Défier les marées du Maine

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Hancock, Maine) CHRONIQUE / Le bruit constant de l'impressionnante masse d'eau froide en mouvement. Les copains qui parlent et s'encouragent. Le soleil brillant qui se reflète sur les vagues. En un instant, tout était disparu. Le kayak renversé et la tête sous l'eau, le silence et le noir avaient tout remplacé.

Le souffle court et désorienté pendant que mon embarcation se faisait balloter à l'envers dans le courant de la marée descendante, je tentais de placer ma pagaie dans l'eau turbulente pour prendre appui et retourner mon kayak de mer. Esquimauter comme je l'ai fait des centaines de fois auparavant.

Incapable de retrouver mes repères et après un deuxième essai raté tandis que l'air commençait à manquer, je devais m'avouer vaincu et tirer sur la poignée de ma jupette qui scellait mon bateau. Pour la première fois depuis très longtemps, j'allais nager...

Le goût du sel brûlait mes lèvres au moment de percer la surface. Le froid restait tout de même tolérable à travers ma combinaison étanche. Accroché à mon bateau et à ma pagaie pendant que je dérivais dans les vagues, j'ai à peine eu le temps de m'orienter que Nate me guidait pour amorcer la récupération. Pour l'instructeur de kayak de mer, c'était une simple journée au bureau...

***

Le courriel de mon ami Patrice Boulay avait réellement allumé une petite lumière quelques semaines auparavant. En préparation d'un voyage d'une semaine sur la côte du Maine, l'instructeur de Formation Kayak Québec avait eu l'idée de profiter de l'occasion pour aller suivre un cours d'une journée dans les courants de marées. Des partants?

Une belle entrée en matière sur ce secteur de la côte Atlantique, à proximité du parc national Acadia. L'occasion aussi pour Patrice, Mathieu et Rock de s'amuser tout en faisant connaissance avec un collègue instructeur américain, Nate Hanson, à la tête de la sympathique entreprise Pinniped Kayak, à Ellsworth.

Petit moment de répit dans un contre-courant pour... - image 2.0

Agrandir

Petit moment de répit dans un contre-courant pour l'instructeur et auteur Michael Daugherty, le temps d'échanger un peu avec Patrice Boulay, moniteur et cofondateur de Formation Kayak Québec.

Bien que sans réel danger, Tidal Falls est... - image 2.1

Agrandir

Bien que sans réel danger, Tidal Falls est un endroit qui reste intimidant et qu'il ne faut tout de même pas prendre à la légère.

Pour moi, c'était une invitation irrésistible d'aller pagayer avec un petit groupe sélect de solides kayakistes - tous impliqués dans l'encadrement du Défi kayak. Une chance en or aussi de découvrir ce qui s'annonçait comme l'un des plus beaux endroits du Maine pour s'initier au kayak de mer en eau turbulente. Tout ça à moins de six heures de voiture de Québec.

Le rendez-vous est donné à Tidal Falls, un rétrécissement entre les villages de Hancock et de Sullivan, où l'océan Atlantique pénètre profondément la côte. Selon le passage des marées, montante ou descendante, le relief de l'endroit crée un terrain de jeu d'exception pour les kayakistes. Spectaculaire au point où les curieux se déplacent pour assister au phénomène naturel.

En continu tout au long de la journée, le cycle sans fin de l'océan modifie le plan d'eau qui passe d'un corridor animé de rapides désordonnés (marée descendante) à un enchaînement de grandes vagues lisses et puissantes propices au surf (marée montante). Un environnement complexe que connaissent par coeur Nate Hanson et Michael Daugherty, nos instructeurs pour la journée.

À la minute près, Hanson est capable de prédire le comportement de chaque coin de la «rivière océanique» dans laquelle il enseigne régulièrement. Pendant qu'il élargit son vocabulaire francophone avec un sourire contagieux, Hanson se donne comme objectif de nous y faire sentir aussi à l'aise que possible pendant que nous exerçons nos déplacements et autres manoeuvres.

Ce qui fait qu'au fur et à mesure de la journée, ce qui ne semble que bouillons et eau vive au départ devient de plus en plus familier. Même si le plan d'eau change d'allure et de comportement avec les marées, notre petit groupe arrive désormais à mieux «lire» Tidal Falls pour y naviguer.

Traversées de lignes de cisaillement, reprises de courants, déplacements latéraux en utilisant la force de l'eau en mouvement (bacs avant et arrière), navigation efficace dans la marée pour sauver de l'énergie, surf et récupérations en eau agitée... Le temps de quelques heures, tout y passe ou presque, tandis que notre bande de passionnés en demande toujours plus.

Bien que sans réel danger malgré les avertissements sur la rive qui précisent les risques d'aller à l'eau dans le secteur, Tidal Falls -également appelé Sullivan Falls - est un endroit qui reste intimidant et qu'il ne faut tout de même pas prendre à la légère. Au plus fort du cycle des marées, le bruit de toute cette masse d'eau en mouvement est d'ailleurs un assourdissant rappel de la force de l'océan. Bien équipé - casque compris - et avec l'encadrement requis, il est cependant possible d'y défier les marées dans un réel plaisir.

***

Comme je l'ai découvert à mes dépens, Tidal Falls est un environnement où le défi est constant pour les kayakistes de mer. Loin d'un long fleuve tranquille, l'endroit est réellement vivant et pour s'y déplacer, il ne faut pas commettre de grosses erreurs!

Après avoir nagé deux fois, j'ai fini par m'adapter. Si je n'ai pas pu m'empêcher de chavirer dans les vagues et le courant à quelques reprises par la suite, j'ai su retrouver mes repères à temps, convenablement.

Un défi nautique qui m'aura fait constater comme jamais à quel point naviguer dans un environnement aussi dynamique est une fabuleuse école qui appelle à l'humilité. Surtout à voir de talentueux pagayeurs s'y exprimer avec autant de précision et de contrôle. Une véritable danse sur l'eau!

Malgré des années à pagayer, une occasion de constater tout ce qu'il reste encore à connaître et à maîtriser dans ce passionnant sport qu'est le kayak de mer.

Pour autant qu'on soit prêt à prendre le risque de nager.

Info : pinnipedkayak.com

Suivez le guide!

Le Maine est un véritable joyau pour les amateurs de kayak de mer. La côte accidentée avec ses nombreuses îles et baies jumelée aux conditions océaniques de l'Atlantique rendent les aventures excitantes à souhait. Alors prudence malgré la beauté de ce bijou maritime! À l'heure du dîner de notre journée de formation avec Pinniped Kayak, pendant que la marée se renversait et que Tidal Falls devenait étrangement tranquille, Patrice et Mathieu multipliaient les questions en prévision d'une escapade prévue pour les jours suivants. Pour avoir pagayé, enseigné et guidé partout sur la côte du Maine, les instructeurs Nate Hanson et Michael Daugherty ne pouvaient être de meilleures références. Un spectaculaire camping, la plus belle baie, l'endroit à éviter quand le vent vient du sud-est... Ils avaient réponse à tout. Il faut dire que Michael est l'auteur d'un guide paru au printemps passé aux éditions Appalachian Mountain Club. Dans AMC's Best Sea Kayaking in New England, le kayakiste présente 50 aventures côtières à réaliser en kayak entre le Maine et le Connecticut. Les Québécois n'auraient pu tomber sur une source mieux renseignée!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer