Des igloos gonflables sur le bassin Louise

Jean Desjardins, associé de Village Nordik, a confiance... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Jean Desjardins, associé de Village Nordik, a confiance de pouvoir ouvrir le site sur le bassin Louise dès la mi-janvier.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Appelons ça le chic-rustique hivernal. Les pêcheurs qui taquineront le poisson au bassin Louise cet hiver pourront s'abriter dans des igloos gonflables en lieu et place des traditionnelles cabanes en bois.

Le Village Nordik du Port de Québec a précisé mardi comment il aménagera le bassin Louise pour y tenir simultanément des activités de pêche blanche, de patinage et de glisse entre la mi-janvier et la mi-mars.

Les pêcheurs seront concentrés dans la partie la plus étroite du bassin, derrière le Marché du Vieux-Port. Une dizaine d'igloos gonflables chauffés seront accessibles moyennant un déboursé supplémentaire.

Les organisateurs ont jeté leur dévolu sur ces structures pour leur «look hivernal» et leur côté pratique. D'abord, elles ont l'avantage de ne pas laisser passer l'air froid et sont donc relativement faciles à chauffer. Ensuite, les dimensions sont intéressantes : certains igloos auront jusqu'à 20 pieds de diamètre et des plafonds hauts de 13 pieds. Éclairés avec des lumières rouges, ils égayeront le paysage à la tombée du jour.

En plus, les igloos sont faciles à monter et à démonter, soulignait mardi Jean Desjardins, associé de Village Nordik. «Il n'y a pas de frais de transport, pas de frais d'entreposage.»

Celui-ci a bon espoir de pouvoir ouvrir le site dès la mi-janvier. Pour supporter un homme, il suffit de quatre pouces de glace, fait valoir M. Desjardins. Le double permet de circuler avec des équipements motorisés. Cette épaisseur est généralement acquise dès la fin décembre sur le bassin Louise.

M. Desjardins indique que 10 000 truites d'une longueur de 10 à 12 pouces ont été réservées dans les piscicultures environnantes. L'ensemencement commencera à quelques jours de l'événement et se poursuivra tout au long des 11 semaines d'activités, selon l'achalandage. À titre indicatif, environ 1500 prises ont été enregistrées en deux fins de semaine, en mars dernier. Il est à noter que le bassin sert de refuge naturel au doré, à la perchaude, à la lotte et au brochet. Un quota de trois prises est fixé pour un bloc de trois heures de pêche. 

Le Village Nordik proposera également une patinoire et un sentier glacé d'un kilomètre. Des glissades seront construites. Il sera possible de les dévaler avec des chambres à air ou des tapis-luges (les bons vieux crazy carpets). 

Le Marché du Vieux-Port offrira un espace chauffé, les toilettes et la possibilité de faire cuire sa prise fraîchement pêchée. 

Les organisateurs, qui disposent d'un budget de 343 000 $, espèrent attirer 15 000 pêcheurs et 40 000 visiteurs au Village Nordik pour l'édition 2016. Le site se présente comme un complément d'autres grands événements hivernaux, comme le Carnaval de Québec et le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec.

L'horaire et la tarification sont disponibles sur le site www.villagenordik.com.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer