Une expo pour les 100 ans des Fermières

Pantoufles et chaussettes à l'aiguille (par Micheline Leclerc)... (Fournie par le Cercle des Fermières de Saint-Raymond)

Agrandir

Pantoufles et chaussettes à l'aiguille (par Micheline Leclerc)

Fournie par le Cercle des Fermières de Saint-Raymond

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Cercles de Fermières du Québec ont 100 ans. La MRC de Portneuf souligne cet anniversaire avec une exposition présentée au Moulin Marcoux de Pont-Rouge jusqu'au 6 décembre, et avec «une fin de semaine de transmission des savoir-faire», les 5 et 6 décembre.

Ces activités sont organisées par Jeanne Couture, une jeune Fermière de 26 ans qui suit les traces de sa grand-mère.

Elle a contacté les 14 Cercles de la région de Portneuf et leur a demandé de lui fournir chacun une douzaine de pièces. Treize Cercles lui ont répondu en offrant au total une centaine d'ouvrages textiles qui couvrent une foule de techniques : broderie, tapis tressé et sur corde, tissage, couture, perlage, courtepointe, tricot, crochet.

Le vernissage de cette exposition baptisée Le bel ouvrage a lieu samedi, entre 15h et 18h, au Moulin Marcoux, ouvert du mercredi au dimanche.

Broderie norvégienne Hardanger (par Micheline Leclerc)... (Fournie par le Cercle des Fermières de Saint-Raymond) - image 2.0

Agrandir

Broderie norvégienne Hardanger (par Micheline Leclerc)

Fournie par le Cercle des Fermières de Saint-Raymond

Jeanne Couture connaît bien les Cercles de Fermières, puisqu'elle est en train de rédiger son mémoire de maîtrise sur le sujet, sous l'angle de l'engagement des femmes rurales dans les années 1970-1980.

En 100 ans, a-t-elle constaté, leurs techniques ont peu évolué. Ce sont les matériaux qui ont changé. Les tapis, par exemple, sont maintenant confectionnés avec du tissu neuf, et le lin a été remplacé par des textiles synthétiques.

Les jeunes Fermières ne se bousculent pas au portillon. «Elles suivent des cours, mais elles sont moins impliquées au sein des conseils, note Jeanne Couture. Elles sont plus individualistes.»

Elles seront choyées, les 5 et 6 décembre, alors que plusieurs Cercles proposeront des ateliers et des démonstrations, à l'occasion de la virée des savoir-faire textiles.

La date de fondation des Cercles de Fermières du Québec, le 25 février 1915, est officiellement désignée comme un événement historique. Le premier Cercle est né à Chicoutimi, suivi par Roberval, Champlain, Saint-Agapit, puis Plessisville, tous fondés en 1915.

La transmission des savoir-faire textiles fait maintenant partie du patrimoine immatériel québécois.

Information : 418 455-8261 ou jeanne_couture@hotmail.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer