Le nouveau plan de remise à l'eau du saumon irrite en Minganie

Un saumon atlantique... (Fournie par la CGRMP)

Agrandir

Un saumon atlantique

Fournie par la CGRMP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rivière Saint-Jean) Le nouveau plan de gestion du saumon atlantique du gouvernement québécois déplaît souverainement à l'Association de protection de la rivière Saint-Jean, en Minganie. L'organisme, qui exploite une pourvoirie, estime que les nouvelles règles lui feront perdre 100 000 $ en 2016.

Cette nouvelle réglementation prévoit notamment qu'en juin, la remise à l'eau des grands saumons est obligatoire pour toutes les rivières, sauf la Moisie, la Natashquan et la Causapscal et les rivières du Nord-du-Québec. À partir du 1er juillet, Québec permet de garder son saumon dans trois autres rivières, dont la Saint-Jean. Les autres rivières à saumon où la rétention sera possible doivent attendre au 1er août pour voir la fin de la remise à l'eau obligatoire.

«La remise à l'eau, ça ne nous dérange pas, mais ça ne doit pas se faire aussi drastiquement», déclare le président de l'Association, Evens Edwards. «Le ministère [des Forêts, de la Faune et des Parcs] n'a absolument aucune donnée sur laquelle se baser pour prendre ses décisions. Ici, la population [de saumons] est en hausse depuis quelques années, la pêche est très bonne. Pourquoi ne pas nous autoriser la garde des grands saumons en juin?»

Selon M. Edwards, plusieurs clients réguliers ont choisi de ne pas retourner à la pourvoirie de la Haute-Saint-Jean, opérée par l'association, avec ces nouvelles mesures. La pourvoirie, principal employeur du village de 225 habitants, offre des forfaits de pêche de luxe, uniquement pour un séjour de quatre jours, avec un maximum de 10 personnes sur la rivière. Les séjours peuvent varier entre 2000 à 3500 $ par personne.

Pour ces raisons, l'un des camps de la pourvoirie sera fermé pour la saison et un autre, occupé à seulement 20 % de sa capacité. Evens Edwards évalue à 100 000 $ les pertes pour la pourvoirie. Sept des vingt emplois sont en jeu.

Le gestionnaire évoque aussi la protection de la ressource pour justifier une pêche durant l'ensemble de la saison. «À moins d'une aide spéciale, il n'y aura pas de surveillance sur une distance de 17 milles sur la rivière. Le Ministère sait déjà qu'il y a du braconnage. On risque donc de perdre des dizaines et des dizaines de saumons, une somme de 100 000 $ et sept emplois pour une question de ne pas garder une trentaine de saumons en juin», ajoute M. Edwards, en furie.

La Fédération québécoise du saumon atlantique (FQSA) est intervenue auprès du Ministère en janvier pour que la pourvoirie de la Haute-Saint-Jean puisse conserver la règle du saumon par jour par pêcheur en 2016. Elle aurait peut-être pu faire mieux si elle avait été avisée plus tôt.

«La pourvoirie n'a jamais participé à nos consultations (sur le plan de gestion) en septembre, leur bureau était fermé, et personne n'a pris nos messages à ce propos. On pensait qu'ils étaient d'accord [avec la remise à l'eau]», a indiqué le président de l'organisme, Jean Boudreault. «On a ensuite discuté avec le Ministère et on a pu au moins obtenir l'autorisation de garder le saumon à partir du 1er juillet sur la rivière Saint-Jean, plutôt qu'au 1er août.»

M. Boudreault dit comprendre les craintes de la pourvoirie, qui vit des difficultés financières, mais il a déjà invité les gestionnaires de la rivière à se tourner vers la remise à l'eau obligatoire en tout temps, une pratique qui représente selon lui l'avenir de la pêche sportive. La FQSA endosse d'ailleurs la plupart des modalités du plan de gestion du saumon atlantique, dont évidemment la remise à l'eau en début de saison.

«Plusieurs rivières fonctionnent déjà avec 100 % des prises remises à l'eau et le succès de pêche est excellent. Les gens y retournent et il y a toujours du saumon, lance-t-il. Je dirais que 75 % des pêcheurs font activement de la remise à l'eau. Chez les moins de 35 ans, c'est systématique. Ils vont pêcher le saumon pour l'expérience. S'ils veulent manger du poisson, ils l'achètent à l'épicerie. Ce sont les pêcheurs plus âgés, les 50 ans et plus, qui préfèrent garder leur prise. Mais la remise à l'eau, c'est le seul moyen de contrôle qu'on a pour s'assurer de la protection de la ressource.»

Réglementation pour la pêche au saumon à compter du 1er avril

- Fermeture complète de la pêche ou restriction de récolte des saumons dans les rivières dont la population est en situation critique.

- Sur toutes les rivières où la pêche est autorisée, la remise à l'eau des grands saumons est obligatoire en début de saison, à l'exception des rivières du Nord-du-Québec et des rivières Moisie, Natashquan et Causapscal.

- La rétention des grands saumons à partir du 1er août sera permise dans les rivières dont les montaisons ont été supérieures à la cible de gestion au cours des cinq dernières années. Cette modalité s'applique uniquement si les indicateurs d'abondance de l'année en cours permettent d'être convaincu de l'atteinte de la cible de gestion. La rétention sera possible à compter du 1er juillet sur les rivières Saint-Jean (Côte-Nord), York et Patapédia.

- Remise à l'eau obligatoire de tous les grands saumons pêchés en dehors des rivières à saumons, comme le fleuve Saint-Laurent.

- Réduction de la limite de prises et de possessions quotidiennes à un maximum de deux saumons par jour (limite d'un ou deux saumons, selon la rivière).

- Application d'un nombre maximal quotidien de trois remises à l'eau, à l'exception des rivières du Nord-du-Québec et des rivières à l'est de la rivière Natashquan, où il n'y a aucune limite.

Source : site du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Plan de gestion du saumon atlantique 2016-2026

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer