Pistes cyclables ouvertes 24h sur 24 à Lévis

Le conseil municipal de Lévis a donné son accord lundi soir à l'ouverture des... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le conseil municipal de Lévis a donné son accord lundi soir à l'ouverture des pistes cyclables 24h sur 24 sur son territoire. Une décision qui vise à favoriser la pratique du vélo utilitaire pour les travailleurs.

«On estime qu'il faut que notre réglementation évolue en fonction de la réalité d'aujourd'hui», a commenté le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Alors qu'il était auparavant interdit de circuler entre 23h et 5h sur les pistes cyclables, ce couvre-feu disparaîtra de la réglementation. En contrepartie, les cyclistes devront s'assurer d'avoir un phare blanc à l'avant et un feu rouge à l'arrière, et ce, dès la tombée de la nuit. «C'est pas toutes nos pistes qui sont éclairées. On n'a pas d'objection à ce que les gens les utilisent, mais avec le bon éclairage», a soutenu le maire.

Cet assouplissement des règlements à la Ville de... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

Cet assouplissement des règlements à la Ville de Lévis survient à la suite de la sortie publique de Gilles Frénette, un citoyen qui s'était insurgé dans les médias en septembre 2015 d'avoir à payer une amende de 440 $ pour avoir circulé sur le parcours des Anses après 23h.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Cyclistes en mouvement seulement

Même les pistes qui traversent des parcs publics pourront être utilisées la nuit, à condition que les cyclistes soient en mouvement. «S'il y a 20 cyclistes qui s'arrêtent dans un parc et qui font le party, ils vont avoir du trouble, a averti le maire. On veut conserver la quiétude des gens», ajoute-t-il.

Pour cette année, la permission d'utiliser les pistes cyclables la nuit ne sera accordée qu'aux cyclistes. Les piétons devront encore respecter le couvre-feu de 23h, pour une question de sécurité et pour ne pas nuire au travail des policiers qui enquêteraient dans un secteur donné.

Cet assouplissement des règlements survient à la suite de la sortie publique de Gilles Frénette, un citoyen de Lévis, qui s'était insurgé dans les médias en septembre 2015 d'avoir à payer une amende de 440 $ pour avoir circulé sur le parcours des Anses après 23h.

L'homme dans la soixantaine, qui n'a que pour seul moyen de transport son vélo, ne comprenait pas pourquoi un policier l'avait intercepté alors qu'il prenait une pause, près de son vélo.

La Ville de Lévis souhaite également montrer son ouverture envers le transport utilitaire et actif, elle qui veut investir 10 millions $ pour faire l'interconnexion de ses réseaux cyclables dans les prochaines années.

Gilles Lehouillier ouvert à mettre plus d'argent dans les rues

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Réagissant au dernier Palmarès des municipalités, le maire de Lévis s'est montré ouvert à investir plus d'argent dans la réfection de ses routes et de ses rues. 

La Ville fera la mise à jour de son Indice de performance de la chaussée (IPC) cette année, et si elle a comme indication que la situation continue de se détériorer, le maire soutient qu'il prendra les bouchées doubles. «Il faut qu'on trouve le moyen de stopper l'hémorragie», lance-t-il. 

M. Lehouillier explique toutefois que la Ville revient de loin. Il y a trois ans, elle n'avait pas encore de plan directeur de son réseau d'aqueduc et d'égouts. Et elle est à finaliser son plan directeur de pavage et de réfection des trottoirs. 

«Signal d'alarme»

Lorsqu'il a reçu «un signal d'alarme» en 2014, le maire dit avoir fait passer les investissements en réfection des rues de 8 à 12 millions $. Reste que le Palmarès des municipalités stipule que la Ville a dépensé en moyenne 8700 $ par kilomètre de voirie ces dernières années, alors que la plupart des grandes villes (100 000 citoyens et plus) investissent entre 13 000 $ et 15 000 $. 

D'ailleurs, le maire Lehouillier a confirmé que la Ville refera complètement d'ici 2018 le chemin Ville-Marie, dans le secteur Pintendre, qui trône en cinquième position des pires routes du Québec en 2016, un palmarès concocté par CAA-Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer