À la rescousse des maisons de pain d'épice

Les maisons en bois de style gingerbread, emblématiques... (Photo fournie par Farah François Hyppolite, de la Fondation Connaissance et Liberté FOKAL)

Agrandir

Les maisons en bois de style gingerbread, emblématiques d'Haïti, ont un style très ornementé.

Photo fournie par Farah François Hyppolite, de la Fondation Connaissance et Liberté FOKAL

Partager

Sur le même thème

(Québec) Rouge. Vert. Rouge. Vert. Rouge. Vert. Les petits bonbons colorés se succèdent sur le toit de notre maison en pain d'épice. Elle est belle à croquer avec ses glaçons sucrés qui dégoulinent de partout.

Rien de glamour au sortir de la boîte (une simple trousse Create a Treat achetée chez Loblaws). Mais toute la soirée, nous avons joué au constructeur, monté nos murs parfumés au gingembre et à la cannelle, coulé le mortier, un savoureux crémage blanc qu'il faut préalablement masser pour le ramollir.

Même si tout ça est plus simple à assembler qu'un meuble IKEA, il existe des modèles préfabriqués. Rien de trop beau pour la classe ouvrière!

-----

Les maîtres-pâtissiers de l'émission Défi sucré diffusée à Canal Vie se sont sans doute donné bien plus de mal. Il y a 10 jours, ils devaient créer les demeures de luxe les plus connues des États-Unis. Entre autres, la célèbre Maison sur la cascade de Frank Lloyd Wright. Voilà comment monter d'un cran le niveau de difficulté.

-----

Mais il y a plus intéressant encore que tous ces manoirs comestibles. Les VRAIES maisons de style gingerbread, littéralement «maisons de pain d'épice», emblématiques d'Haïti.

Ma collègue Valérie Gaudreau en a glissé un mot il y a une quinzaine de jours alors qu'elle accompagnait le maire Labeaume en mission là-bas. La délégation québécoise a eu droit à une présentation sur le sujet par une jeune architecte, Farah François Hyppolite, de la Fondation Connaissance et Liberté FOKAL.

En allant voir des photos sur Internet, j'ai tout de suite compris pourquoi on se battait pour les protéger.

Wow!

Ces grandes élégantes construites au tournant du XIXe et du XXe siècles font assurément tourner les têtes. Même si le temps les a un peu fanées.

Un peu d'histoire. Le mouvement gingerbread a commencé à Haïti en 1881 avec la construction du Palais national. Charpente en bois, décorations sur les façades et les bords de toit, hauts plafonds. On avait là un nouveau modèle. Une quinzaine d'années plus tard, trois jeunes architectes haïtiens reviennent de Paris et poussent l'idée. Ils adaptent le style contemporain des maisons de villégiature française au climat tropical d'Haïti, sans oublier les motifs élaborés et les couleurs vives chers à leurs compatriotes. Un courant est né dans les chics quartiers de Port-au-Prince.

Rez-de-chaussée surrélevé, lourds volets, dentelures de bois, pignons, balcons travaillés, croisillons, poutrelles...

L'expression Gingerbread fait référence à un style architectural très ornementé. Pensez à la maison de pain d'épice aux fenêtres en sucre, recouverte de givre et de confiseries pour attirer Hansel et Gretel dans le conte des frères Grimm. Plus scientifiquement, Farah François Hyppolite parle de néoclassicisme, de néogothique ou de victorian style. Le terme est resté pour désigner ces résidences typiques d'Haïti.

Si on a cessé de les construire en 1925 quand la mairie de Port-au-Prince a ordonné que les nouvelles constructions soient en maçonnerie, en béton armé ou en fer pour éviter les incendies, elles ont mal survécu. D'ailleurs, en 2009, les maisons de style gingerbread ont été inscrites à la Watch List du World Monuments Fund (WMF), inventaire des patrimoines en danger dans le monde.

Vieillissement naturel du bois, intempéries, termites, coût élevé des restaurations les ont sévèrement ébranlées.

Mais elles n'avaient pas dit leur dernier mot!

Après le séisme du 12 janvier 2010, au milieu de la zone de destruction, ces constructions à colombage et à ossature de bois ont tenu le coup, bien plus que celles en béton. Seules quelques-unes, peut-être moins de 5 %, se sont effondrées, fait état un rapport de mission après séisme du WMF.

«À un moment où il nous faut reconstruire la capitale, pourquoi ne pas retourner vers des constructions qui ont fait la preuve qu'elles sont parfaitement adaptées à nos conditions climatiques et géophysiques?» questionne Farah François Hyppolite par courriel.

La machine est en branle, plusieurs organismes d'Haïti et d'ailleurs sont impliqués. On a d'abord voulu faire un inventaire des quelque 200 maisons gingerbread à Port-au-Prince.

Il en existe ailleurs au pays, mais la plupart sont concentrées dans une zone d'environ 1,5 kilomètre carré de la capitale.

Puis on est en train de mettre en place un chantier-école pour la formation de techniciens haïtiens en restauration de patrimoine.

Une question : vit-on encore dans ces maisons? Construites à l'origine pour l'élite, ces villas sont aujourd'hui habitées par toutes les classes de la société, explique l'architecte de FOKAL. La plus pauvre qui squatte celles abandonnées. La classe moyenne qui les a reçues en héritage. Les commerçants et entrepreneurs qui y logent écoles, cliniques, boutiques, restaurants, hôtels... Et la bourgeoisie qui a gardé dans la famille certaines grandes propriétés.

Durant la mission du WMF, un chauffeur-traducteur s'est écrié : «Je ne peux pas vous dire à quel point je suis heureux de voir que vous allez tenter de sauvegarder les maisons gingerbread.» Signe de fierté nationale pour cette architecture qui symbolise une époque florissante. «Ces maisons sont l'âme de Port-au-Prince et c'est tout ce qu'il nous reste comme patrimoine après le séisme», écrit Farah François Hyppolite.

Sortez les marteaux, les sous et les idées. Il faut à tout prix les préserver.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer