Party de famille sur la rue Lavigueur

De gauche à droite, Dominique, Julienne, Alexandre, avec... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

De gauche à droite, Dominique, Julienne, Alexandre, avec dans les bras sa cousine Jeanne, et la petite Simone dans le carré de sable avec sa tante Michèle. Derrière, Nicole, Andrée et les architectes Elisabeth Bouchard et Eric Boucher.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Comme premier mandat à leurs noms, les architectes Bouchard-Boucher sont tombés sur une belle histoire de famille. Agrandir un triplex pour accueillir une mère, trois de ses filles, un chum, des petits-enfants... Dix personnes de 18 mois à 77 ans, réunies sous un même toit, dans quatre logements.

Michèle Bilodeau, dans sa cuisine ouverte entre le... (Photo Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 1.0

Agrandir

Michèle Bilodeau, dans sa cuisine ouverte entre le salon et la salle à manger. À l'arrière, les armoires confectionnées par sa soeur ébéniste Nicole.

Photo Le Soleil, Caroline Grégoire

Julienne Larrivée est bien entourée. Dans son logement,... (Photo Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 1.1

Agrandir

Julienne Larrivée est bien entourée. Dans son logement, elle initie Simone au Scrabble.

Photo Le Soleil, Caroline Grégoire

Peut-être l'aurez-vous déjà remarqué. Il a été lauréat aux Mérites d'architecture de la Ville de Québec en 2012, catégorie Habitation, rénovation et agrandissement. Ce bâtiment au coin des rues Lavigueur et Félix-Gabriel-Marchand a fière allure, mais discrètement. Rien de clinquant, ni d'extravagant. Même la toiture en tôle se confond avec le ciel, donnant un effet de légèreté.

Le Soleil fait d'abord connaissance avec la maisonnée. La (grand-)maman, Julienne Larrivée, est bien entourée. Trois générations se côtoient ici. Ses filles (du nom de Bilodeau) se présentent une à la suite de l'autre. Michèle vit avec son grand garçon Antoine. Andrée avec son chum Louis-Marie et leurs filles, Simone et Jeanne. Nicole, avec son fils Alexandre et sa fille Dominique. Vive la densité!

Le bâtiment avant les rénovations... (Photo Bouchard Boucher) - image 2.0

Agrandir

Le bâtiment avant les rénovations

Photo Bouchard Boucher

L'idée première

L'idée de vivre en famille est venue quand les soeurs et leur mère ont travaillé ensemble sur un projet de chalet. Et réalisé qu'elles formaient une bonne équipe. Nous sommes en 2009. À cette époque, l'une d'elles voulait agrandir, l'autre rapetisser, une habitait en appartement et voulait améliorer son sort...

Mais voilà, les quatre femmes ont vite découvert que les bâtiments à quatre logements étaient plutôt rares. Elles cherchaient dans Montcalm, «à la rigueur» dans Saint-Jean-Baptiste. Mme Larrivée aime faire ses courses à pied, a un abonnement au Grand Théâtre. Elles ont finalement atterri rue Lavigueur.

La bâtisse était un bloc de trois logements en brique du début du XXe siècle. Entrent alors en scène les architectes concepteurs Eric Boucher et Elisabeth Bouchard. Originaires de Québec, maintenant installés à Montréal, ils sont aussi des amis du chum d'Andrée.

Leur défi était de taille. «On avait plusieurs contraintes, de budget, d'intégration au quartier. Il fallait travailler avec un bâtiment existant. La Ville avait ses exigences», énumère Eric Boucher. Le tout dans un contexte historique : nous sommes ici tout près d'une des tours Martello.

Une fois le bâtiment rénové, en façade, une... (Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 3.0

Agrandir

Une fois le bâtiment rénové, en façade, une fenêtre en saillie sur deux étages vient donner un peu plus d'espace au logement de Nicole. Recouverte de ferblanterie, elle vient «agrafer» l'étage supplémentaire au bâtiment existant. Sur le côté arrière, l'aile ajoutée parée de briques est un parfait prolongement.

Le Soleil, Caroline Grégoire

De leur réflexion a découlé une architecture minimale et contemporaine, mettant en vedette les matériaux du secteur. Encouragés par la Ville, les architectes ont opté pour la tôle à la canadienne posée selon la méthode traditionnelle, afin de recouvrir l'étage qu'ils ont ajouté sur le toit.

Les nouvelles fenêtres reprennent le rythme et les proportions des ouvertures d'origine. De la brique récupérée lors des travaux recouvre l'agrandissement latéral, rue Félix-Gabriel-Marchand. Cette aile abrite un escalier commun, avec des entrées indépendantes. Les escaliers intérieurs d'origine ont été éliminés, ils grugeaient énormément d'espace, explique Elisabeth Bouchard.

Le Soleil poursuit la visite, entre chez les uns, chez les autres. Mères, filles, tantes, neveu, cousines se déplacent à la queue leu leu. Les plus petites passent de bras en bras. «Les gardiennes ne sont pas loin», souligne Michèle.

Puis nous aboutissons chez Nicole et ses enfants. Un autre défi. Les architectes sont partis d'un logement sur deux étages construit dans l'ancienne porte cochère mesurant seulement 12 pieds de largeur. Avec le troisième niveau, ils en ont fait un volume vertical où les Laurentides se dévoilent en gravissant les marches.

«Pour préserver les vues extérieures, les services - soit la cuisine et les deux salles de bain - ont été concentrés au centre. Un escalier s'enroule autour», explique Elisabeth Bouchard.

Douze pieds de large, trois étages, trois chambres. Il fallait le faire! Nicole raconte en riant que des gens leur ont dit que c'était «l'appartement le plus bizarre qu'ils n'avaient jamais vu».

Le salon de Michèle et Antoine ... (Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 4.0

Agrandir

Le salon de Michèle et Antoine

Le Soleil, Caroline Grégoire

De la salle à manger de Michèle, une... (Photo Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 4.1

Agrandir

De la salle à manger de Michèle, une fenêtre révèle l'escalier en colimaçon qui descend à la  cour commune.

Photo Le Soleil, Caroline Grégoire

Espace optimisé

Au final, les quatre logements livrés en 2011 font entre 680 et 915 pieds carrés bruts. Des coquilles bien pensées, laissées assez épurées pour optimiser l'espace. Il y a aussi un garage pour trois voitures. La famille a dû renoncer à une terrasse sur le toit, faute de moyens.

Et si c'était à refaire? Michèle recommencerait. Nicole n'est pas si sûre. Étant ébéniste, c'est elle qui s'est occupée de toutes les armoires de cuisine, de salle de bain, sans compter le mobilier de son propre logement. Elle a donc mis les bouchées doubles. «Mais j'ai beaucoup appris.»

Julienne Larrivée retient qu'elles se sont attaquées à une vieille bâtisse «pleine de surprises... et d'extra». Mais aujourd'hui, elle ne peut s'empêcher de la regarder avec fierté. Pas pour rien que des passants s'arrêtent régulièrement pour l'examiner. Que leur projet ait été lauréat aux Mérites d'architecture leur a aussi fait chaud au coeur.«Nous, ce qui nous intéressait, c'était de penser un espace pour des gens qui voulaient rester ici le restant de leur vie», résume Elisabeth Bouchard.

Et Nicole de conclure : «On espère ne plus déménager.»

Projet Bilodeau-Larrivée

Conception : Bouchard-Boucher (en consortium avec Maurice Martel architecte)

Réalisation : Construction Citadelle

Investissement : environ 1 million $ «pour loger quatre familles»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer