Chiens permis: la SÉPAQ poursuit son projet-pilote

La SÉPAQ veut mesurer scientifiquement l'impact de la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La SÉPAQ veut mesurer scientifiquement l'impact de la présence des chiens sur la faune et la flore avant de prendre une décision finale et d'ouvrir ses parcs de façon plus large aux chiens.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) dresse un bilan positif de la première année de son projet pilote d'ouverture aux chiens dans trois de ses parcs nationaux. La SEPAQ a accueilli plus de 5500 visites de chiens en 2016, qui ont suscité très peu de plaintes.

«On n'a pas vraiment eu d'incident. À quelques moments, il a fallu aviser des propriétaires de chiens de les garder en laisse. Mais une fois que ça a été fait, ça a été correct», commente Lucie Boulianne, porte-parole de la SEPAQ. 

C'est dans les parcs nationaux de la Jacques-Cartier, de Frontenac et d'Oka que le projet pilote a été implanté le 20 mai dernier. Ces parcs ont été choisis parce qu'ils sont assez vastes et représentatifs du réseau. Mme Boulianne confirme que le projet pilote se poursuivra en 2017 dans ces trois mêmes parcs, parce que l'expérience de 2016 a été satisfaisante. La SEPAQ veut toutefois mesurer scientifiquement l'impact de la présence des chiens sur la faune et la flore avant de prendre une décision finale et d'ouvrir ses parcs de façon plus large aux chiens. Un bilan officiel en ce sens est attendu à la fin de l'année 2018.

Acceptation

«L'acceptation ou non des chiens est un sujet qui est très polarisé. Les plaintes, on les a beaucoup eues avant la mise en place officielle du projet pilote. Mais une fois qu'on a commencé à vivre l'expérience sur place, dans les parcs, on a eu quelques commentaires, minimes, par rapport à la fréquentation des chiens», explique Mme Boulianne. 

Il faut dire que la SEPAQ a lancé une série de règlements qui encadrent la présence des bêtes à quatre pattes. Certains sentiers leur sont interdits, leurs excréments doivent être ramassés et ils doivent passer la nuit en compagnie de leur maître, dans le même équipement de camping. 

Un chien qui se révèle agressif, qui aboie, qui hurle ou qui nuit à la quiétude des autres visiteurs ne sera pas toléré, avertit la SEPAQ. 

«Les gens sont sensibles à tout ça. Et ils savent qu'ils sont responsables de la réussite ou non de ce projet-là», indique Mme Boulianne. 

Les chiens sont toujours acceptés dans les parcs de la Jacques-Cartier et d'Oka cet hiver, dans certains sentiers balisés. Au printemps, la SEPAQ prévoit faire une relance auprès des citoyens pour rappeler la réglementation en ce qui concerne les visiteurs canins. 

Les chiens sont déjà acceptés depuis plusieurs années dans les parcs nationaux du Canada, dont l'entrée est gratuite en 2017, pour fêter le 150e anniversaire de la Confédération.

Gratuit pour les enfants

La SEPAQ a aussi fait des efforts ces derniers mois pour attirer plus de familles. Par exemple, depuis le 1er avril 2015, les jeunes de moins de 18 ans peuvent entrer gratuitement dans tous les parcs s'ils sont accompagnés d'un adulte. 

En hiver, les pistes de ski de fond et de raquettes sont aussi accessibles gratuitement aux enfants, et l'équipement est fourni sans frais. «Ça permet de les initier à une activité et de ne pas dépenser pour tout l'équipement avant de voir s'ils aiment ça», soutient Lucie Boulianne, porte-parole de la SEPAQ. 

En été, certaines activités de découverte, comme des promenades en rabaska sur un lac, sont également devenues gratuites pour les enfants. Dans les chalets et les tentes où tout le mobilier est compris, la SEPAQ rend disponibles des chaises hautes, des parcs et des sacs porte-bébé pour faciliter la vie des parents. 

L'été prochain, elle compte augmenter «l'expérience famille» d'un cran en mettant des flottes de vélos de différentes grandeurs accessibles aux enfants, par exemple. «On veut créer des souvenirs durables dans la tête des tout-petits et un sentiment d'appartenance au parc national qui est le plus près de la maison pour les adultes», exprime Mme Boulianne.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer