Père Noël contre voleur

Partager

Sur le même thème

(Québec) Une maison pleine de cadeaux. Le champ libre pour un jour, deux jours, trois jours... Des biscuits et un verre de lait avec ça? Ces temps-ci, il n'y a pas que le père Noël pour «voler» de chaumière en chaumière.

Je n'ai pas trouvé de statistiques claires sur la hausse de cambriolages à domicile durant la période des Fêtes. Mais suffit de questionner votre entourage. En deux temps, trois mouvements, vous trouverez facilement des témoignages de gens qui se sont fait voler aux environs de Noël.

Tenez. Une amie d'une amie. Le 21 décembre 2005, très exactement.

Les cadeaux achetés le jour même étaient tout juste emballés. Hop! Envolés dans la nuit alors qu'elle s'était absentée. Sous le papier glacé, rien pour intéresser le cambrioleur moyen, dit-elle. Mais pourquoi ne pas se réserver une petite surprise en plus d'avoir dérobé CD, disque dur et appareil photo?

La scène s'est déroulée dans Limoilou. Dans la journée, des voisins avaient vu des jeunes rôder. Sans doute en repérage. Ils se sont fait coincer quelque temps plus tard.

Un couple d'amis a aussi goûté à cette médecine. Les voleurs ont cette fois vidé le sac à dos rempli de cadeaux (des beaux livres, pas dans leur corde) pour y mettre bijoux, argent, appareils électroniques... Les malotrus ont cassé une fenêtre pour pénétrer dans les lieux. Ils ont profité d'une bordée de neige et du passage des charrues pour étouffer le bruit.

Les soirées de tempête? C'est l'occasion idéale dans les quartiers où les déneigeuses font vibrer les murs tellement elles frôlent les maisons. Entendu parler d'une série de vols du genre dans Saint-Jean-Baptiste, Saint-Roch et Saint-Sauveur il y a quelques années. Même les pots de cennes noires étaient subtilisés.

On m'a raconté un vol à la Mission : impossible, avec le rond de verre minutieusement découpé. Le pied de biche pour coincer la porte d'entrée si par mégarde quelqu'un osait déranger.

Puis il y a la sale affaire. Chez d'autres amis, les voleurs avaient pris leur temps... En plus de partir avec la collection complète de disques, la machine à café et les fruits de mer dans le congélateur (!), ils ont uriné partout, brisé ce qu'ils n'ont pas pu transporter. Par terre et en miettes, la télé. Bonne fin d'année!

----

La peur de rentrer chez soi, de dormir seul. Il y a de quoi être traumatisé. Même pour le grand gaillard de six pieds quatre.

À la rescousse, vite un système d'alarme. Relié à une centrale et qui peut même prévenir sur le cellulaire des allées et venues dans la maison.

Les compagnies spécialisées sont particulièrement actives ces jours-ci. Reçu un paquet de pubs sur le sujet dans mes courriels. Offre spéciale Noël, 50 % de remise sur l'ensemble de base, frais d'installation gratuits jusqu'au 31 décembre 2012...

Denis Bilodeau, président de Logitech Plus, travaille dans le milieu depuis 25 ans. Il dit recevoir au moins 30 % plus d'appels durant la période des Fêtes, souvent à cause de vols qui viennent de se produire.

Sous le sapin, il y a une valeur concentrée inestimable, dit-il. D'autant plus que ces paquets cadeaux sont retournables et remboursables. Ça devient payant!

Deuxième ronde. Le risque que les voleurs se pointent de nouveau existe bel et bien une fois le matériel racheté à neuf. Une amie a vécu ce cauchemar en double. Le genre d'histoires qu'entend M. Bilodeau. Un système d'alarme vient couper l'herbe sous le pied.

-----

Quelques chiffres. Selon la compagnie d'assurances Aviva Canada, les vols à domicile sont jusqu'à 32 % plus élevés durant l'été que l'hiver. Les voleurs profitent alors des vacances à l'extérieur pour effectuer leurs larcins.

Vrai aussi que de courir dans la neige et la gadoue est moins commode.

Selon les données compilées par Aviva, les vendredis sont les journées préférées des cambrioleurs pour passer à l'acte. La compagnie soutient enfin que c'est au Québec que les voleurs sont les plus actifs au pays, alors que le nombre de vols y est deux fois plus élevé que la moyenne des autres provinces.

----

Croc blanc. C'est le surnom donné au petit chien de mes parents depuis qu'il a prévenu en pleine nuit qu'un coquin fouillait dans la remise des voisins. Pourchassé, il a pris la poudre d'escampette en direction du boisé.

Bon retour d'ascenseur à ces voisins toujours vigilants. Déjà écrit que, dans mon patelin, on déneige l'entrée des absents, on fait des traces dans la neige, on stationne une voiture de temps en temps. On sait qui part quand et revient quand.

Autrement, qui laisse encore une petite note sur la porte pour une absence de courte durée? Ou prévient sur le répondeur : «Gnangnangnan! Nous sommes partis au soleil! De retour dans deux semaines.»

Pour dissuader les maraudeurs, la police recommande les lumières extérieures à capteurs de mouvements. Et les minuteries pour allumer et éteindre automatiquement les lampes à l'intérieur à heures précises.

Mais attention, tout doit concorder. La stratégie d'éclairage parfaite ne servira à rien avec une boîte aux lettres pleine aux as et une entrée enneigée. Voleur, mais pas con.

----

Je suis en vacances (mais à la maison!) pour les deux prochaines semaines. Joyeux Noël et bonne année!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer