Thinking Habitat: l'acier Corten ouvre la voie à la maison étanche

Les conteneurs transformés en maisons démocratisent l'architecture, croient... (fournie par Thinking Habitat)

Agrandir

Les conteneurs transformés en maisons démocratisent l'architecture, croient les associés de Thinking Habitat.

fournie par Thinking Habitat

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Faits d'acier Corten, les conteneurs maritimes résistent à l'eau, au sel et à la rouille. L'entreprise Thinking Habitat les transforme en maisons. Elle peut maintenant les rendre imperméables et étanches à 100 % en équipant les portes et les fenêtres de panneaux extérieurs amovibles.

Dressée sur des pieux vissés et dotée d'ouvertures bien scellées, une telle maison pourra affronter les inondations, soutiennent les deux associés de Thinking Habitat, François Noël et Pierre Paquet. Ils affirment être en pourparlers avec des compagnies d'assurance «afin que ces maisons imperméables, érigées en milieux humides ou propices aux inondations, soient éligibles à tous les types de polices d'assurance [...]».

«Simples à installer», selon Pierre Paquet, les panneaux d'ingénierie extérieurs permettront aux gens évacués pour cause d'inondation de quitter leur maison-conteneur l'âme en paix, avec la certitude que le bâtiment et son contenu resteront au sec. Les deux associés restent vagues sur la conception et la fabrication de leurs panneaux extérieurs, arguant qu'ils cherchent à les faire breveter.

En s'oxydant, l'acier Corten développe une patine qui... (fournie par Thinking Habitat) - image 2.0

Agrandir

En s'oxydant, l'acier Corten développe une patine qui change de couleur selon l'éclairage.

fournie par Thinking Habitat

Thinking Habitat a été fondée en 2012. Elle n'a qu'un créneau : la construction de maisons à partir de conteneurs maritimes, neufs ou recyclés. Au Salon Expo Habitat de 2016, à Québec, elle avait mérité le prix Coup de coeur du jury avec son chalet constitué de deux conteneurs annexés côte à côte. Cette année, elle a présenté un modèle de «semi-détaché» conçu pour le Massif de Charlevoix, à Petite-Rivière-Saint-François. «Six ou sept seront construits d'ici décembre», mentionne François Noël.

«Ça démocratise la maison d'architecte», analyse-t-il.

Cette image montre des jumelés sur pieux au... (fournie par Thinking Habitat) - image 3.0

Agrandir

Cette image montre des jumelés sur pieux au bord d'un ruisseau.

fournie par Thinking Habitat

Ces mêmes jumelés sont protégés de l'inondation par... (fournie par Thinking Habitat) - image 3.1

Agrandir

Ces mêmes jumelés sont protégés de l'inondation par les panneaux étanches développés par Thinking Habitat.

fournie par Thinking Habitat

Les conteneurs de 320 pieds carrés peuvent être configurés de diverses façons : alignés, superposés, en porte-à-faux ou non. Ils sont isolés avec un polyuréthane de soya ignifuge appliqué sous pression, qui ne pourrit pas. L'extérieur est paré de cèdre. Et l'intérieur peut être recouvert de gypse ou de tout autre matériau choisi par le propriétaire. 

L'acier Corten n'est pas exposé. Mais le serait-il, qu'il conserverait ses vertus antirouille, ainsi que sa solidité et son imperméabilité. «Les conteneurs sont faits pour voyager sur la mer», rappelle François Noël. Et comme ils ne transportent pas de produits chimiques dangereux, ils ne sont pas contaminés.

Geste écologique

Récupérer des conteneurs relève du geste écologique. Après sept ou huit ans, les compagnies les envoient au dépotoir parce qu'ils sont à la fin de leur vie maritime. «Parfois, c'est juste une porte qui ferme mal», explique François Noël. Thinking Habitat débourse environ 4500 $ pour chaque conteneur usagé, alors qu'un neuf lui coûte quelque 8000 $. 

Qu'il soit bâti avec un conteneur neuf ou usagé, le chalet est vendu au même prix. Le montant de base (deux conteneurs annexés) est de 98 000 $. Constitués de quatre conteneurs et totalisant 1280 pieds carrés, les chalets du Massif valent 389 000 $ chacun.

Les conteneurs sont transformés en caissons d'acier chez Conteneurs Experts, à Vaudreuil, avant d'être acheminés à l'usine de Thinking Habitat, à Longueuil, pour la construction et la finition. Ils sont assemblés directement sur le terrain auquel ils sont destinés. Ils sont dotés de toits plats, qui peuvent être végétalisés. Ils peuvent être déposés sur une dalle de béton. Ou sur des pilotis, en zones inondables ou non.

Info : thinkinghabitat.com




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer