Repère Boréal: noblesse dans le prêt-à-camper

Le cube appelé Maikan, qui veut dire «loup»... (Fournie par Repère Boréal)

Agrandir

Le cube appelé Maikan, qui veut dire «loup» en montagnais.

Fournie par Repère Boréal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les frères Jonathan et Simon Galarneau sont des amants de la nature et de l'architecture. C'est dans cet esprit qu'ils lancent cet été Repère Boréal, un projet écotouristique d'habitations où le confort s'invite en pleine forêt. Il prend forme sur la terre familiale aux Éboulements, dans Charlevoix.

Chalet tout équipé sur dalle de béton, appelé... (Fournie par Repère Boréal) - image 1.0

Agrandir

Chalet tout équipé sur dalle de béton, appelé Mashk, qui veut dire «ours» en montagnais. 

Fournie par Repère Boréal

Les frères Galarneau reprennent l'idée de leur père, décédé en 2014, de développer un terrain de camping. Rêve commun qu'ils concrétisent en poussant la note. «On voulait donner plus de noblesse au prêt-à-camper», indique Jonathan en se référant au glamping, la contraction des mots glamour et camping.

Il y a déjà les tentes Huttopia, implantées par la SEPAQ, les yourtes, mais le duo qui a beaucoup voyagé souhaitait sortir du cachet rustique pour offrir un produit plus contemporain, plus scandinave.

Sur une première portion de terrain de 700 000 pieds carrés, à environ une heure trente de Québec, six constructions s'élèvent du sol et seront prêtes à accueillir les campeurs le 22 juillet. Un détail qui dit tout : elles seront munies de lits «qualité hôtel».

Parmi les habitations proposées, des refuges fabriqués à... (Fournie par Repère Boréal) - image 2.0

Agrandir

Parmi les habitations proposées, des refuges fabriqués à partir de conteneurs maritimes, appelés Shiship, qui signifie «canard» en montagnais.

Fournie par Repère Boréal

En attendant, le projet se réalise selon une certaine philosophie. «On limite au maximum le déboisement. Ce n'est pas facile de développer dans ces conditions. On choisit les arbres qu'on veut garder, on trace nos chemins», souligne Jonathan.

Les habitations de Repère Boréal sont éclectiques et bâties à partir de matériaux recyclés. «On essaie de faire de la récupération. Ce n'est pas moins cher, mais c'est dans notre mission de faire du neuf avec du vieux», explique Jonathan. Planchers centenaires, retailles de métal, panneaux récupérés des magasins Target qui ont fermé s'ajoutent au bois, beaucoup utilisé. 

Parmi les premières habitations, qui peuvent loger de deux à quatre personnes, Jonathan mentionne un micro-chalet avec douche et toilette, fenêtres immenses et terrasse sur le toit, une mini-maison sur roues, tout équipée, des refuges fabriqués à partir de conteneurs maritimes et des cubes de 11 pieds d'arête avec fenêtre en L pour offrir une vue panoramique et permettre de regarder les étoiles. Refuges et cubes auront électricité et réservoir d'eau potable, mais pas l'eau courante.

Le site de Repère Boréal comptera un bâtiment central muni d'un bloc sanitaire, d'une grande salle multifonctionnelle, avec terrasse sur le toit et vue sur le fleuve. Une zone spa en nature verra aussi le jour.

Simon et Jonathan Galarneau ont reçu le premier... (Fournie par Repère Boréal) - image 3.0

Agrandir

Simon et Jonathan Galarneau ont reçu le premier prix du Défi Osentreprendre dans la catégorie Services aux individus pour la région de la Capitale-Nationale avec leur projet Repère Boréal.

Fournie par Repère Boréal

Plans au crayon

Les frères Galarneau ont fait leurs plans eux-mêmes, au crayon. «On a appris sur le tas», glisse le cadet, Jonathan, qui a 27 ans. Steven Bérubé, artiste 3D, a donné une autre dimension à leur projet. La construction a été confiée à l'entrepreneur général Charlevoix Acoustique et à Jean-François Roy, un ami d'enfance de Simon. «Sans son aide, on n'y serait pas arrivé. On n'est pas des architectes. Il a été patient avec nous», indique Jonathan.

Outre l'attrait de leurs habitations et de la nature, les deux frères veulent encourager une expérience élargie de Charlevoix avec Repère Boréal. Ils ont établi un partenariat avec La table - Resto Boutique des Éboulements pour que les visiteurs puissent acheter des produits locaux à cuisiner eux-mêmes, des plats déjà préparés ou encore une formule de recettes au choix accompagnées de tous les ingrédients préportionnés à cuisiner, ce qui évite le gaspillage. Sentiers, Casino, plages, musées, Domaine Forget, fermes... les frères natifs de Charlevoix savent vanter leur région.

Fenêtre panoramique du cube Maikan... (Fournie par Repère Boréal) - image 4.0

Agrandir

Fenêtre panoramique du cube Maikan

Fournie par Repère Boréal

L'intérieur du chalet tout équipé Mashk... (Fournie par Repère Boréal) - image 4.1

Agrandir

L'intérieur du chalet tout équipé Mashk

Fournie par Repère Boréal

Il faudra débourser entre 94 $ et 199 $ la nuit pour loger sur le site de Repère Boréal, pour un minimum de deux nuitées. Il s'agit d'un prix par habitation et non par personne, qui inclut la literie et l'accès à la zone spa.  

Aussi, les frères Galarneau veulent éventuellement développer un programme pour recevoir les familles à faible revenu qui n'ont pas les moyens de se payer ce type de vacances. «Ça nous tient à coeur. Avec des parents séparés, on a vu c'est quoi travailler fort pour s'occuper des enfants», glisse Jonathan, en précisant que les gens sans enfants seront aussi les bienvenus. De la noblesse... et de la gentillesse dans le prêt-à-camper.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer