Le condo cadeau d'un ancien fumeur

Cette grande pièce ouverte qui sert de salon,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Cette grande pièce ouverte qui sert de salon, de salle de lecture et de salle à manger expose fièrement la structure en bois de l'édifice. Par les grandes fenêtres, on aperçoit une passerelle de verre qui relie les deux bâtiments de la copropriété.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En arrêtant de fumer ses deux paquets de cigarettes par jour et en se passant de voiture, un résident du quartier Saint-Roch s'est offert un condo en cadeau. Un écrin de bois et de verre qui lui est tombé dans l'oeil et qu'il s'est offert pour son 70e anniversaire.

Ce retraité vivait rue Saint-Joseph. Il a déménagé rue de La Salle cet été, à quelques minutes de marche, dans un quatre et demi tout neuf qu'il a tapissé de livres. À l'aide d'une poussette et d'un solide sac à dos, il a transporté ses effets personnels du point A au point B au rythme de deux voyages par jour du 1er juillet au 31 août. Il voulait ainsi éviter d'accumuler des boîtes et des sacs.

Sept kilos perdus plus tard, le nouveau copropriétaire, qui préfère garder l'anonymat dans ses quatre murs, sourit d'aise en balayant des yeux son logis. «Il n'a pas été fait pour moi, mais presque!» dit-il, ravi.

De la passerelle qui relie les deux bâtiments... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

De la passerelle qui relie les deux bâtiments de la copropriété, une vue imprenable sur ce décor éclectique et chaleureux.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

La cuisine moderne et immaculée, dont les électroménagers... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.1

Agrandir

La cuisine moderne et immaculée, dont les électroménagers étaient fournis.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Dans ses sections de bibliothèque, elles aussi transportées à la main, il a méticuleusement classé ses livres d'histoire, sa passion. Cette grande pièce ouverte qui sert de salon, de salle de lecture et de salle à manger expose fièrement la structure en bois de l'édifice en copropriété. 

Le District 03, construit ces dernières années, est le premier immeuble de six étages en bois lamellé-croisé en Amérique du Nord. «J'avais projeté mettre des cadres sur la grosse poutre, mais, finalement, je ne le ferai pas», réfléchit tout haut notre hôte, sensible au charme du matériau et soulagé d'avoir épuré son espace de vie.

Le soir, par les grandes fenêtres du condo côté sud, on aperçoit une passerelle de verre qui relie les deux bâtiments du complexe. Quand des gens y circulent, on a cette impression d'être à l'aéroport. S'il aime cette animation, l'occupant se résigne à fermer les stores pour plus d'intimité. «Parce que ça va jaser. Vous connaissez l'humanité!» lance-t-il avec couleur.

Décor éclectique

Son décor éclectique et chaleureux sied bien à sa personnalité. Tout semble avoir trouvé naturellement sa place. Sur le bureau, une lampe de type Tiffany diffuse doucement la lumière à travers ses vitraux. Dans son ancien chez lui, elle était placée à une certaine hauteur pour cacher un lampadaire déprimant. Ici, elle s'épanouit en beauté.

Un fauteuil en cuir capitonné ajoute une touche classique. Un ensemble patio en rotin foncé sert de dînette. Juste derrière, un immense miroir travaillé réfléchit la pièce. Son histoire n'a rien de banal. Il a été récupéré dans les poubelles, puis complètement restauré, raconte son sauveteur qui avait vu le potentiel.

Sur le grand îlot blanc de la cuisine moderne, il a installé un meuble en bois travaillé, déniché dans une brocante quelques jours après son déménagement. La largeur est parfaite. «On croirait qu'il était fait pour aller là.» Éclairé de l'intérieur, il sert de bar. Il est surmonté d'un aigle fabriqué en corne de buffle ramené, non sans difficulté, de Cuba.

Ici et là du marbre, du laiton... Le copropriétaire reconnaît aimer la dorure, mais pas trop dorée. «Parce que tout ce qui brille n'est pas or!»

 

Le propriétaire collectionne les globes terrestres, les aigles,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Le propriétaire collectionne les globes terrestres, les aigles, les singes et les éléphants, qu'il affectionne «pour la mémoire, pas pour la trompe!»

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Collectionneur 

Il collectionne les globes terrestres, distribués un peu partout. Dans le couloir menant à la chambre, à la salle de bain et au bureau, il a même encadré un immense cliché de Jean XXIII devant un globe. «C'est une des rares photos où l'on voit la Terre s'interroger sur la rondeur du pape!» dit le copropriétaire dans un grand éclat de rire.

Sur les rayons de bibliothèque, intégrés aux lampes, sculptés dans un pied de table, on trouve aussi des aigles, des singes et plusieurs éléphants, qu'il affectionne «pour la mémoire, pas pour la trompe!»

Lors de ses nombreux va-et-vient durant le déménagement, a-t-il brisé des choses? Il montre justement un petit éléphant sculpté à la main sur un vase de Thaïlande qui a perdu sa trompe. Mais les trois morceaux récupérés seront bientôt recollés, assure-t-il. 

Pour l'anecdote, il raconte avoir acheté 1800 serviettes en papier chez Jean Coutu pour emballer vaisselle et bibelots fragiles lors de ses déplacements. 

Aujourd'hui, il est si bien chez lui qu'il dit avoir moins envie de sortir. Il se fait lui-même son déca et se fricote à manger plutôt que d'aller flâner au café du coin.

Maintenant qu'il a vécu l'été et l'automne, il a hâte de voir comment sera l'hiver dans son nouveau nid. 

Comme quoi écraser définitivement ses Rothmans king size peut changer une vie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer