Une suite à 3500 $ la nuitée à l'Hôtel Port-Royal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Hôtel Port-Royal, dans le Vieux-Port de Québec, vient de s'enrichir d'une suite de 3200 pieds carrés constituée de deux cuisines, de quatre chambres avec chacune sa salle de bain, ainsi que de deux puits de lumière et d'une terrasse qui embrasse la ville sur 360 degrés.

Yves Doyon est propriétaire de cet hôtel de la rue Saint-Pierre depuis son ouverture, en 1999. Il estime répondre à un besoin en proposant cette «suite royale» aménagée à l'étage supérieur d'un bâtiment voisin, une banque du XIXe siècle connue sous le nom de Bank of Commerce, dont il est aussi propriétaire.

>> Les photos de cette «suite royale»

Défense d'en dévoiler l'adresse, puisque les clients qui auront les moyens de débourser 3500 $ par nuit pour ce palace veulent être préservés des curieux. «La suite la plus chère et la plus luxueuse à Québec», clame le propriétaire.

Nouveau type d'hôtellerie

Vedettes, diplomates, gens d'affaires : ils étaient nombreux, certifie Yves Doyon, à réclamer ce «nouveau type d'hôtellerie» qui allie la sophistication du design, la chaleur de la maison, un traitement aux petits oignons et des équipements à la fine pointe de la technologie.

Les deux cuisines se prêtent à toutes les propositions possibles et imaginables: démonstration d'un chef invité dans la pièce ouverte sur le salon; espace disponible pour un traiteur dans la cuisine fermée; popote en groupe autour du vaste îlot...

Yves Doyon s'est entouré de l'architecte Mathieu Morel et de la designer Lydia Perron, tous les deux de la firme CCM2, afin de mener à bien ce projet pour lequel ils ont travaillé pendant un an. «Yves s'est beaucoup investi personnellement», mentionne M. Morel qui a notamment collaboré avec lui pour les condos des Allées de Bellevue, dans le quartier Saint-Sacrement, et pour ceux de l'édifice Europa, boulevard Honoré-Mercier.

Ainsi, M. Doyon a-t-il lui-même rapporté du Guatemala les jetés qui ornent chacun des lits. Il travaille dans le secteur immobilier depuis 30 ans, il voyage beaucoup et il aime le design. Il a donc décidé d'offrir à la ville ce genre d'hébergement qu'il a vu dans les grandes villes d'Europe et des États-Unis.

L'étage était complètement cloisonné avant que l'architecte et la designer fassent ouvrir les murs et découvrent un espace plein de potentiel, avec un mur tout en rondeur et de multiples fenêtres de bois qui magnifient Québec. Vu la grandeur du lieu, ils ont décidé de conserver le large corridor à l'entrée.

Tout de laiton antique, l'ascenseur à l'européenne est une splendeur. Il a été ravivé par l'entreprise de Québec Sani-Métal. Plusieurs éléments décoratifs proviennent des Antiquités Bolduc de la rue Saint-Paul.

L'une des chambres est située à l'écart des autres. «Elle pourrait être utilisée par un garde du corps, mentionne Yves Doyon, car elle bénéficie d'une sortie à la dérobée qui donne sur le stationnement.»

La suite ouvrira le 16 juin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer