CCM2 lance la division Parallèle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ils sont fanas de technologie et ils ont l'oeil affûté des architectes. La firme CCM2 de Québec vient de lancer une nouvelle division, Parallèle, qui permet de mettre en image, en vidéo, en immersion virtuelle tout ce qui touche la construction.

Dans une grosse paire de lunettes, l'équipe de CCM2 glisse un simple iPhone et invite à regarder. On est alors projeté sur un terrain ensoleillé, qui se laisse découvrir simplement en tournant les yeux et la tête. Une petite bulle apparaît? Il suffit de la fixer, de lever le menton et, après quelques tâtonnements et avoir trouvé le bon angle, nous voilà propulsé plus loin. Même principe à l'intérieur des murs. On parcourt une pièce sur 360 degrés, puis on passe à une autre. Nous venons de vivre une visite immersive.

«Les gens ont vraiment l'impression d'être dans leur appartement. Ils peuvent se promener, comprendre les matériaux, la qualité des espaces», indique Yan Laplante, architecte associé chez CCM2. «Cette façon de faire est de plus en plus présente dans le monde. L'immersion, c'est l'avenir», renchérit son collègue Mathieu Morel, en ajoutant qu'il sera éventuellement possible de personnaliser et de changer la couleur des murs. 

Mais tout le monde n'a pas besoin de pousser l'expérience si loin. C'est pourquoi Parallèle offre aussi des images photoréalistes intérieures ou extérieures, avant/après et des vidéos. «On a toujours fait notre création d'images à l'interne», souligne Mathieu Morel. Parallèle veut partager cette expertise développée par CCM2 avec d'autres firmes d'architecture, des promoteurs, des entrepreneurs, des ingénieurs, des courtiers, des fournisseurs de matériaux. «On peut faire des animations avec des produits, montrer comment une toiture se monte couche par couche», suggère l'architecte.

Les membres de l'équipe vantent les avantages d'utiliser ces nouvelles technologies d'imagerie. «C'est plus facile à montrer aux clients, ils comprennent mieux le projet. On peut réajuster tout de suite, il y a moins de déception», trouve Mathieu Morel qui comprend que de lire des plans 2D n'est pas donné à tout le monde. «On ne se sert pas juste des images 3D pour nos représentations, mais aussi pour nous, pour concevoir, pour faire des tests et des ajustements», dit Yan Laplante.

Le vrai topo

Les images de Parallèle se rapprochent de la photographie, fait remarquer Amélie Lapointe. Jeune recrue, elle a justement étudié le «parallèle entre l'architecture et la photographie» durant sa maîtrise. «C'est difficile d'avoir une ambiance avec l'image 2D», trouve-t-elle. En vidéo, on peut montrer la qualité des espaces, les vues, l'évolution du soleil durant la journée, les paysages jusque dans les fleurs au parterre. Amélie s'amuse à modéliser l'environnement autour d'un projet. «On a la vraie topographie, les vrais voisins. Il n'y a pas de trichage.»

Voici les fameuses lunettes de réalité virtuelle. Suffit... (Courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Voici les fameuses lunettes de réalité virtuelle. Suffit d'y glisser un iPhone et la visite immersive commence.

Courtoisie

Toujours en vidéo, elle parle aussi d'une recherche de 3D et même de 4D, qui intègre une notion de temps. «On peut venir simuler la construction d'un bâtiment, montrer l'évolution du projet par phases.»

Ultimement, ces nouvelles technologies permettent d'offrir une visibilité intéressante à un produit sur les médias sociaux, conclut la jeune femme de la génération techno.

Information : divisionparallele.ca




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer