Le grand rêve de la petite maison bleue

  • Les propriétaires ont investi 200 000 $ pour mettre la maison à leur goût. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les propriétaires ont investi 200 000 $ pour mettre la maison à leur goût.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 1 / 10
  • «Sillery n'est pas inaccessible pour les jeunes familles, c'est pas vrai», clame le propriétaire Jean-Philippe, papa de Justin. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    «Sillery n'est pas inaccessible pour les jeunes familles, c'est pas vrai», clame le propriétaire Jean-Philippe, papa de Justin.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 2 / 10
  • Jean-Philippe et Élise, les heureux propriétaires, ont acquis la demeure en 2011, d'amis proches qui l'habitaient depuis 2009. (Fournie par les propriétaires)

    Plein écran

    Jean-Philippe et Élise, les heureux propriétaires, ont acquis la demeure en 2011, d'amis proches qui l'habitaient depuis 2009.

    Fournie par les propriétaires

  • 3 / 10
  • La maison bleue avant et après (Fournie par les propriétaires)

    Plein écran

    La maison bleue avant et après

    Fournie par les propriétaires

  • 4 / 10
  • Élise et Jean-Philippe se sont inspiré du style californien, ouvert et épuré pour l'aménagement des aires de vie. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Élise et Jean-Philippe se sont inspiré du style californien, ouvert et épuré pour l'aménagement des aires de vie.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 5 / 10
  • La cuisine est épurée, résolument contemporaine. Un endroit pensé pour recevoir famille et amis en grand nombre. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    La cuisine est épurée, résolument contemporaine. Un endroit pensé pour recevoir famille et amis en grand nombre.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 6 / 10
  • Le couple a planifié les rénos en imaginant ses futurs ados emménager au sous-sol, où se trouvent actuellement leurs bureaux et une salle familiale pour Justin et le bébé à venir. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Le couple a planifié les rénos en imaginant ses futurs ados emménager au sous-sol, où se trouvent actuellement leurs bureaux et une salle familiale pour Justin et le bébé à venir.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 7 / 10
  • La maison a été conçue pour accueillir une famille. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    La maison a été conçue pour accueillir une famille.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 8 / 10
  • On sent l'influence du secteur de la restauration dans la cuisine, avec le frigo et le congélateur double, l'immense îlot et les étagères ouvertes. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    On sent l'influence du secteur de la restauration dans la cuisine, avec le frigo et le congélateur double, l'immense îlot et les étagères ouvertes.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 9 / 10
  • La maison est maintenant beaucoup plus spacieuse et contemporaine. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    La maison est maintenant beaucoup plus spacieuse et contemporaine.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Laurie Richard</p>

(Québec) Dans la Côte à Gignac de Sillery, elle est connue comme la «maison bleue». Petite à l'origine, elle faisait penser à un chalet. Construite dans les années 40, la résidence a été agrandie au cours des dernières décennies, mais c'est véritablement Élise Avard-Bernier et son conjoint Jean-Philippe Fortin qui lui ont - et se sont, du coup - offert une nouvelle vie.

La maison de Sillery est demeurée bleue et a conservé son surnom. Mais elle est maintenant beaucoup plus spacieuse et contemporaine. Sa surface habitable, de 895 pieds carrés à l'achat, a été doublée avec l'ajout d'un étage, l'agrandissement du rez-de-chaussée vers l'avant et l'excavation sous ce dernier. L'architecte Carolyne Le Gallais et l'entrepreneur en construction et rénovation Stephen-Éric Pelletier ont travaillé en équipe avec Élise, qui s'est faite «contracteur» pour le projet. 

Élise et Jean-Philippe ont acquis la demeure en 2011, d'amis proches qui l'habitaient depuis 2009. Lorsqu'il a appris qu'elle était sur le marché, le jeune couple venait tout juste d'acheter une résidence à Beauport! Non! Il fallait annuler... ce qui a été vite fait. 

Élise a supplié ses amis - et versé quelques larmes, souligne-t-elle - de leur vendre la maison qui était devenue trop petite pour eux. Originaire du quartier, la jeune femme voyait tout le potentiel de la construction. Il faut dire qu'elle n'a qu'un seul vrai «voisin», les autres terrains étant occupés par une patinoire et un parc municipaux, et qu'on peut y voir le fleuve! 

Un rêve accessible

Le couple dans la vingtaine avait toutefois des plans d'avenir qui comprenaient deux enfants. Tous deux travailleurs à domicile, les proprios devaient également trouver l'espace pour leurs bureaux. Il fallait donc absolument agrandir la petite maison bleue! L'entreprise ne fut pas de tout repos. Et leur patience a été mise a rude épreuve. Ils ont entre autres dû convaincre la Commission d'urbanisme et de conservation de Québec d'approuver leurs plans. Cela leur aura pris un an! Le projet a obtenu l'aval alors qu'Élise était enceinte de leur premier enfant. C'est donc avec un nouveau-né que les deux novices de la réno se sont lancés dans l'aventure.

«Sillery n'est pas inaccessible pour les jeunes familles, c'est pas vrai», clame Jean-Philippe. Il suffit d'une vision. Les proprios ont dû débourser 325 000 $ au départ pour acquérir la maison, «sur un site exceptionnel», croient-ils toujours. Certes, ils ont fait le choix d'y investir plus de 200 000 $ pour la mettre à leur goût. Ce n'était pas leur plan d'origine... mais une vieille demeure recèle souvent des «surprises»! Jean-Philippe et Élise voient heureusement à long terme. Le couple a planifié les rénos en imaginant ses futurs ados emménager au sous-sol, où se trouvent actuellement leurs bureaux et une salle familiale. Ils ont fait installer de la tuyauterie pour une éventuelle salle de bain. Ils n'allaient pas rouvrir les murs dans quelques années!

L'aire de vie principale au rez-de-chaussée, sans cloison, est d'une blancheur lumineuse et intemporelle. La cuisine épurée, résolument contemporaine. Un endroit pensé pour recevoir famille et amis en grand nombre. Seules deux chambres à coucher et la salle de bain du rez-de-chaussée n'ont pas été complètement transformées. L'étage abrite «le quartier des adultes», soit une mezzanine (offrant une claire vue sur le Saint-Laurent) avec un puits de lumière ainsi que la chambre à coucher et la salle de bain des proprios. 

Malgré les nombreux déménagements, le stress, les courtes nuits et les autres aléas de la vie avec leur nouveau poupon Justin, Élise et Jean-Philippe ont mené le projet à bien en septembre 2014, 7 mois après le début des travaux. Le couple a d'ailleurs inspiré les voisins : on a vu les demeures du quartier rajeunir et prendre de l'expansion au cours des dernières années. Leur projet de rénos a d'ailleurs été finaliste aux Mérites d'architecture de la Ville de Québec en 2014. 

Élise et Jean-Philippe attendent aujourd'hui leur deuxième enfant. Sa chambre est presque prête. Bientôt maman pour une seconde fois, Élise vivra un «congé» de maternité bien différent de son premier qui s'est déroulé, en grande partie, sur un chantier. À elle de profiter de sa «nouvelle» maison bleue si vivement désirée!

En rafale

L'inspiration: Les proprios se sont inspirés du style californien, ouvert et épuré, pour l'aménagement des aires de vie. Côté cuisine, on sent l'influence du secteur de la restauration, avec le frigo et le congélateur doubles, l'immense îlot et les étagères ouvertes.

Le défi: La logistique de conciliation rénovations-famille, surtout avec un nouveau-né.

L'anecdote: Selon les informations obtenues par les proprios, leur maison était à l'origine une structure préfabriquée «pliante»: on la «dépliait» sur place pour la construire. On a d'ailleurs pu voir les pentures utilisées à cette fin lors des rénovations.

Le conseil: S'entourer de gens de confiance dans le milieu de la construction. Obtenir de bonnes références avant de commencer.

Le budget: Plus de 200 000 $ pour l'entièreté de l'agrandissement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer