M4 Architecture, pour l'amour des formes

«Mon trip, c'est le concept architectural», résume Marie-Catherine P.... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«Mon trip, c'est le concept architectural», résume Marie-Catherine P. Émond. Les niches, les alcôves, les retombées de plafond, bref tout ce qui relève des esquisses et des plans, voilà ce qui l'allume.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec son nom aussi long qu'un alexandrin, Marie-Catherine Plourde Émond a choisi pour son entreprise une signature compacte : M4 Architecture.

Le 4 réfère aux quatre éléments de son nom, tandis que le mot architecture révèle son champ d'expertise, avec un raccourci que la bachelière en sciences politiques s'empresse de corriger. «Je suis technologue en architecture, précise-t-elle. J'ai fait une technique au Cégep de Lévis-Lauzon et une seule session en architecture à l'université.»

«J'ai décidé de vivre avec ma technique, poursuit-elle. Au Québec, c'est suffisant pour signer des plans au niveau résidentiel.» Elle fait partie de l'Ordre des technologues du Québec.

Marie-Catherine P. Émond se décrit comme «une fille de formes et de géométrie». «Mon trip, c'est le concept architectural», résume-t-elle. Les niches, les alcôves, les retombées de plafond, bref tout ce qui relève des esquisses et des plans, voilà ce qui l'allume. Les couleurs et les revêtements de plancher, elle laisse ça aux spécialistes du design.

De ses années au cégep, elle a apprécié le fait «d'embarquer tout de suite sur l'ordinateur». Elle aime l'action, elle travaille de façon rationnelle, «sans faire de flafla», en ayant toujours conscience du budget de son client. «Il y a une raison à tout ce que je fais», dit-elle.

Pour chacun de ses contrats, elle part de zéro et offre du sur-mesure et de la personnalisation. 

Son bureau, dont elle est la seule employée, est situé dans sa maison de Lac-Beauport, une municipalité à qui elle doit son nom et sa notoriété, confie-t-elle. Au fil des ans, elle a donc développé une expertise en terrain de montagne. Loin de l'effrayer, les sites accidentés l'inspirent.

Elle cherche constamment à valoriser le côté pratique d'une maison, en lui donnant, par exemple, un accès direct à la montagne, en maximisant l'apport du soleil et la beauté de la vue, en y intégrant de nombreux espaces de rangement.

Style scandinave

Dès l'ouverture de M4 Architecture, en 2002, ses projets se sont orientés vers l'architecture résidentielle de style scandinave. «La topographie en terrain montagneux et le style de vie de villégiature s'y prêtaient parfaitement», note-t-elle. Marie-Catherine maîtrise aussi l'architecture «shingle», propre à la Nouvelle-Angleterre, qu'elle a appliquée à plusieurs maisons de Lac-Beauport. L'Estrie, la Chaudière-Appalaches et Charlevoix comptent parmi les régions où elle a laissé sa trace.

«J'ai joué au Lego en cachette jusqu'à l'âge de 13 ans, raconte-t-elle. À l'adolescence, je visitais des maisons modèles avec ma mère.» L'architecture s'est donc imposée à elle après son détour par les sciences politiques. Cette femme «solitaire» peut exercer sa profession sur son «île», soit dans la nature de Lac-Beauport où elle profite d'un bel environnement dans toutes les facettes de sa vie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer