Le bloc vers de nouvelles cimes

La salle de bloc de Délire a été... (Photo Délire Escalade, Gabriel Rancourt)

Agrandir

La salle de bloc de Délire a été conçue spécialement pour ce type d'escalade.

Photo Délire Escalade, Gabriel Rancourt

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le talent et les intérêts des grimpeurs ont évolué et il y avait une opportunité à saisir. Déterminés à poursuivre la belle ascension de leur entreprise à Québec, les trois copropriétaires de Délire Escalade l'ont vite compris et viennent d'ouvrir un tout nouveau centre intérieur, uniquement consacré à la forme la plus simple de grimpe : celle de bloc.

L'escalade de bloc est la forme la plus... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte) - image 1.0

Agrandir

L'escalade de bloc est la forme la plus simple de grimpe. À l'intérieur, les sportifs s'exécutent à proximité du sol et comptent sur une surface matelassée pour amortir leurs chutes. 

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Les trois copropriétaires de Délire Escalade : Jean-François... (Photo Délire Escalade, Gabriel Rancourt) - image 1.1

Agrandir

Les trois copropriétaires de Délire Escalade : Jean-François Beaulieu, Vincent Légaré et Lisa Lajoie. 

Photo Délire Escalade, Gabriel Rancourt

La semaine dernière, à quelques heures de l'ouverture officielle de la nouvelle adresse à Sainte-Foy, dans le secteur Henri-IV et Hamel, une légère odeur d'époxy flottait encore dans la vaste salle dégagée et lumineuse. Des employés et des collaborateurs s'affairaient à finaliser les problèmes de bloc qui allaient être servis durant la compétition d'inauguration du nouveau centre. Un événement qui aura finalement attiré plus de 200 personnes de partout au Québec, samedi dernier. 

Tout autour de l'îlot d'accueil où le café espresso est servi, des dévers plus attirants les uns que les autres. L'ambiance décontractée de l'escalade de bloc est en valeur, où les grimpeurs de tous les niveaux travaillent et enchaînent les défis, sans corde, avec comme seule protection un sol complètement matelassé. 

Un aménagement tout neuf et complètement pensé dès le départ pour l'usage spécifique de ce type d'escalade, raconte Lisa Lajoie, qui forme avec son conjoint, Jean-François Beaulieu, et leur compère de longue date Vincent Légaré, le trio derrière le succès du centre d'escalade intérieur Délire à Beauport, ouvert depuis 2008.

Un développement qui s'est fait rapidement. «Ça ne fait pas si longtemps que ça», raconte Lisa. Un projet qui a germé l'automne dernier. Puis, en janvier, les travaux étaient lancés. Un investissement de 500 000 $ pour le trio de passionnés d'escalade, tous dans la mi-trentaine.

Une folie pour les trois entrepreneurs? Certainement pas. Lisa décrit l'engouement grandissant pour l'escalade, qui ne s'essouffle pas. «Depuis deux ans, il n'y a pas de période creuse», décrit la jeune entrepreneure au sujet de la succursale de Beauport, principalement axée sur l'escalade encordée. «On reçoit en moyenne 150 personnes par jour. Et ça, c'est sans les groupes!»

Pour ce qui est du bloc, il y a aussi une croissance dans l'intérêt général pour cette pratique simplifiée de l'escalade. Dans les dernières années, la plupart des centres intérieurs ont bonifié leur offre à ce chapitre, tandis que des centres spécialisés dans ce que les anglophones appellent le bouldering, ont également vu le jour, comme le Bloc Shop, à Montréal. Le centre montréalais a d'ailleurs servi d'inspiration à Délire dans le développement de la succursale de Sainte-Foy. 

***

Chez Délire, les blocs varient de 12 à 16 pieds de haut. Au total, c'est environ 8000 pieds carrés de terrain de jeu qui attend les passionnés qui veulent déjouer la gravité. De 100 à 130 grimpeurs pourront s'y retrouver en même temps. 

Une façon de s'entraîner sérieusement en escalade pour ceux qui recherchent la difficulté pure. Mais c'est aussi une belle porte d'entrée pour ceux qui veulent s'initier au sport et à sa gestuelle. Une option peu dispendieuse, loin de la complexité des équipements de sécurité et des techniques d'assurage de l'escalade encordée, fait remarquer Vincent Légaré, qui s'occupe également des grimpeurs de l'équipe de compétition.

Après une brève «orientation» à leur première visite, les sportifs peuvent s'amuser à leur guise. Suffit de suivre la couleur des prises. L'activité n'est cependant pas sans risque. Car encore faut-il savoir tomber sur les matelas pour ne pas se blesser. «Il y a plus d'incidents - notamment des entorses - en bloc», calcule Lisa Lajoie, en comparaison avec l'escalade encordée. «Mais quand il arrive quelque chose, c'est bien moins grave...»

***

Si l'escalade à proprement parler se passe au rez-de-chaussée, le deuxième étage a été aménagé pour de l'entraînement spécifique. 

Des équipements de travail en suspension TRX, une planche de réglettes en rangée (campus board) et des prises instables sont notamment le point de mire de ceux qui veulent repousser leurs limites.

Élément marquant de la section d'entraînement, un pan de mur complet est inclinable et permet d'ajuster l'angle du défi à affronter. Un équipement unique, souligne Lisa Lajoie. De vertical, le large panneau rempli de prises bascule grâce à un moteur et peut devenir pratiquement un toit horizontal.

La salle d'entraînement est un élément important pour le trio, qui souhaite ainsi offrir une option de mise en forme différente à une clientèle élargie. Lisa prévoit d'ailleurs déjà l'utilisation de spécialistes qui pourront encadrer les sportifs dans leur cheminement et leurs objectifs.

Avec l'ajout de cette deuxième succursale, Délire porte désormais son nombre d'employés à une quarantaine. Aux deux centres d'escalade, il faut ajouter l'entreprise qui a tout lancé en 2004 : celle de fabrication de murs intérieurs et de prises. 

Annuellement, Lisa Lajoie estime qu'environ 20 à 30 projets à travers le pays sont complétés par son équipe. De 8000 à 10 000 prises sont aussi fabriquées chaque année. Camps, écoles, centres intérieurs... «Ça se bouscule», résume la grimpeuse qui attendait justement des nouvelles d'une soumission... au Nunavik! Comme quoi, véritablement, l'escalade n'a plus de frontière...

Infos : www.delirescalade.com et www.delireholds.com

La nouvelle succursale de Délire à Sainte-Foy possède... (Photo Délire Escalade, Gabriel Rancourt) - image 2.0

Agrandir

La nouvelle succursale de Délire à Sainte-Foy possède une section consacrée à l'entraînement. 

Photo Délire Escalade, Gabriel Rancourt

Une affaire de prises

La situation est étonnante. Pourtant fabricant de prises d'escalade, Délire n'utilise aucune de ses créations pour son nouveau centre de bloc à Sainte-Foy. Que des produits de la compétition qui nécessite évidemment un investissement supplémentaire. Mais pour l'une des trois copropriétaires de l'entreprise, Lisa Lajoie, il n'y a rien de surprenant là-dedans. Le bloc étant une spécialité bien précise, les grimpeurs s'attendent à un niveau particulier de textures et de formes. Pour arriver à offrir une expérience de la plus grande qualité, Délire n'a donc pas hésité à acquérir des prises variées des autres fabricants spécialisés dans le domaine.

Dans l'entrepôt derrière les murs du nouveau centre de bloc s'entasse une quantité ahurissante de prises en tous genres. Au total, environ 5000 prises sont utilisées au centre. Assez en tout cas pour pouvoir renouveler et «rafraîchir», toutes les semaines, les problèmes qui feront le bonheur des grimpeurs réguliers les plus exigeants. C'est le travail des ouvreurs, ceux qui imaginent et testent les défis à gravir, qui fera ensuite la différence. Une tâche ultra importante qui a toujours été une priorité chez Délire, assure Lisa Lajoie. Une grande partie des ressources humaines y est d'ailleurs consacrée.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer