Redonner l'architecture aux Inuits

Question de reproduire le porche des maisons traditionnelles... (Image fournie par Emmanuelle Déjos et Florian Craïssac)

Agrandir

Question de reproduire le porche des maisons traditionnelles inuites, une terrasse couverte pourrait être ajoutée à l'avant des habitations.

Image fournie par Emmanuelle Déjos et Florian Craïssac

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Il y a presque deux ans, Le Soleil vous présentait Arch'Inuit, le projet d'Emmanuelle Déjos et Florian Craïssac, deux Français étudiant en architecture et passionnés de culture nordique qui souhaitaient se pencher sur les villages du Nunavik.

La décharge d'Akulivik contient des matériaux qui pourraient... (Photo fournie par Emmanuelle Déjos et Florian Craïssac) - image 1.0

Agrandir

La décharge d'Akulivik contient des matériaux qui pourraient être récupérés. 

Photo fournie par Emmanuelle Déjos et Florian Craïssac

Ils se sont rendus à Akulivik, un village de 650 âmes au nord de la Baie d'Hudson où les igloos ont cédé la place à des bungalows préfabriqués dans les années 70. Construites dans le sud du Québec et acheminées par bateau, les habitations contemporaines, même si elles offrent un certain confort, conviennent plus ou moins à la réalité et à la culture inuite.

Le duo a fait une série de constats : «On a vu par exemple qu'ils consommaient leur nourriture traditionnelle par terre, que les salles de séjour servaient souvent de chambre, que les espaces intérieurs étaient très cloisonnés, et ne favorisaient pas la pratique des activités traditionnelles», énumère Florian Craïssac.

Avec sa complice, il a tenté de trouver des solutions architecturales réalistes pour modifier les structures déjà existantes et les rendre plus conformes aux besoins de leurs habitants et, surtout, leur donner la possibilité d'agir eux-mêmes sur leur espace de vie.

Centre de formation

Leur première proposition, qu'ils ont baptisée Habiter le territoire, répond à plusieurs problèmes identifiés. «La notion d'architecture est quelque chose d'assez vague pour les Inuits, indique Craïssac. Nous avons donc imaginé un centre de formation, qui pourrait être installé dans un bâtiment déjà existant, et où la population pourrait venir assembler des cabanes simples, qui leur permettent de pêcher et de chasser à une certaine distance du village par tous les temps.»

La période propice à la construction au Nunavik étant assez limitée, cet espace intérieur permettrait aux Inuits d'apprendre et de construire à leur rythme, en assemblant des modules qui peuvent se décliner en de nombreuses variations, et donc être personnalisés.

Mais où trouver des matériaux? Les deux architectes ont pensé à tout. «Nous avons fait faire un relevé de la décharge, où les déchets s'accumulent invariablement, puisque des marchandises sont transportées au nord mais que rien ne redescend ensuite vers le sud», souligne Craïssac. Or, parmi ces résidus, on trouve tous les matériaux nécessaires pour construire des abris légers, résistants et transportables par motoneige.

«Au final, on voudrait qu'ils puissent être acteurs de leur architecture. Ça commence par les cabanes, mais ça pourrait aller jusqu'aux HLM», rêve Florian.

La seconde proposition du duo, Habiter les saisons, consiste à ajouter une terrasse couverte à l'avant des habitations, question de reproduire le porche toujours présent dans les habitations traditionnelles, peu importe la saison. «Celle-ci pourrait servir de serre, et donc aider au problème de malnutrition, tout en servant de tampon thermique entre l'extérieur et l'intérieur, ce qui aiderait au problème d'isolation des maisons», indique l'architecte.

Question de mieux ancrer les maisons dans le paysage nordique, les deux explorateurs ont également redessiné le plan du village en modifiant l'orientation des maisons (qui peuvent pivoter sur elles-mêmes) pour que les habitants profitent au maximum de la lumière du soleil dans les pièces de vie et de la vue magnifique sur le territoire.

Ces projets, appuyés par des plans et des devis techniques très détaillés, sont, pour le moment, virtuels, mais le duo espère ardemment qu'ils puissent se concrétiser. On peut en savoir plus au http://globarchi.blogspot.ca.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer