Le fatbike poursuit son avancée

Capables de transporter aisément du matériel, les fatbikes... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Capables de transporter aisément du matériel, les fatbikes permettent de parcourir l'hiver aisément et inspirent l'aventure.

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dès l'instant où j'ai vu mon premier fatbike dans la neige, je m'imaginais aller rouler là-bas. Il aura fallu quatre hivers pour en avoir finalement l'occasion, mais l'attente en aura valu la peine.

À proximité de Québec, le parc national de la Jacques-Cartier a en effet succombé officiellement à l'attrait du fatbike cet hiver et propose depuis seulement quelques semaines un trajet aller-retour de 16 km sillonnant la rivière, au creux de la vallée. 

Le parcours, sans grandes difficultés - malgré quelques montées qui brûlent les cuisses -, va du Centre de découverte et de services jusqu'au Pont-Banc, au kilomètre 18 de la route utilisée l'été par les visiteurs, lorsqu'ils circulent dans le parc en auto.

Essentiellement, c'est le trajet pour se rendre au départ du populaire sentier des Loups, où il y a un premier relais chauffé. Environ deux kilomètres plus loin, au point de retour du Pont-Banc, un autre relais chauffé accueille désormais les cyclistes hivernaux.

Sur la route enneigée qui s'enfonce dans la vallée en suivant la Jacques-Cartier, le passage de la navette pour les visiteurs Loup Express et celui des motoneiges du parc assurent une surface durcie sur laquelle on peut rouler aisément. Et c'est sans compter sur les fondeurs, raquetteurs et autres randonneurs qui travaillent aussi la surface au fil de leurs passages. 

Bref, un parcours parfait pour s'amuser et découvrir cette activité. Roulante et juste assez vallonnée, la piste est assez large pour pardonner les erreurs de pilotage, de même qu'éviter les - peu probables - embouteillages entre les différents utilisateurs.

Il ne faut pas se surprendre de l'explosion de l'intérêt pour le fatbike. L'activité semble taillée sur mesure pour le territoire québécois. La province a même décoré ses tout premiers champions québécois de la discipline, à Bromont à la fin janvier. Le natif de Lac-Beauport, Raphaël Gagné, a notamment été sacré chez les hommes dans la classe élite.

Parcs, pistes cyclables enneigées, sentiers d'hiver... Il suffit de regarder autour et les possibilités pour rouler se multiplient. En particulier avec la météo en dents de scie que l'on a connue et le peu de neige au sol jusqu'ici.

Ce qui fait que cette activité s'impose de plus en plus comme une valeur sûre pour les sportifs. Elle reste en effet pratiquement insensible aux variations du climat. Rarement peut-on dire d'une activité sportive qu'elle est autant praticable à l'année. Car oui, certains s'amusent à rouler en pneus de plus de quatre pouces de large même l'été!

Et tandis que les sports de glisse souffrent du couvert neigeux plutôt timide cet hiver, les cyclistes en fatbike s'en réjouissent. Mais en réalité, qu'importe pour eux. Car si dame nature est plus généreuse, ceux-ci pourront s'amuser tout autant dans la neige folle.

Il y a réellement quelque chose de spécial à rouler dans le froid et sur la neige. À croire qu'on retombe en enfance. Impossible de ne pas sourire au guidon de ces montures qui passent pratiquement partout. Que du gros plaisir.

Accessible aux fatbikes depuis peu, le sentier d'accès... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte) - image 2.0

Agrandir

Accessible aux fatbikes depuis peu, le sentier d'accès hivernal du parc national de la Jacques-Cartier, qui longe la rivière du même nom sur huit kilomètres, est idéal pour s'initier aux plaisirs de rouler l'hiver sur la neige.

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Quiconque sait aller en vélo pourra facilement maîtriser le big foot du cyclisme, en particulier sur un parcours accessible comme celui offert au parc national de la Jacques-Cartier. Sans compter que le petit côté aventure des fatbikes plaira particulièrement aux amateurs de plein air.

Car s'il est possible pour les plus motivés de s'offrir un véritable entraînement une fois en selle, il est particulièrement agréable de profiter de balades plus paisibles et contemplatives. Vous rendre à votre sentier de raquette en vélo? Aller camper? Le fatbike est aussi une nouvelle façon de parcourir l'hiver.

Pour l'avoir testé dans la Jacques-Cartier, il est assez facile de transporter du matériel fixé sur les fatbikes. Ce type de vélo convient en effet très bien au bikepacking, cette approche où les montures deviennent des moyens de transport efficaces pour l'homme et ses équipements.

Au moment de savourer un véritable festin au relais des Loups - complété par une crème brûlée, rien de moins! -, ma partenaire et moi étions déjà vendus à cette façon de voyager sur la neige dans un confort, une rapidité et un luxe étonnants. 

Et dire que le retour, une fois bien rassasiés, allait s'amorcer pour nous par une belle descente. Que demander de plus!

S'il n'est pas possible de faire la location de tels vélos directement au parc, ce n'est heureusement pas l'offre qui manque dans les boutiques de Québec. Pour une cinquantaine de dollars par jour en moyenne, il est possible d'être bien en selle.

On dit qu'il y a deux types de cyclistes : ceux qui ont essayé le fatbike... et ceux qui y pensent. 

Si vous êtes parmi les premiers, gageons que vous rêvez déjà à votre prochaine aventure, tout comme moi. Si vous êtes des  seconds, cessez de patienter et succombez rapidement. 

Les plaisirs d'hiver ne doivent pas attendre.

Cette aventure a été rendue possible grâce à la précieuse collaboration de la boutique Vélo Espace de Québec, qui fait la location de fatbikes, comme les Garneau Gros Louis 4 que nous avons utilisés. Info: Veloespace.com/fr/Quebec

Traversée de la Gaspésie: Le Soleil dans l'action

Au programme de la traversée :  environ 75... (Traversée de la Gaspésie, Ricochetdesign.qc.ca) - image 4.0

Agrandir

Au programme de la traversée :  environ 75 et 190 km que les raquetteurs et skieurs devront respectivement compléter en cinq jours sur les sentiers. 

Traversée de la Gaspésie, Ricochetdesign.qc.ca

Pour une 14e année, un large groupe de passionnés aura la chance d'explorer l'arrière-pays québécois entre mer et montagnes, le  temps de la Traversée de la Gaspésie à ski de fond et à raquette (TDLG). Le Soleil sera du voyage pour vous partager cette aventure autant sportive qu'humaine.

Du 20 au 27 février, près de 225 participants, invités et bénévoles seront en action à partir du coeur des Chic-Chocs, dans le parc national de la Gaspésie, jusqu'à la baie de Gaspé, en passant par le parc national Forillon.

Au programme, c'est environ 75 et 190 km que les raquetteurs et skieurs devront respectivement compléter en cinq jours sur les sentiers. Une découverte des paysages et de l'accueil gaspésien que j'aurai le bonheur de vous partager en mots et en images dans nos pages, sur le Web, notre application mobile et les réseaux sociaux.

L'aventure sera assurément fertile en rencontres de tous genres, tandis que Monsieur et Madame Tout-le-Monde seront accompagnés au quotidien par des personnalités comme la fidèle porte-parole de l'événement, la comédienne Isabel Richer, l'aventurier de Québec Sébastien Lapierre, ou encore Guillaume Lemay-Thivierge, qui viendra découvrir le ski en Gaspésie.

Une aventure à suivre prochainement dans toutes les déclinaisons de votre quotidien favori!

Coup de chapeau pour les deux Mario!

Le Double défi des deux Mario s'est complété la fin de semaine dernière avec succès, alors que 38 participants traversaient le lac Saint-Jean, de la Pointe-Taillon à Roberval. Un périple de 38 km réalisé en trois jours de ski ou de raquette... et deux nuits de camping d'hiver! Accompagné par 16 bénévoles sur la glace de l'imposant plan d'eau, le groupe faisait l'effort au bénéfice de la Fondation sur la pointe des pieds. Une somme de 62 000 $ a été amassée pour l'organisme spécialisé dans l'aventure thérapeutique et qui se dédie aux jeunes cancéreux depuis 20 ans. Le défi, créé par Mario Bilodeau et Mario Cantin, en était à sa huitième présentation. Info : Pointedespieds.com

Participez à l'aventure

Parce que les joies du plein air sont toujours plus agréables en bonne compagnie, n'hésitez pas à nous contacter pour partager votre passion de l'aventure. Si vous préparez une expédition d'envergure, êtes adepte d'une activité qui mérite qu'on s'y attarde, connaissez une destination qui sort de l'ordinaire ou encore recherchez trucs et conseils, n'hésitez pas à nous faire signe à jsmassicotte@lesoleil.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer