Pitou pourrait être admis dans les parcs de la SEPAQ

La Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) envisage... (AP, Earl Neikrik/Bristol Herald Courier)

Agrandir

AP, Earl Neikrik/Bristol Herald Courier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) envisage d'admettre les chiens dans ses parcs sous certaines conditions. Un projet-pilote sera lancé le 20 mai au parc de la Jacques-Cartier à Stoneham, au parc de Frontenac à Adstock, près de Thetford Mines, et au parc d'Oka dans le but de mesurer l'impact de la présence du meilleur ami de l'homme sur l'expérience de visite et le milieu naturel.

Actuellement, les chiens sont interdits dans les parcs nationaux du Québec, et ce, par principe de précaution. La SEPAQ a toutefois décidé de lancer son projet-pilote, qui s'étalera sur une période de trois ans dans trois parcs, afin de déterminer si la quiétude et la sécurité des visiteurs peuvent être préservées malgré la présence de Pitou et Fido.

Les chiens devront être tenus en laisse en tout temps et le comportement des propriétaires sera également évalué. Au terme du projet-pilote, la SEPAQ décidera si elle autorise les chiens dans ses parcs selon certaines conditions ou si elle continue de les interdire. 

Règles

Au parc de la Jacques-Cartier, les chiens seront admis uniquement dans le secteur de la Vallée, du côté est de la rivière Jacques-Cartier et jusqu'au pont de la rivière Sautauriski alors qu'au parc de Frontenac, ils seront permis dans le secteur Saint-Daniel seulement. Pour ce qui est du parc d'Oka, ils seront admis principalement du côté nord de la route des Collines et dans deux boucles de camping du côté sud.

Les chiens devront toutefois rester dans les endroits autorisés, être tenus en laisse et surveillés en tout temps et passer la nuit dans le même équipement de camping et en compagnie de leur propriétaire. Leurs propriétaires devront aussi immédiatement ramasser les excréments de leur animal et en disposer de façon hygiénique.

Les chiens agressifs ou qui aboient, hurlent et nuisent au bien-être, à la quiétude et à la sécurité des autres visiteurs devront toutefois quitter les lieux avec leur propriétaire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer