Cyclonomades en mission

Après cinq ans installés dans Charlevoix, les nomades... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Après cinq ans installés dans Charlevoix, les nomades à vélo Pierre Bouchard et Janick Lemieux viennent de reprendre la route pour de nouvelles aventures à travers l'Europe et l'Afrique.

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Saint-Urbain) J'étais à peine sorti de la voiture que l'accueil chaleureux de Pierre résonnait à partir du perron de la maison patrimoniale où il m'avait donné rendez-vous, son dernier camp de base dans Charlevoix. «Janick devrait arriver dans pas long. Elle est juste partie courir pour faire passer le stress», a enchaîné mon hôte au sujet de sa femme, seule joggeuse que j'avais croisée sur la 381 en roulant vers Saint-Urbain.

Puis, l'infatigable globetrotter a senti le besoin de préciser dans un éclat de rire : «Pas le stress de l'entrevue... Celui du voyage et des préparatifs!»

C'est vrai que lorsqu'il ne reste que quatre jours avant de partir à vélo pour deux ans à travers l'Europe et l'Afrique, il y a de quoi vouloir prendre les jambes à son cou, ne serait-ce qu'un instant pour évacuer la pression...

Mais ce grand vertige, Pierre Bouchard et Janick Lemieux le connaissent bien. Les deux jeunes mariés - depuis avril - ont fait du vélo leurs machines à voyager et à raconter. Leurs carrières. Conférenciers reconnus notamment pour leurs expéditions «cyclovolcaniques», le Cercle de feu du Pacifique à vélo - plus de 60 000 km en plus de six ans -, les deux Québécois se remettent en selle. Ils vous amènent dans leurs bagages grâce à la magie d'Internet et des médias sociaux.

Sauf que cette fois, ça fait cinq ans que les deux complices ont mis le pied à terre et déposé montures et sacoches dans Charlevoix, où Pierre a ses racines. Une sédentarité imposée par le couple, le temps de recharger les batteries, de profiter de la famille et des amis, d'explorer à vélo les routes de gravelle de la province, tout en planifiant l'actuel périple.

«C'est la fois la plus longue que je m'arrête depuis que je fais ça», a précisé le cyclotouriste de 48 ans, qui a commencé les longs voyages à vélo au tournant des années 90. De retour de son jogging, Janick a constaté à son tour que repartir en expédition était plus compliqué après ce long temps d'arrêt, où elle a pu finalement «mettre des cadres sur les murs» d'un chez-soi.

La cycliste de 42 ans native de Saint-Hyacinthe, qui accompagne Pierre depuis 1997, s'enthousiasmait malgré tout à l'idée de reprendre la route au guidon de la «meilleure des valises à roulettes».

***

Au moment où vous lisez ces lignes, l'aventure de Pierre et de Janick est lancée. Les deux cyclistes se trouvent en Norvège où ils amorcent la mise en jambes d'un long périple d'environ 35 000 km entre les extrémités septentrionale de l'Europe (le cap Nord) et méridionale de l'Afrique (le cap des Aiguilles). Chemin faisant, ils iront à la rencontre des peuples nomades de ce grand axe Nord-Sud.

Baptisée Nomades2, l'odyssée sera effectuée sur trois ans en deux étapes. Pierre et Janick souhaitent partager le quotidien d'une vingtaine de peuples qui vivent, comme eux, en déplacement. Samis, Roms, Bédouins, Afars, Masaïs et Touaregs ne sont que quelques groupes sur la route des Québécois. Un projet que le couple imagine depuis 10 ans.

***

Au total, le périple complet doit durer environ 35 mois, à coup de 250 km de vélo en moyenne par semaine. Mais déjà, Pierre et Janick savent qu'ils seront de retour en Amérique du Nord au printemps 2016. «Deux ans, c'est notre limite émotionnelle», a précisé Janick. «On a réalisé qu'à chaque expédition, on finit toujours par revenir naturellement après environ deux ans. Alors là, on l'a planifié comme ça.»

La pause d'un an servira à écrire - le duo collabore notamment avec les magazines Géo Plein Air, Vélo Mag et Pedal -, mais surtout à présenter la première partie de l'aventure au public.

Puis, ce sera le retour en selle à leur quotidien de nomades, leur vie rêvée.

Pour ne rien manquer du voyage, suivez Pierre et Janick au www.nomadesxnomades.com ou encore à www.facebook.com/janicklemieuxetpierrebouchard.

***

Le danger... à 15 km/h!

Pierre Bouchard et Janick Lemieux en ont vu d'autres. Et pour cette expédition de 35 mois à vélo à travers l'Europe et l'Afrique, ils assurent que les dangers ne sont pas les pires qu'ils ont connus.

«Ce n'est pas l'expédition la plus risquée», juge Pierre. Pour lui, l'adversité physique ne sera pas un facteur comme ce fut le cas dans la traversée de l'Himalaya. Reste que l'aspect sécurité sera une priorité, notamment en Afrique.

«Me faire enlever par Boko Haram, ça ne m'intéresse pas!» Pleins de ressources et «bons avec l'improvisation», les deux cyclotouristes craignent surtout la bureaucratie et la corruption, quand viendra le temps de passer d'un pays à l'autre.

Puis il y a les bêtes, petites et grosses. «Pour moi, ce sera la première fois que je suis une proie», illustre Janick, en pensant à la faune africaine qu'ils risquent de rencontrer à vélo... à 15 km/h!

Si le lion et autres carnivores seront à éviter, les possibilités de contracter la malaria préoccupent davantage les deux aventuriers. «J'ai plus peur des moustiques!» souligne Janick. Ils promettent d'être prudents.

***

À noter, le prochain rendez-vous de la chronique Plein Air est fixé au 16 juillet, le temps d'une courte relâche. À très bientôt!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer