Honneur au bois le long de la Saint-Charles

Baptisé Origine, le premier édifice de l'écoquartier de... (Image fournie par Consortium NEB et Graph Synergie)

Agrandir

Baptisé Origine, le premier édifice de l'écoquartier de la Pointe-aux-lièvres lèvera de terre cet automne.

Image fournie par Consortium NEB et Graph Synergie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Origine, la plus haute tour en bois en Amérique du Nord, lèvera de terre cet automne dans l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, à Québec. Il s'agit, au dire de son promoteur, «d'un projet de démonstration qui aura un gros impact sur l'économie forestière».

Une terrasse sera aménagée sur le toit du... (Image fournie par Consortium NEB et Graph Synergie) - image 1.0

Agrandir

Une terrasse sera aménagée sur le toit du stationnement couvert.

Image fournie par Consortium NEB et Graph Synergie

Haute de 40,9 mètres, la tour de 13 niveaux sera dotée d'une structure faite de poutres et de colonnes de bois lamellé-collé, ainsi que de panneaux lamellés-croisés (CLT pour cross laminated timber) qui seront utilisés pour les murs porteurs extérieurs, les murs des cages d'ascenseur et d'escalier, et les planchers. Ces panneaux de CLT sont constitués de planches de bois superposées perpendiculairement, ce qui leur donne toute leur stabilité. Du bois d'ingénierie, c'est ça.

«Les panneaux de CLT permettent une meilleure gestion des forêts», explique le promoteur George Blouin, président de l'entreprise Synchro immobilier qui forme le consortium NEB dans ce projet, avec le constructeur EBC et Nordic Structures Bois.

«Pour le bois massif, il faut de super gros arbres», explique M. Blouin. Avec les CLT, en revanche, «on valorise mieux l'arbre» en raison de cet assemblage de bois qui réduit les pertes. «On coupe moins de bois», résume-t-il. Et, rappelle-t-il, le bois (ici, l'épinette noire de Chibougamau) est une ressource renouvelable, ce qui en fait un matériau tout indiqué pour un écoquartier. L'utilisation du bois, ajoute-t-il, entraîne une réduction de 60 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport au béton.

Fait à noter, le bois d'Origine ne sera visible ni de l'intérieur, ni de l'extérieur.

Incendies et séismes

Un bâtiment de plus de six étages, peu importe le matériau avec lequel il est construit, doit offrir une résistance au feu d'au moins deux heures. Nordic a fait ses tests et la Régie du bâtiment du Québec les a approuvés.

Les ingénieurs ont observé qu'en cas de séisme, les sols près de la rivière Saint-Charles pouvaient se liquéfier. «L'édifice doit être assez solide pour résister à ça», expose George Blouin. Selon lui, le bois réagit mieux aux secousses que le béton ou le métal, car «ses joints bougent». Alors que le béton cassera en cas de traction et que le métal finira par céder, le bois, lui, pourra se déformer sans se briser.

Origine abritera 94 condos, dont 20 % sont vendus à ce jour. La construction devrait débuter à l'automne, lorsque la moitié aura trouvé preneurs. Ils seront livrés un an plus tard.

Les fils électriques de la rue de la Pointe-aux-Lièvres disparaîtront sous peu, affirme George Blouin. Les rues et les trottoirs seront reconfigurés. Il est même question que le parc à chiens soit déplacé, afin que les aboiements ne dérangent pas les nouveaux propriétaires.

Chaque condo sera équipé d'un plancher radiant. Un chauffe-eau commun au gaz naturel alimentera toutes les unités en eau domestique.

Autopartage

L'édifice sera doté de bornes électriques et d'un stationnement à vélos couvert. Il y aura aussi une case réservée à une voiture en autopartage qui sera à la disposition des propriétaires et dont les coûts seront payés à même leurs frais communs.

Le projet est évalué à 25 millions $. Le prix de départ pour un trois et demi est de 183 000 $, avant taxes; et celui d'un quatre et demi, de 225 000 $, avant taxes.

Origine est le premier immeuble de l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, dans Saint-Roch, promis depuis 2010 par le maire Régis Labeaume. La firme qui avait remporté l'appel d'offres, en 2012, la société immobilière Leboeuf, avait été incapable de livrer la commande et s'était désistée l'année suivante. La Ville de Québec a repris le projet et choisi de distribuer les lots à différents promoteurs.

Momento Immobilier vient ainsi d'acheter un terrain de 5400 mètres carrés, à côté de la tour en bois, sur lequel elle érigera 52 maisons de ville d'ici 2016.

La Société d'habitation du Québec (SHQ) prévoit la construction d'un immeuble de 59 logements abordables de six étages à ossature de bois légère. L'organisme Un toit en réserve est le maître d'oeuvre de ce projet locatif réalisé grâce au programme Accès-Logis Québec de la SHQ. Il s'adresse aux familles et aux femmes en difficulté. L'échéancier n'est pas encore fixé.

Source supplémentaire : Plan (mai-juin 2015), la revue de l'Ordre des ingénieurs du Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer