Entrez!

Usine à rêves

Le couple Jill Lecours- Grimard et Éric Proulx... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le couple Jill Lecours- Grimard et Éric Proulx adore recevoir dans son loft du quartier Saint-Roch. Un lieu dont les convives apprécient l'énergie.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Richard

(Québec) Jill Lecours-Grimard et Éric Proulx adorent recevoir. Ils ont organisé dans leur loft du quartier Saint-Roch des partys mémorables. Les convives ont apprécié l'énergie de l'endroit : plusieurs sont revenus y tenir des séances photo et des tournages! Le Soleil a visité leur logis alors qu'ils étaient fin prêts pour la saison festive.

La chambre du couple est située sur la... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

La chambre du couple est située sur la mezzanine. 

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Le couple a peint la porte de la... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.1

Agrandir

Le couple a peint la porte de la salle de bain en jaune. Et pour le temps des Fêtes, un village de Noël a été aménagé dans la bibliothèque.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Le couple habite dans la copropriété Les Artistes de la Manufacture dans l'Îlot des tanneurs. La copropriété sert d'atelier et de lieu de résidence pour les artistes et leur famille. Elle a été fondée en 1998 dans l'ancienne fabrique de chaussures C.E. McKeen & Compagnie. L'étage habité par le couple date de 1890.

Grande fan du film Big avec Tom Hanks, Mme Lecours-Grimard rêvait depuis toujours d'habiter un loft. Le couple a pu mettre la main sur celui-ci en 2011 grâce à une missive détaillée de l'artiste calligraphe pour plaider sa cause : ce coin de Québec était pour elle «l'utopie réalisable». Un premier achat, une seule propriété visitée. Le coup de coeur.

Une fois emménagé, le duo a dégagé un mur complet qui était recouvert d'un épais crépi. Les murs ont été peints d'un blanc chaud pour faire «ressortir» les autres éléments décoratifs, explique Mme Lecours-Grimard, formée en design graphique. Au plafond, allumées en permanence, pendent des lumières bistro.

La jeune femme décrit leur style comme «vintage industriel». Un mélange de trouvailles de brocantes et d'autres qui proviennent directement... du trottoir. Le tout aménagé avec brio dans une ancienne usine.

Au plafond, allumées en permanence, pendent des lumières... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Au plafond, allumées en permanence, pendent des lumières bistro.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Éclectisme

M. Proulx souligne la luminosité de l'aire commune qui regroupe la cuisine, le salon et la salle à manger. Le loft-atelier se réaménage en un tournemain pour faire place aux demandes artistiques des amis ou pour organiser des fêtes. Le couple était d'ailleurs prêt à accueillir la famille pendant le temps des Fêtes lorsque Le Soleil l'a rencontré la semaine dernière.

La mezzanine au-dessus ac-cueille leur coin chambre à coucher et l'atelier de sa conjointe. La seule porte intérieure de l'appartement est celle de la salle de bain. Peinte d'un jaune pimpant et décorée de citations par la propriétaire, elle ne passe pas inaperçue.

On trouve une table massive, faite sur mesure pour eux, au centre de l'espace. Une des seules pièces achetée «neuve», dit M. Proulx. «Mais elle a été faite avec du vieux!»

Mme Lecours-Grimard avait remarqué des sièges taillés à même des troncs d'arbre, en France. Mais ces chaises-bûches étaient hors de prix. Quel bonheur quand un membre de la famille lui a proposé de lui en fabriquer à même un arbre dont il devait se départir! 

Il faut dire que le couple a un réseau d'ébénistes amateurs et pros bien développé. Les amoureux avouent en avoir fait le tour, question d'être sûr de ne pas lasser la parenté. 

Dès l'entrée, le meuble de télé antique qui supporte un écran plat fait sourire. Des casiers d'école repeints en rouge pour accueillir les manteaux accrochent le regard. On remarque aussi une fenêtre récupérée d'une maison centenaire qui agit à titre de cadre sur le mur. Et ces jolis seaux utilisés dans les érablières, que la calligraphe a patiemment décorés pour y déposer ses accessoires vestimentaires. 

La tuyauterie visible au plafond avait déjà été peinte en cuivré par les proprios précédents. Un travail de moine, paraît-il, dont le couple est heureux de pouvoir profiter. 

Sous l'escalier, une petite bibliothèque stylisée a été construite par les proprios. Eux qui n'avaient jamais rien construit se sont retrouvés plusieurs fois à se questionner dans les rayons de quincaillerie. Jill y conserve une partie de son matériel d'artisan ainsi que des objets pour les séances photo, question qu'ils soient à portée de main. Pour le temps des Fêtes, un petit village y a été aménagé. Chaque détail est soigné, car comme le dit M. Proulx : «Jill ne fait pas les choses à moitié!»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer