Le design au fil des décennies: du tapis shag à l'inox

Moulées en trois dimensions, les chaises Plywood Group... (Photo fournie par Herman Miller)

Agrandir

Moulées en trois dimensions, les chaises Plywood Group épousent les formes du corps humain. Elles ont été créées par Charles et Ray Eames.

Photo fournie par Herman Miller

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Anne Drolet</p>
Anne Drolet
Le Soleil

(Québec) Faire un survol des grandes tendances design et déco des dernières décennies... Ouf! Pas simple, mais ô combien fascinant! Quatre passionnés se sont prêtés au jeu: trois professeurs de design d'intérieur du Cégep Garneau, Dominique Savoie, Gilles Lajoie et Dominique Lépine, ainsi que la responsable de contenu du magazine Décormag, Marie-Hélène Leboeuf. Un exercice qui ne se veut pas exhaustif, mais tout ce qu'il y a de ludique!

Les designers Charles et Ray Eames ont innové... (Photo Design Within Reach) - image 1.0

Agrandir

Les designers Charles et Ray Eames ont innové dans les années 50 en créant des chaises moulées, comme ce fauteuil d'appoint avec piétement de métal.

Photo Design Within Reach

1945-1959

Design

La période d'après-guerre apporte avec elle son lot d'innovations technologiques et une impression que tout est possible, explique Dominique Savoie, professeure de design du Cégep Garneau. Les techniques de moulage font leur entrée dans l'industrie du meuble, que ce soit en contreplaqué, en polyester ou en fibre de verre. Les chaises des designers Charles et Ray Eames en sont des créations-phares. «Les formes sont très organiques, inspirées de la nature», note Dominique Savoie. On cherche à épouser les formes du corps. La chaise Tulipe du finlandais Eero Saarinen est aussi un bon exemple. Le design a une fonction précise et utile. La forme suit la fonction. Ce mobilier n'étant pas trop cher à produire, il ouvre la porte à la production de masse. C'est d'ailleurs un des buts du couple Eames : fournir du mobilier au plus grand nombre, mais à faible coût.

Les premières chaises empilables - un peu comme nos chaises d'école - sont inventées. En 1956, le duo innove encore avec son Lounge Chair, une chaise en contreplaqué courbé et rembourrée : du jamais-vu. Les chaises Eames sont encore produites de nos jours et elles sont toujours très prisées.

Déco

«C'est le American Way of Life, le rêve américain: les grosses maisons, les grosses voitures, les gros électroménagers et la télévision qui envahissent nos foyers», souligne Mme Savoie. Les couleurs demeurent classiques, souvent celles du matériau même, parfois un peu d'audace dans les tissus de recouvrement, mais ça demeure assez sobre, note-t-elle.

Quelques designers

- Charles et Ray Eames (É.-U.), Eero Saarinen (Finlande), Arne Jacobsen (Danemark)

***

L'histoire à travers la chaise

Pourquoi l'histoire du design passe-t-elle par l'évolution de la chaise? «Qu'est-ce qu'une chaise? C'est un bâtiment en miniature. C'est des colonnes, c'est des poutres. Les grands architectes se sont quasiment tous prêtés au jeu de construire une chaise», répond Gilles Lajoie, professeur au Cégep Garneau et responsable du programme de design d'intérieur. «Parce que la chaise, c'est le bâtiment qui est le plus près de l'homme; c'est le bâtiment qui est conçu exactement aux mesures de l'être humain. Et il n'y a pas une chaise parfaite parce qu'il n'y a pas une personne pareille. L'art de la chaise, c'est un art de compromis.»

Le fauteuil Globe, pensé par le designer Eero... (Photo fournie par nest.co.uk) - image 2.0

Agrandir

Le fauteuil Globe, pensé par le designer Eero Aarnio dans les années 60, inspire encore aujourd'hui les accessoiristes pour les films de science-fiction!

Photo fournie par nest.co.uk

1960-1969

Design

C'est la pop culture, le pop art, avec des icônes comme Andy Warhol. Jeunesse, légèreté, psychédélique, yé-yé, c'est la suite logique des années d'après-guerre, remarque Mme Savoie. Les couleurs sont éclatées, les formes arrondies, gonflées (il y a même des meubles gonflables!). Les nouveaux matériaux, tels que les plastiques, continuent leur essor. Les formes sont futuristes, inspirées par ces années où la conquête de l'espace passionne le monde entier. Encore aujourd'hui, du mobilier de cette époque, comme le fauteuil Globe ou les chaises du designer Verner Panton, inspire les accessoiristes de film de science-fiction, remarquent Mme Savoie et son collègue, Gilles Lajoie.

Quelques designers

Gaetano Pesce (Italie), Joe Colombo (Italie), Eero Aarnio (Finlande), Verner Panton (Danemark)

Les gros motifs géométriques chargés, le jaune et... (Photo Archives Décormag) - image 3.0

Agrandir

Les gros motifs géométriques chargés, le jaune et l'orangé: les années 70 battent leur plein.

Photo Archives Décormag

1970-1979

Design

«Il y a d'abord une certaine continuité avec le côté pop des années 60, les couleurs, l'aspect "conquête de l'espace" futuro-pop. Mais ce sont aussi les débuts de la postmodernité, d'abord en architecture, puis dans les autres sphères de la créativité (design, arts visuels, etc.). On commence à mélanger les styles du passé», résume Dominique Savoie.

C'est aussi le début du design à tendance écologique, alors que l'environnement commence à être à l'ordre du jour. Certains créateurs vont récupérer des matériaux pour créer du mobilier. L'architecte Frank O. Gehry, à qui l'on doit le célèbre Musée Guggenheim de Bilbao en Espagne, utilisera par exemple du carton pour faire des meubles, comme la Wiggle Side Chair.

L'art minimaliste a aussi la cote. Les meubles comportent peu de détails, ont des formes géométriques de base (cube, prisme rectangulaire). On utilise le matériau tel qu'il est produit, indique Dominique Savoie. Le mobilier est très simple, épuré et il n'est pas multifonctionnel.

On voit émerger l'antidesign et le radical design. «Les créateurs essaient de créer une nouvelle pratique en design. Ils vont créer des meubles qui ne sont pas nécessairement des meubles avec des fonctions précises», énonce Mme Savoie. Comme un fauteuil où on ne sait pas trop par où s'asseoir. Les principes du design sont remis en question. L'agence d'architecture italienne Superstudio, par exemple, cherche à exploiter le potentiel social et culturel du design et critique son caractère éphémère.

Déco

Dans nos foyers, les couleurs fétiches sont le vert olive, le jaune moisson, l'orange brûlé, note Dominique Lépine. Les papiers peints sont omniprésents et les finis sont texturés. Les tapis Shag sont populaires et on va même coller des tapis au mur. Les motifs géométriques flamboyants recouvrent murs comme planchers. On connaît une phase néotraditionnaliste, avec entre autres le mobilier en bois rond, les tissus en grosse laine aux motifs à carreaux bruns, orange brûlé, beige, précise quant à elle Dominique Savoie.

Quelques designers

Frank O. Gehry (É.-U.), Archizoom Associati (Italie) et Superstudio (Italie)

***

Retour en 2015

Les années 70 reviennent en 2015, a constaté, non sans surprise, la responsable de contenu chez Décormag, Marie-Hélène Leboeuf. Elle indique que l'année qui commence sera grandement inspirée de cette décennie: les motifs géométriques imposants, les couleurs punch, la tapisserie avec du gros feuillage. Même la robinetterie fera un pied de nez à l'inox et au chrome en laissant s'infiltrer le cuivre et le doré! Toute une surprise, constate Mme Leboeuf, alors que le vintage ainsi que le design scandinave épuré avaient la cote. On vient mettre un peu de chaleur dans ce décor plutôt froid!

«Tapis comme piédestal de lit, néons derrière :... (Photo Archives Décormag) - image 4.0

Agrandir

«Tapis comme piédestal de lit, néons derrière : le glamour dans la chambre à coucher façon années 80», écrivait le magazine Décormag il y a deux ans, dans un numéro spécial. La photo avait été publiée à l'origine en mars 1982.

Photo Archives Décormag

1980-1989

Design

On assiste à une vague déconstructiviste, avec un style bunker, très uni, post-industriel. On voit le béton, les poutres sont apparentes. «C'est l'apologie du laid, le laid qui devient beau», avance Dominique Savoie. Il y a aussi tout le côté high-tech qui prend sa place: il y a plus de métal, d'objets robotisés. Les rondeurs ne sont pas très in: les formes sont géométriques, la diagonale a la cote! Mais un groupe de designers se démarque, le groupe Memphis, qui «crée du mobilier assez éclaté, coloré... avec le matériau préféré de l'époque: la mélamine», explique Mme Savoie.

Déco

Les années 80, on en garde un mauvais souvenir, constatent les professeurs de Garneau. C'est la décennie où la mélamine est reine! Matériau assez durable, qui s'entretient bien, peu coûteux. Armoires de cuisine, tables, chaises et autres meubles  : la mélamine blanche est partout! C'est l'époque de l'IKEA-isation : on monte son meuble soi-même (pas toujours sans difficulté toutefois!). Le noir, le blanc, le gris et le rose sont les couleurs triomphantes, avec les pastels. Même la brique extérieure rosit! D'ailleurs, Marie-Hélène Leboeuf, du magazine Décormag, précise que les couleurs pastel reviennent en force en 2015 (elles seront toutefois actualisées!) À la fin de la décennie, ce sont les couleurs sarcelle, bourgogne, lilas qui dominent, avec le jaune maïs, rappelle Dominique Lépine. Les peintures appliquées à l'éponge font fureur.

Quelques designers

Groupe Memphis (dont Michael Graves et Ettore Sottsass)

Ce salon nous replonge à la fin des... (Photo tirée du site devinedecoratingresults.com) - image 5.0

Agrandir

Ce salon nous replonge à la fin des années 80, début des années 90. On remarque notamment le revêtement du sofa et les arrangements floraux, ainsi que la couleur lilas.

Photo tirée du site devinedecoratingresults.com

1990-1999

Design

À partir de 1990, on assiste vraiment à une explosion des genres, constatent nos quatre interlocuteurs. On cherche à réinventer de toutes sortes de façons, soit par des matériaux qui ne sont pas nécessairement associés au design ou encore en repensant la forme. On se lance dans le design environnementaliste, fait à partir de matériaux récupérés. On va jusqu'au mobilier compostable! On travaille aussi beaucoup l'acier, alors que l'inox fait sa place dans nos cuisines.

Actuellement, malgré le grand nombre d'influences, l'architecture est... (Photo Shutterstock, Vadym Andrush-chenko) - image 6.0

Agrandir

Actuellement, malgré le grand nombre d'influences, l'architecture est mise en valeur par des décors dépouillés.

Photo Shutterstock, Vadym Andrush-chenko

L'emblématique chaise Louis Ghost, du designer français Philippe... (Photo fournie par Philippe Starck) - image 6.1

Agrandir

L'emblématique chaise Louis Ghost, du designer français Philippe Starck. Créée en 2002 et faite en polycarbonate, elle est inspirée d'un fauteuil du roi Louis XVI.

Photo fournie par Philippe Starck

2000 à aujourd'hui

Design

L'éclectisme et le mélange des genres continuent dans les années 2000 jusqu'à aujourd'hui. Il devient de plus en plus difficile d'identifier des courants précis pour décrire cette période, tellement le métissage entre les styles et les époques est généralisé. Peut-être aussi parce qu'on a trop le nez collé dessus, soulignent les professeurs de Garneau.

Certains mouvements se dessinent tout de même, avec une durée de vie plus ou moins longue. En 2003-2004, on voit par exemple apparaître le slow-design, dans la même foulée que le slow-food en cuisine. C'est un dérivé de la mouvance écologique. On cherche un design intelligent, qui va répondre aux besoins réels des gens, et non juste suivre une mode.

«Certaines tendances majeures se manifestent plus, en effet, telles que le souci écologique (développement durable, environnement), les références aux styles du passé (adaptés au goût du jour), le retour d'un modernisme épuré et renouvelé, l'usage de moyens et de matériaux de haute technologie, le mélange des styles (hybridité, éclectisme)... On s'inspire de son milieu, du contexte socioculturel. Le design suit l'actualité tout comme la mode», résume Dominique Savoie.

Déco

C'est l'ère de la démocratisation de la déco, constate Marie-Hélène Leboeuf. Les magazines et les émissions de décoration se multiplient. Des chaînes spécialisées apparaissent. La popularité d'Internet explose. Des designers deviennent des stars. Les médias sociaux prennent de plus en plus d'importance au tournant des années 2010. On a accès aux grandes tendances internationales comme à la création marginale d'une jeune inconnue au Danemark, qui l'a diffusée sur les réseaux sociaux. «Il y a tellement d'influences, de mélanges, tellement de sources et de diffusion, les gens trouvent des inspirations partout et de partout», fait valoir Mme Leboeuf. La déco se personnalise : notre chez-soi nous ressemble de plus en plus. «Quand on pense aux années 70 ou 80, on a vraiment un style précis dans notre tête. Je pense que ça va être de moins en moins ça. On va de moins en moins pouvoir identifier les décennies», estime Mme Leboeuf. On note toutefois certaines tendances : l'architecture est mise en valeur par des décors dépouillés, le look scandinave - blanc et épuré, avec du bois - a la cote. Les kits, où tous les meubles sont pareils, dans une chambre à coucher par exemple, sont out. Les styles vintage et rétros sont aussi à la page, dans la foulée d'émissions comme Mad Men et Pan Am.

Quelques designers actuels à connaître

Philippe Starck (France), Alessandro Mendini (Italie), Tom Dixon (Royaume-Uni), Stefano Giovannoni (Italie), Humberto et Fernando Campana (Brésil), Ora-ïto (France), Marcel Wanders (Pays-Bas), Fabio Novembre (Italie)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer