalisé par les élèves des ateliers de Terre et biscuit (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Bol réalisé par les élèves des ateliers de Terre et biscuit

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 7 / 13
  • Tasse à thé ou à espresso en vente dans l'espace boutique de Terre et biscuit (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Tasse à thé ou à espresso en vente dans l'espace boutique de Terre et biscuit

    Photo Le Soleil, Erick Labbé

  • 8 / 13
  • La céramiste Estelle Dezauziers en train de tourner dans son atelier. (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    La céramiste Estelle Dezauziers en train de tourner dans son atelier.

    Photo Le Soleil, Erick Labbé

  • 9 / 13
  • Une orchidée magnifiée par l'artisanat (Fournie par FL Photographie)

    Plein écran

    Une orchidée magnifiée par l'artisanat

    Fournie par FL Photographie

  • 10 / 13
  • Estelle Dezauziers travaille différentes techniques. Les oeuvres qui en résultent prennent place dans son espace boutique à Charlesbourg. (Fournie par Terre et biscuit)

    Plein écran

    Estelle Dezauziers travaille différentes techniques. Les oeuvres qui en résultent prennent place dans son espace boutique à Charlesbourg.

    Fournie par Terre et biscuit

  • 11 / 13
  • Estelle Dezauziers travaille le grès, la porcelaine, le raku, une technique de cuisson japonaise par enfumage, comme pour ce vase. (Fournie par FL Photographie)

    Plein écran

    Estelle Dezauziers travaille le grès, la porcelaine, le raku, une technique de cuisson japonaise par enfumage, comme pour ce vase.

    Fournie par FL Photographie

  • 12 / 13
  • Illusion avec ce bougeoir qui suggère un oeuf (Fournie par FL Photographie)

    Plein écran

    Illusion avec ce bougeoir qui suggère un oeuf

    Fournie par FL Photographie

  • 13 / 13

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Installée à Québec «depuis quatre hivers», la céramiste Estelle Dezauziers dissémine sa passion en offrant des cours pour adultes et enfants. Envie de façonner la terre pendant la relâche?

Dans son atelier-boutique de Charlesbourg, l'artiste met à la disposition de ses élèves tout son matériel : terre blanche, terre noire, terre rouge, terre picotée, verre de bouteille à incruster... Elle leur apprend le tour, le modelage, la sculpture. Cuit leurs créations dans ses fours.

Ses plus jeunes apprentis ont 5 ans. «Ils doivent être capables de rester assis pendant une heure trente», explique la maman de trois adolescents. Elle organise aussi des fêtes d'enfants avec gâteau, jujubes, boissons lors desquelles chacun réalise une pièce.

«Le contact avec le public, je l'ai toujours eu», dit Estelle Dezauziers, qui travaillait dans un centre communautaire en France quand une intervenante lui a donné la piqûre pour la céramique. Elle a fait là-bas l'équivalent de l'école de la Maison des métiers d'art de Québec. «Ce que j'ai appris, on me l'a transmis. Je veux partager à mon tour», dit-elle en se comparant au cuisinier qui donne ses recettes, que chacun adapte et s'approprie. «Je ne pourrais pas rester seule dans mon atelier à temps plein.»

De Val-d'Oise à Québec

Estelle Dezauziers a déménagé avec mari et enfants de Val-d'Oise à Québec après un échange de maison qui leur a beaucoup plu en 2010. «On avait envie de changer de vie», dit-elle simplement, sans avoir rien perdu de son amour pour la céramique.

Dans son atelier tout blanc, le regard embrasse d'abord l'espace boutique à l'avant. Tout le talent de la céramiste s'y déploie. Elle travaille le grès, la porcelaine, le raku, une technique de cuisson japonaise par enfumage. Elle fait des pièces utilitaires plus classiques, bols, vases, tasses à thé ou espresso, pots à ustensiles. Elle prend aussi les commandes et peut personnaliser ses créations. Elle aime faire des associations, marier la céramique au bois de grange ou au métal.

Ses clients sont souvent ses élèves. Ils comprennent tout le travail derrière chaque pièce et acceptent de payer plus cher qu'au Dollarama, mentionne Estelle Dezauziers. Il faut façonner, cuire, appliquer la glaçure. Il y a beaucoup d'essais et d'erreurs, indique l'artiste en montrant des prototypes de cuillères de service que la cuisson ou la glaçure ont parfois déformés. «La terre a une mémoire», dit-elle joliment en parlant de la difficulté à dompter l'argile.

Convivialité

Les techniques ont aussi leur défi. Ne croyez pas arriver à tourner un bol en une seule séance, prévient par exemple la céramiste qui offre des cours d'initiation, mais aussi des cartes de 10 cours valables durant six mois pour ceux qui souhaitent approfondir cet art. Estelle Dezauziers, dont l'horaire est souple malgré un deuxième emploi, limite ses groupes à six ou huit personnes pour plus de convivialité.

Il s'agit là d'une marque de commerce chez Terre et biscuit, le plaisir d'être ensemble. Pour nous en convaincre, le passage d'un couple de clients. Monsieur a eu la bonne idée d'offrir à Madame un vase en forme de sphère craquée comme un oeuf, surmonté d'un bouquet assorti. «Pour une fois que je réussis mon coup!» lance-t-il encore fier de lui.

Pour leurs petits cadeaux d'hôtesse, ils aiment bien les salières magiques d'Estelle Dezauziers. Des sphères tournées, sans trou de surface. L'interstice vient du dessous et reste ouvert sans créer de fuite, d'où la «magie». Pour faire couler le sel ou le sucre, il suffit de secouer. Madame choisit minutieusement une oeuvre unique, faite à la main, qui fera assurément jaser. Voilà la richesse de l'artisanat.

=> TERRE ET BISCUIT

4850, 3e Avenue Ouest, Québec, 418 953-7661 (heures de boutique sur rendez-vous) contact@terreetbiscuit.com ou sur Facebook terreetbiscuit : goo.gl/GaMLAT

Cours pour adultes

  • 45 $ pour un cours de deux heures trente
  • 340 $ pour 10 cours 
Ateliers pour enfants

  • 22 $ pour un cours d'une heure trente (l'enfant repart avec sa pièce)
  • 70 $ pour 5 cours
  • 120 $ pour 10 cours

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer