Crèches d'ici et d'ailleurs: se draper de culture

La pièce maîtresse de l'exposition cette année est... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La pièce maîtresse de l'exposition cette année est cette crèche dite napolitaine, créée par le frère Jasmin Houle. L'oeuvre magistrale rassemble différents moments-clé : la nativité dans des mines romaines, l'annonce des anges aux bergers, les rois mages et finalement, au centre, l'auberge qui a refusé d'accueillir le couple. Traditionnellement, les personnages ont une tête, des bras et des pieds en terre cuite, alors que leur corps est fait d'une structure métallique.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Anne Drolet</p>
Anne Drolet
Le Soleil

(Québec) L'habit ne fait peut-être pas le moine, mais il donne une bonne idée de la culture de celui qui le porte!

Cette crèche du Panama permet aux petits et... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Cette crèche du Panama permet aux petits et grands de voir des habits traditionnels de ce pays, notamment la pollera, une chemise-jupe longue et très ample, décorée avec des volants colorés ou brodés.

Le Soleil, Patrice Laroche

Draperies de soie, broderies de fil doré, tricots délicats. Des couleurs criardes côtoyant des beiges et des blancs immaculés. Des personnages habillés jusqu'aux oreilles ou encore presque nus. La 31e exposition Crèches d'ici et d'ailleurs a été construite autour du thème «Les plus beaux atours!». Les quelque 80 oeuvres présentées ont donc été sélectionnées parce qu'elles se démarquaient d'un point de vue vestimentaire, explique la designer-scénographe de l'exposition des trois dernières années, Nathalie Racicot. Elles ont été choisies parmi un bassin de plus de 2000 crèches que possèdent musées et collectionneurs privés. Elles viennent d'une trentaine de pays. «Chaque artiste ou artisan va représenter son pays à travers la crèche», explique Mme Racicot.

Que l'on soit croyant ou pas, pratiquant ou non, Nathalie Racicot estime qu'il faut voir avant tout la crèche comme une oeuvre d'art. «Ce sont des objets hyper intéressants qui nous mettent d'abord en contact avec une culture, avec des matériaux, avec une fabrication, des métiers d'art. C'est tout ça qu'on retrouve à travers une crèche. Elles sont uniques, faites par un artisan. On va retrouver de la céramique, du textile, du bois, de la sculpture», illustre Mme Racicot.

Les enfants sont souvent émerveillés, a-t-elle pu constater. Le volet éducatif reste très présent. Les enfants auront l'occasion d'en apprendre plus sur les habitudes vestimentaires de certains personnages des crèches venant de l'étranger et, par ricochet, sur leur culture, note-t-elle. D'où vient ce personnage, avec sa grosse couverture en laine de lama? Où les femmes portent-elles traditionnellement une pollera, cette chemise-jupe longue et très ample? Réponses : de la Bolivie et du Panama.

La pièce maîtresse cette année est une oeuvre imposante, d'environ sept pieds de longueur sur six pieds de hauteur. Elle a été fabriquée par le frère Jasmin Houle et inspirée de la tradition napolitaine. Au XVIIe siècle, les notables et les bourgeois engageaient artistes et couturières pour concevoir des crèches qui pouvaient prendre une pièce entière de la maison, explique le religieux dans un texte accompagnant l'exposition. Le frère Houle a d'ailleurs fait venir les personnages et des tissus de Naples pour créer son oeuvre. Il a aussi façonné les bâtiments.

=> Vous voulez y aller?

  • Quoi: l'exposition Crèche d'ici et d'ailleurs
  • : bibliothèque Gabrielle-Roy (350, rue Saint-Joseph Est)
  • Coût : gratuit
  • Quand : jusqu'au 5 janvier, suivant l'horaire de la bibliothèque
  • Visites : des visites commentées gratuites d'une durée de 30 minutes auront lieu tous les jours du 26 au 30 décembre et du 2 au 4 janvier, à 14h30.

L'habit ne fait peut-être pas le... (Photo fournie par le Moulin des Jésuites) - image 3.0

Agrandir

Photo fournie par le Moulin des Jésuites

Schtroumpfez votre temps des Fêtes!

Imprégnez-vous de la magie du temps des Fêtes en visitant des villages miniatures au Moulin des Jésuites. Deux passionnés de villages de Noël, les collectionneurs Claudette et Camille Boutet, présentent deux maquettes, comprenant maisons et voitures d'époque, en plus d'un train et de nombreux personnages. Petits et grands pourront aussi voir un village des Schtroumpfs (photo). Les étudiants en pâtisserie de l'école professionnelle Fierbourg donneront quant à eux vie à un village en pain d'épices, inspiré de Walt Disney. Un délice pour les yeux! À voir tous les samedis et dimanches jusqu'au 14 décembre (10h à 17h) et du 20 décembre au 4 janvier (13h à 17h). Coût d'entrée : 3 $ par personne, gratuit pour les 12 ans et moins.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer