Des Fêtes sous le signe de la céramique

Julie Magnan, l'une des céramistes permanentes des Ateliers... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Julie Magnan, l'une des céramistes permanentes des Ateliers du Trois Cinquième, a beaucoup de succès avec sa «tricoteuse», un bol conçu pour les pelottes de laine.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La céramique locale est à l'honneur, aux Ateliers du Trois Cinquième, dans Limoilou, avec l'expo-vente du temps des Fêtes qui se déroule jusqu'au 31 décembre.

Situés au 320, 5e Rue, à l'intersection de la 3e Avenue, les Ateliers du Trois Cinquième sont un organisme à but non lucratif qui réunit quelques céramistes de la région de Québec. Leur mission : faire rayonner leur art. 

Ce lieu est à la fois un espace de création et une galerie-boutique, où les clients peuvent côtoyer les artisanes des Ateliers en train de travailler, soit Jocelyne Barnabé (la seule peintre), Hélène Chouinard, Elizabeth Hamel, Julie Magnan, Véronique Martel et Amélie Proulx.

Au coeur des Ateliers, l'Espace Nomade sert habituellement de lieu d'exposition à des céramistes invités. C'est là qu'a été aménagée l'expo-vente du temps des Fêtes, où sont offertes les oeuvres de Jacinthe Barbeau, Jane Baronet, Stéphanie Blanchet, Sylvie Cauchon, Marianne Chénard, Nathalie Côté, Nathalie Gagné, Cindy Labrecque, Marie-Andrée Roberge, Annie-Cécile Tremblay et Carole Vandecasteele.

Les Ateliers du Trois Cinquième sont ouverts tous les jours de 10h à 17h. Il y a toujours une céramiste permanente pour assurer la garde.

Les Ateliers du Trois Cinquième sont ouverts depuis... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

Les Ateliers du Trois Cinquième sont ouverts depuis décembre 2011. Leur survie est menacée depuis que le propriétaire a décidé de mettre leur local en vente.

Le Soleil, Patrice Laroche

Local à vendre

L'ouverture de l'expo-vente est arrivée avec une mauvaise nouvelle : le propriétaire veut vendre le local dans lequel sont installés les Ateliers. «On est en mode panique», a relaté Julie Magnan, qui a été mandatée pour s'occuper des communications. 

Se délocaliser n'est pas chose facile quand on travaille avec un four à céramique, qu'on a besoin de pas mal d'espace et qu'on a un budget limité pour le loyer.

Le bail, en outre, arrive à échéance le 1er décembre. «On espère poursuivre jusqu'en mai», mentionne Julie Magnan. Elle souhaite que, d'ici là, une solution se présentera aux femmes de l'Ateliers et leur permettra de sortir de la «précarité extrême» dans laquelle elles se trouvent.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer