Jardins de création

L'installation Se mouiller (la belle échappée) du Groupe... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

L'installation Se mouiller (la belle échappée) du Groupe A/Annexe U de Québec est l'une des cinq nouvelles oeuvres sélectionnées à l'occasion du 16e Festival international de jardins.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Grand-Métis) L'architecte Pierre Thibault de Québec ne se lasse pas des Jardins de Métis. Après avoir participé au 2e Festival international de jardins en 2001, son atelier a déployé, tout l'été, ses Chambres blanches en neuf endroits. Le créateur est revenu jeudi dans ce lieu situé aux portes de la région touristique de la Gaspésie avec ses 17 étudiants de l'École d'architecture de l'Université Laval pour un atelier de recherche et de création.

L'installation Les chambres blanches de l'architecte Pierre Thibault... (Collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 1.0

Agrandir

L'installation Les chambres blanches de l'architecte Pierre Thibault de Québec se déploie en neuf endroits différents des Jardins de Métis. 

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Les Jardins de Métis ont aménagé trois micropâturages... (Collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 1.1

Agrandir

Les Jardins de Métis ont aménagé trois micropâturages où six agneaux ont comme tâche d'entretenir la pelouse. Ce projet s'appelle Les moutondeuses.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Le projet Les chambres blanches porte un regard nouveau visant à créer un échange entre les installations aux formes blanches plutôt simples et le paysage naturel des Jardins.

Lundi et mardi, ce sera au tour de GianPiero Moretti, le directeur de l'École d'architecture de l'Université Laval et de l'architecte François Dufaux à venir animer un atelier.

Cette année, 12 étudiants en architecture de paysage de l'Université de Toronto ont participé au 16e Festival international de jardins en créant une oeuvre intitulée Macro/Mico/Myco. L'installation est une structure modulaire qui héberge différentes variétés de champignons.

Cet été, 5 nouvelles installations choisies parmi un nombre record de 309 se sont jointes aux 20 autres créées lors des éditions précédentes du Festival. Parmi les coups de coeur du public, notons Around-About de Talmon Biran architecture studio d'Israël, Se mouiller (la belle échappée) du Groupe A/Annexe U de Québec et I Like to Move It de Dixneufcentquatrevingtsix Architecture de Paris.

Si ces installations sont parmi les plus populaires, c'est probablement à cause de leur caractère interactif. «On peut s'amuser», explique le directeur général des Jardins de Métis, Alexander Reford, l'arrière-petit-fils de la fondatrice de l'endroit, Elsie. «C'est une approche muséale [...] accessible à tout le monde, avec un niveau d'interactivité bien intéressant. Tandis que, dans les jardins historiques de mon arrière-grand-mère, il ne faut pas toucher, ne pas aller sur le gazon et je dirais même ne pas trop s'amuser. Ces installations sont le contraire : on peut toucher, grimper, monter et sentir.»

Nouveautés

Parmi les nouveautés, les Jardins de Métis ont aménagé trois micropâturages où six agneaux ont comme tâche d'entretenir la pelouse. Ce projet, appelé Les moutondeuses, a été réalisé par des étudiants de l'École cantonale d'art de Lausanne, en Suisse.

Par ailleurs, Pierre, Julie et Charles Durocher de Saint-Lambert ont fait don aux Jardins d'une toile de l'artiste-peintre Françoise Gosselin, intitulée Le rêve d'Elsie. L'artiste a, entre autres, créé des murales pour le siège social d'Oxfam à New York et pour l'Hôpital Sainte-Justine de Montréal.

Clôture de la saison

Les Jardins de Métis clôturent leur saison demain. Les préposés à l'accueil comptent bien accueillir leur 50 000e visiteur de la saison. Dès 10h, les Jardins présenteront le Circuit gourmand de La Mitis, qui proposera une dégustation de leurs produits préparés par le chef Pierre-Olivier Ferry. Un méchoui et les produits de la Mine de ketchup de Padoue seront également servis.

Pour les Journées de la culture, le site suggère, à 15h, une rencontre avec le photographe Bruno Santerre et l'écrivaine Thuy Aurélie Nguyen, les créateurs de l'oeuvre Enracinerrance. L'exposition est présentée à l'entrée des Jardins.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer