Vent de fraîcheur avec des nappes réversibles

Marie-Andrée Mackrous (photo) et sa soeur Laurence veulent... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Marie-Andrée Mackrous (photo) et sa soeur Laurence veulent laisser leur marque dans un univers qui n'a pas assez bougé au fil des ans, celui des linges de table.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À cette époque dominée par les réseaux sociaux et les blogueurs discutant de bouffe, avec des foodies qui se réunissent pour partager leur passion, il reste un domaine de la cuisine qui n'est pas tout à fait au goût du jour : le linge de table...

C'est ce qu'affirme Marie-Andrée Mackrous qui vient de fonder avec sa soeur Laurence l'entreprise Huit Juin Maison pour habiller la table différemment. «Les designs de nappes et de napperons ne semblent pas avoir changé avec le temps, même dans les produits haut de gamme», déplore Mme Mackrous.

Entre les nappes à carreaux, celles à motifs géométriques, les nappes d'été avec des olives, d'autres avec des fruits... même les nappes de Noël dans les mêmes tons année après année, les deux jeunes femmes d'affaires ont vu l'occasion d'apporter un vent de fraîcheur et de renouveau.

«Depuis un an, nous avons travaillé sur le concept de notre entreprise et cherché des moyens pour faire évoluer le design des nappes, napperons et serviettes de table.» Naît alors l'idée d'avoir des produits réversibles grâce à deux épaisseurs de tissus ayant chacune leurs couleurs et leurs motifs. Et le recto verso est vu comme la possibilité non seulement d'avoir deux nappes, mais deux compliments pour le prix d'un.

Restait à trouver les bons designs, le bon tissu et les bons fabricants. Les deux soeurs ont fait appel à l'agence Jump & Love pour le côté créatif et à des artisans de l'Inde pour la qualité de la fibre de coton et la fabrication.

Financement participatif 

Les entrepreneures ont aussi choisi de passer par la communauté pour le financement en s'inscrivant sur Kickstarter afin d'amasser les 20 000 $ nécessaires au démarrage de la première production des quatre collections de la compagnie fondée en février de cette année.

«Tout le mois d'octobre, nous sommes sur le site de financement participatif Kickstarter [le lien est sur le site www.huitjuinmaison.com], continue Marie-Andrée Mackrous, mais durant cette période, les contributeurs potentiels de la région de Québec pourront voir et toucher à nos échantillons à la boutique La folle fourchette [www.lafollefourchette.com] sur la 3e Avenue à Limoilou.»

Si tout se passe bien, la production des collections se fera cet hiver. «Nous aurons quelques points de vente dans des boutiques indépendantes, continue Mme Mackrous. Autrement, les achats se feront en ligne sur notre site.»

Si l'entreprise est en démarrage, les deux soeurs Mackrous ont l'entrepreneuriat dans leur génétique puisque leur grand-père et leur père sont dans le monde des affaires et la vente de vêtements. «J'ai toujours voulu être entrepreneure et avoir ma propre compagnie, soutient Marie-Andrée Mackrous. Même lorsque je travaillais dans une agence, je gérais les projets comme si j'étais en affaires, car j'étais le chef d'orchestre du projet.»

C'est après son aventure au Rallye des gazelles dans le désert du Maroc en 2008 qu'elle a compris qu'elle était capable de foncer et de sortir du cadre traditionnel. «Je travaille plus que lorsque j'étais employée dans une agence de marketing, avoue-t-elle. Mais je n'ai pas l'impression de travailler. Je m'amuse. Je suis vraiment dans mon élément.»

Pour sa soeur et elle, Huit Juin Maison a été pensé comme une entreprise qui aura de l'avenir et qui sera un vent de fraîcheur sur le marché. Les deux femmes ont de l'ambition et veulent laisser leur marque dans un univers qui n'a pas assez bougé au fil des ans.

Selon les prévisions de départ, les napperons des quatre collections se vendront 12 $, les serviettes de table, 5 $. Quant aux nappes, elles auront trois formats : 60 pouces sur 60 à 100 $; 60 pouces sur 90 à 120 $; et 60 pouces sur 120 à 150 $.

Les nappes réversibles permettent de créer deux ambiances... (Fournie par Huit Juin Maison) - image 2.0

Agrandir

Les nappes réversibles permettent de créer deux ambiances différentes, mais aussi de recevoir deux compliments pour le prix d'un! Ici, la collection COCORICO. 

Fournie par Huit Juin Maison

Pourquoi Huit Juin?

Ce n'est pas facile de trouver un nom d'entreprise, avoue candidement Marie-Andrée Mackrous qui a cherché des jours avec sa soeur Laurence comment identifier leur nouvelle compagnie. «Au fil des discussions et des réflexions sur l'art de la table, nous avons pensé à notre mère qui préparait les repas pour toute la famille et les amis. Nous la revoyions en train de repasser sa nappe pour la fête. C'est alors que nous avons fait le lien. C'est notre mère qui nous unit dans ce projet d'entreprise. Huit juin, c'est la date de son anniversaire de naissance. Le nom est donc un hommage à l'héritage qu'elle nous a laissé tout en étant un souvenir heureux.»  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer