Exposition Contech: un avenir verdoyant

Forêt en spirale en Allemagne... (Shutterstock, Mikhail Varentsov)

Agrandir

Forêt en spirale en Allemagne

Shutterstock, Mikhail Varentsov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Richard

(Québec) Les toits verts permettent d'améliorer la qualité de l'air. De mieux gérer l'énergie. De réduire le ruissellement des eaux pluviales. Et d'atténuer l'effet d'îlot de chaleur urbain. Qu'attendons-nous pour les faire pousser un peu partout?

Marie-Anne Boivin, agronome et chef de produits chez Soprema, a présenté le 30 octobre dernier une conférence sur Les toitures du futur au Centre de foires de Québec, à l'occasion de l'exposition Contech destinée aux professionnels de l'industrie du bâtiment. 

Elle a présenté à l'audience des projets qui vont au-delà des toitures végétales, des projets innovateurs ou tout simplement flyés! Voici quelques exemples qui illustrent ce à quoi l'avenir du bâtiment pourrait ressembler.

Forêt en spirale en Allemagne

Ce complexe locatif en spirale colorée (photo ci-dessus) a l'air tout droit sorti d'un film d'animation. Pourtant, le Waldspirale («la forêt en spirale», en allemand) a bien été construit, à Darmstadt, en Allemagne. Ce n'est pas seulement sa forme qui en fait un cas unique, mais aussi la forêt qui pousse sur son toit. Tilleuls, hêtres et érables ont été plantés sur la toiture de béton recyclé. Le complexe de 105 appartements, dessiné par l'artiste autrichien Friedensreich Hundertwasser et construit par l'architecte Heinz M. Springmann, dispose aussi d'un café et d'un bar sur le toit forestier. Le bâtiment en forme de U, achevé au cours de l'an 2000, est doté d'une cour extérieure interne, d'un petit lac artificiel... et de dômes dorés! Le Waldspirale dispose aussi de 1000 fenêtres, toutes différentes. 

Les toits verts permettent d'améliorer la qualité... (Photo Wikimedia Commons.) - image 3.0

Agrandir

Photo Wikimedia Commons.

Toit vert sur l'hôtel de Ville de Chicago

Le toit vert de l'hôtel de ville de Chicago, implanté en 2000, était à la base un projet pilote afin de tester les avantages des toits végétalisés. Le jardin regroupe quelque 20 000 plantes de plus de 150 espèces, incluant des arbustes, des vignes et deux arbres. La plupart sont des plantes aborigènes de la région de Chicago. Les plantes aident à rafraîchir les environs par évapotranspiration, mécanisme qui se produit quand les plantes «transpirent», évacuant l'eau à travers les pores de leurs feuilles. L'eau aspire la chaleur en s'évaporant, refroidissant l'air au passage. Le jardin recueille et utilise les eaux de ruissellement : il peut retenir 75 % d'une accumulation de précipitations d'un pouce. Le jardin de 20 300 pieds carrés permettrait à l'hôtel de ville de sauver quelque 5000 $ annuellement en frais de chauffage et de climatisation.

Les toits verts permettent d'améliorer la qualité de... (Shutterstock, ValeStock) - image 4.0

Agrandir

Shutterstock, ValeStock

Densification verticale verte à Milan

Inauguré il y a peu, le projet du studio d'architecture de Stefano Boeri, le complexe Bosco Verticale («forêt verticale», en italien), est composé de deux gratte-ciel de luxe qui ajoutent près de 2,5 acres de verdure à la ligne d'horizon de Milan. Il s'agit d'un projet de «densification verticale de la nature», selon la firme d'architecture. Il n'y a pas seulement de la verdure sur le toit, mais aussi sur les façades, grâce à des structures en porte-à-faux. Ces «poumons verts» pour la ville réputée pour son haut taux de pollution de l'air ont été construits grâce à un investissement à la fois public et privé de 2,5 milliards $US. Les tours de 110 et 76 mètres de haut hébergent 800 arbres, 4000 arbustes et 15 000 plantes qui tapissent le sol. Le tout a été créé avec la certification LEED OR en tête. Les deux bâtiments à usage mixte comprennent 22 000 résidences, 69 000 pieds carrés de bureaux et 640 espaces commerciaux. 

Les toits verts permettent d'améliorer la... (Photo fournie par LEAF AWARDS) - image 5.0

Agrandir

Photo fournie par LEAF AWARDS

Grand parc central à Sydney

Marie-Anne Boivin n'a pas fait mention de ce projet dans sa conférence, mais le complexe One Central Park, construit à Sydney, en Australie, a obtenu un prestigieux prix international d'architecture en octobre. Le projet des Ateliers Jean Nouvel et PTW Architects a mérité le grand prix LEAF ainsi que celui de la sous-catégorie du Meilleur développement durable de l'année. Les prix LEAF récompensent les bâtiments qui établissent des points de référence pour la communauté internationale d'architecture et de design. Le complexe est composé de deux tours, une de 116 mètres, l'autre de 64,5 mètres, qui compte 624 appartements. La structure en porte-à-faux contient 38 penthouse de luxe. Sur la plus petite tour, qui compte 16 étages, on a installé des héliostats, des miroirs qui traquent la lumière et qui redirigent cette dernière sur des réflecteurs situés sur la structure en porte-à-faux sur la tour de 33 étages. Cela permet de rediriger la lumière vers des zones qui seraient autrement toujours dans l'ombre. Le parc public au coeur de projet «grimpe» sur les façades des tours de verre. Le botaniste Patrick Blanc, pionnier des murs végétalisés, a «verdi» le complexe avec 250 espaces de fleurs et plantes australiennes. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer