Promenade Champlain: promenade de design et d'architecture

Jérôme Lapierre avait remporté le Prix de Rome... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Jérôme Lapierre avait remporté le Prix de Rome en architecture, début de carrière en raison de son «potentiel exceptionnel comme futur architecte».

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La promenade Samuel-De Champlain vient de s'enrichir d'une exposition temporaire conçue par un jeune architecte de Québec, Jérôme Lapierre. Il mise sur le mobilier urbain disséminé à travers ses panneaux informatifs pour attirer les curieux et «élever leur conscience architecturale».

Une table ludique attire les enfants pendant que... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

Une table ludique attire les enfants pendant que leurs parents s'attardent devant les panneaux. Une vidéo est présentée à l'intérieur de la petite cabane noire, au fond.

Le Soleil, Yan Doublet

L'exposition Les interactions entre les gens, l'architecture et... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.1

Agrandir

L'exposition Les interactions entre les gens, l'architecture et l'espace public est présentée jusqu'au 25 octobre.

Le Soleil, Yan Doublet

«C'est le défi de ma carrière», a-t-il confié, lundi, en marge du lancement de son exposition baptisée Les interactions entre les gens, l'architecture et l'espace public.

Depuis un an et demi, l'homme de 27 ans a fait couler beaucoup d'encre. En février 2014, en effet, il remportait le Prix de Rome en architecture, début de carrière et devenait le premier récipiendaire francophone de cet honneur décerné par le Conseil des arts du Canada. 

Il a choisi de passer un an à Copenhague, l'une des villes où il fait le mieux vivre dans le monde.

Il a tiré de son séjour en Europe cette exposition en trois volets - panneaux informatifs, vidéo et mobilier de mélèze - installée au quai des Flots, à l'est du quai des Cageux, près d'un alignement de jets d'eau. Elle sera démontée le 25 octobre.

Jérôme Lapierre aborde la ville par le quartier, le «bloc», la rue et le «chez-soi». Avec des exemples d'aménagements, il montre comment le design et l'architecture contribuent à la qualité de la vie quotidienne urbaine. Il fait des parallèles entre Copenhague et Québec (densité de population, transports en commun, hauteur des édifices, etc.).

Pendant son année au Danemark, il a travaillé à l'agence Gehl Architects, reconnue mondialement comme la référence dans la conception de villes à échelle humaine. Jérôme veut à son tour mettre de «la vie entre les bâtiments», encourager les déplacements à pied ou à vélo, «construire le bonheur» par l'appropriation des espaces publics. 

«Je rapporte de Copenhague des outils qui me serviront pour Québec», a-t-il souligné pendant sa courte allocution. Il recommencera à travailler à l'Atelier Pierre Thibault cette semaine.

Un étudiant attentif

L'architecte Jacques White, qui assistait à l'inauguration de l'exposition, l'a eu comme étudiant à l'École d'architecture de l'Université Laval. Il se souvient d'un «garçon qui parlait peu, mais qui écoutait».

L'exposition a été rendue possible grâce à une contribution de 25 000$ provenant de l'Entente de développement culturel entre la Ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communications du Québec. Et c'est la Commission de la capitale nationale du Québec qui a accepté de l'accueillir sur la promenade Samuel-De Champlain, là où les cyclistes, les patineurs, les marcheurs, les coureurs, les baigneurs, les pêcheurs et les flâneurs sont à même de mesurer l'effet de la beauté sur leur bien-être.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer