Vos édifices préférés: l'église de Notre-Dame du Týn

L'église de Notre-Dame du Týn domine la place... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'église de Notre-Dame du Týn domine la place de la vieille ville de Prague.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un musée, une église, une tour d'habitation, un monument ancien... Chaque semaine cet automne, nous vous présentons l'édifice préféré d'un lecteur et l'explication de son coup de coeur. Vous voulez nous faire part du vôtre? Écrivez-nous à maison@lesoleil.com.
Nous vous dévoilerons ses secrets.

Suggéré par Bruno Gagnon, de Québec: «J'ai parcouru plus d'une vingtaine de pays ces dernières années. Je vous présente mon édifice préféré: l'église de Notre-Dame du Týn de la fabuleuse Prague, en République tchèque. Notre-Dame du Týn est une beauté gothique dont l'âge commande le respect. Elle semble timide en dissimulant une partie de sa façade derrière certaines maisons de la place de la vieille ville. Ses clochers aux multiples tourelles font rêver d'un Moyen Âge romantique. Quant à son intérieur tranché, où les tons pâles des murs sont découpés par des éléments foncés, il produit une ambiance sereine où il fait bon se réfugier, comme l'a fait l'astronome danois Tycho Brahe pour son éternité.

À la fois gothique et baroque

Avec ses deux tours noires effilées, ses ornements et ses aiguilles gothiques, l'église de Notre-Dame du Týn semble tout droit sortie d'un conte de fées. Encadrée par des maisons basses à arcades, elle domine de ses 80 mètres la place de la vieille ville de Prague. L'intérieur restauré penche plutôt dans le style baroque.

Quelles sont les caractéristiques de ces deux courants réunis, gothique et baroque? Le premier, d'origine française, s'est développé à partir de la seconde partie du Moyen Âge en Europe occidentale. On le reconnaît notamment par l'usage de l'arc brisé, une volonté de hauteur, une alternance des vides et des pleins, des jeux de lumière. Des principes qui ont inspiré l'architecte français Mathieu d'Arras, responsable de la construction de l'église de Notre-Dame du Týn en 1380.

Quant au style baroque, apparu au début du XVIIe siècle en Italie, il se traduit par un usage opulent et tourmenté des matières, des jeux d'ombre, de lumière, et de couleurs. Le mot baroque signifie «extravagant, imprévu, irrégulier». L'église gothique abrite une ornementation baroque depuis le remplacement de sa voûte, endommagée par la foudre en 1626.

Voilà pour l'architecture. Maintenant, son histoire. Notre-Dame du Týn a été érigée à l'emplacement d'une ancienne église romane. Elle est située juste à côté de la cour de Týn, d'où elle tire son nom, lieu où les marchandises arrivant dans la ville étaient soumises à la taxe, et autour de laquelle vivait la communauté des marchands.

L'église a été l'un des symboles de la lutte entre catholiques et protestants en Bohême. Au XVe siècle, elle est convertie au culte hussite, inspiré par les doctrines de Jan Hus qui prêche un retour à l'Église apostolique, spirituelle et pauvre. La croix latine est alors remplacée par un calice en or, symbole de ralliement. Au moment de la reconquête catholique en 1626, le calice sera remplacé par une représentation de la Vierge.

Sources: Wikipédia, Expedia.ca et www.villeprague.fr

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer