Déjouer l'automne dans la vallée Bras-du-Nord

Moment digne d'une carte postale durant la dernière... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Moment digne d'une carte postale durant la dernière journée de rando dans la vallée. En vedette, la rivière Bras-du-Nord et la chute Delaney. En regardant bien, on aperçoit en haut de l'image, au centre, un minuscule point blanc au sommet de la falaise. C'est la yourte Delaney, le refuge quitté une quarantaine de minutes auparavant.

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chaque automne, c'est le même questionnement qui revient. Tandis que les activités estivales en plein air perdent de l'élan, il reste cette période en apparence morne, où celles d'hiver n'ont pas encore pris leur erre d'aller, faute de froid et de neige. Comment peut-on alors encore s'amuser?

La yourte Delaney, dans la vallée Bras-du-Nord... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte) - image 1.0

Agrandir

La yourte Delaney, dans la vallée Bras-du-Nord

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Une période d'entre-deux qui se ressent dans de nombreux parcs et autres terrains de jeu habituels des amateurs de plein air, qui tournent alors au ralenti en attendant le manteau blanc de Dame Nature.

Hébergement et choix de sorties s'en trouvent alors limités. Mais une fois les feuilles tombées, il y a encore de l'espoir pour des sorties de quelques jours. Pour plusieurs, c'est l'heure de la randonnée. Moi le premier.

Destination de choix dans Portneuf pour l'activité, la vallée Bras-du-Nord était sur ma liste depuis déjà un moment. Par le passé, j'y avais marché un peu, fais du canot et du vélo de montagne, mais jamais de réelle randonnée. Il fallait donc y remédier.

C'est d'ailleurs avec satisfaction que j'ai constaté la mention «à l'année» en consultant la liste des sentiers accessibles dans la vallée. Une période certainement plus boueuse en octobre-novembre, évidemment. Mais en retour, la tranquillité est au rendez-vous. Surtout si l'on gravite un peu plus loin que les différentes zones d'accueil de cet espace nature situé au nord de Saint-Raymond, à environ une heure d'auto de Québec.

***

Pour cette aventure dans Portneuf, le choix ne manquait pas, alors que le Bras-du-Nord regroupe environ 80 km de sentiers, dont la plupart dominent les hauteurs de cette sinueuse vallée glaciaire. Bien assez pour les trois, quatre jours que nous avions pour explorer le secteur.

Qui de mieux pour nous conseiller sur le meilleur itinéraire de rando à emprunter que celui qui a travaillé depuis les débuts à développer les sentiers? Directeur de la coopérative de solidarité qui structure la vallée Bras-du-Nord, Frédéric Asselin n'a pas hésité et nous a dirigés vers un classique qui donne le parfait aperçu de ce qu'est la vallée.

Au menu, 25 km entre l'accueil La Mauvaise, de la ZEC Batiscan-Neilson, et l'accueil Shannahan, plaque tournante des activités dans la vallée. Trois jours en randonnée sur deux des sentiers originaux (ceux de la Mauvaise et du Bras-du-Nord) qui ont mené à la création de la coop à l'été 2002, un tronçon du Sentier national.

Le trajet en flèche - une navette en auto a été nécessaire - permet d'atteindre certains des refuges les plus appréciés et spectaculaires du Bras-du-Nord. La première nuit, le Montagne Art nous attendait. Un confortable chalet en bois rond de deux étages, sans eau ni électricité, mais au milieu de nulle part et offrant une vue qui domine la vallée. La montée est largement récompensée.

Pour la seconde nuit, Frédéric avait paru assez enthousiaste quand il m'avait proposé de dormir au refuge suivant sur le tracé : la yourte Delaney. «Tu vas voir en arrivant...» Nous n'avons pas été déçus.

Version moderne des habitations mongoles en toile, la yourte est située sur un rempart à plus de 200 mètres au-dessus de la rivière Bras-du-Nord. Juste à côté, un belvédère offre un panorama superbe sur la région, qui s'ouvre jusqu'à l'horizon. À proximité, le haut de l'impressionnante chute Delaney, qui vaut à elle seule le déplacement.

Là encore, pratiquement toutes les commodités, sauf l'eau et l'électricité. Un confort apprécié qui tombe à point, en particulier à cette période de l'année où la météo est changeante. À l'abri des caprices de l'automne, au chaud près du poêle à bois, la vie en refuge est plus qu'agréable.

Ce qui risque peut-être de vous faire veiller tard, à discuter à la lueur d'une chandelle... Quitte à partir avec un peu de retard au matin suivant!

***

On ne peut pas dire que le trajet parcouru est facile. Sans être extrême, le tronçon exploré demeure tout de même une portion plus sauvage et certainement moins empruntée de ce qu'offre la vallée. En particulier la deuxième journée, d'une douzaine de kilomètres, qui nous amène à grimper et descendre en sillonnant un relief stimulant, mais accidenté.

«On se dit souvent : "Il n'y a rien là. Je suis capable de faire 10-12 kilomètres facilement". Mais ce n'est pas si évident que ça. Il n'est pas si facile que ça [le sentier]. Surtout avec un sac à dos», a confirmé à notre retour Frédéric Asselin, alors que nous étions un peu étonnés de notre rythme plus lent que prévu.

Mais qu'importe les heures de marche, l'intérêt reste constant, alors que le sentier croise de très nombreux ruisseaux et offre de superbes points de vue sur la vallée et ses environs. Tard à l'automne, sans le feuillage aux arbres pour obstruer le coup d'oeil, c'est encore mieux.

Et au sol, les feuilles tombées dans le sentier font un tapis qui donne souvent l'impression de voyager sur un parcours sauvage où personne n'a encore marché. Il ne reste qu'à suivre «l'éclaircie» devant, aidé par les repères rouge et blanc peinturés aux arbres.

La découverte en milieu naturel aménagé à son meilleur.

Un dépaysement en sentier à proximité de la ville, qui me fait réaliser une fois de plus combien la vallée est un secret encore trop bien gardé.

Cette aventure a été rendue possible grâce à la précieuse collaboration de la vallée Bras-du-Nord. Info : valleebrasdunord.com

Partager

À lire aussi

  • Passion ski de fond

    Plein air

    Passion ski de fond

    Il régnait une véritable ambiance de camp de vacances à la cafétéria de la Forêt Montmorency, jeudi dernier à l'heure du dîner. Aux tables, ça riait... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer