L'Amérique du Nord en canot

Pierre Pépin et sa chienne Jasmine pendant l'expédition... (Photo Jennifer Gosselin, Wildravenadventure.com)

Agrandir

Pierre Pépin et sa chienne Jasmine pendant l'expédition Persévérance en 2012, un périple sur la route des Voyageurs effectué avec Jennifer Gosselin et qui a inspiré l'Odyssée NorAm.

Photo Jennifer Gosselin, Wildravenadventure.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pierre Pépin n'est pas du genre à s'engourdir dans la routine bien longtemps. Bouger, voir du pays, rencontrer des gens... Le guide en plein air trouve toujours un nouveau projet pour repousser l'usure du quotidien. Justement, avec sa femme, Jennifer Gosselin, et leur chienne Jasmine, il repart cette semaine pour d'autres aventures.

Pierre Pépin et Jennifer Gosselin se préparent à... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte) - image 1.0

Agrandir

Pierre Pépin et Jennifer Gosselin se préparent à partir au fil de l'eau avec leur chienne pour une aventure de canot qui les mènera pratiquement aux quatre coins de l'Amérique du Nord. 

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Depuis le temps que je connais le sympathique personnage, ce n'est pas la première fois qu'il me présente un plan un peu fou, une expédition qui dépasse largement ce que la plupart s'imagine comme une expédition de rêve au grand air. Et encore plus cette fois-ci, impossible de ne pas être impressionné quand on découvre l'ampleur de l'actuel périple que le trio s'apprête à entreprendre : plus de 1000 jours en canot à travers l'Amérique du Nord.

«Il n'y a pas une raison [particulière] pour faire ça», résume l'ancien militaire devenu formateur en plein air. «On veut juste le vivre!» enchaîne Jennifer, au sujet du long voyage qu'amorcera le couple à partir d'Ottawa le 6 juin. Leur départ de Québec est prévu la veille.

Au hasard des cours d'eau

En fait, à écouter les deux aventuriers, on en arrive rapidement à comprendre ce qui les pousse réellement à prendre le large aussi longtemps. Un immense désir de rencontrer les gens, au hasard des cours d'eau qu'ils emprunteront. «Toutes les rencontres sont super intenses, parce que tu sais que c'est court», décrit Jennifer.

Les canoteurs iront donc d'abord en direction sud jusqu'au golfe du Mexique, puis contourneront la Floride, avant de remonter la côte Est par les canaux intercôtiers. Et si tout va comme prévu pour ce qu'ils ont baptisé l'Odyssée NorAm, une autre grande boucle est au programme pour la deuxième année. Cette fois, ce sera possiblement plus vers l'ouest que le couple se dirigera.

En tout, entre 25 000 et 30 000 km à pagayer. Peut-être même jusque dans le Grand Nord canadien. «On part avec l'idée de "rouler" 1000 jours», précise Pierre, pendant qu'il pointe un trajet approximatif tracé au marqueur sur une immense carte plastifiée des États-Unis, déroulée sur la table de la salle à manger du condo du couple à Val-Bélair. «Mais les plans vont changer...»

En cours de route, les destinations se préciseront. Tant de choses peuvent arriver! Et les deux amoureux sont prêts à s'adapter avec bonheur aux hasards de l'expédition. Le voyage pourrait même s'étirer. «On part peut-être pour quatre ans...» suppose Pierre.

Un voyage en tout cas assez long pour que les étudiants des programmes Arts-Langues-Sports (PALS) et Éducation internationale (PEI) de l'école secondaire Pointe-Lévy, sur la Rive-Sud de Québec, en fassent un projet scolaire étalé sur deux ans. Les étudiants actuellement en troisième secondaire resteront en contact avec les aventuriers et utiliseront leur parcours comme prétexte pour fouiller l'histoire, la géographie, etc. L'initiative est de l'enseignante en anglais au PALS, Guylaine Simard.

***

Le couple Pépin-Gosselin en a vu d'autres. Ensemble depuis une douzaine d'années et mariés depuis 2007, les deux aventuriers ont eu l'occasion de se mettre à l'épreuve. D'abord à moto d'aventure en Amérique centrale et du Sud, alors que Jennifer était venue rejoindre Pierre en Équateur pour la dernière portion de son périple de quatre mois et demi, de Québec à la Terre de Feu. C'était en 2002-2003.

Puis, plus récemment, ils ont parcouru en canot les Everglades (2010) et effectué l'expédition Persévérance (2012), un périple de 2200 km en deux mois et demi, sur la route des Voyageurs. Autant d'aventures qui ont soudé le tandem et l'ont préparé - et inspiré - à repartir pour plus longtemps. «Ç'a été la bougie d'allumage», précise Pierre en relatant le dernier voyage, entre Grand-Portage (Minnesota) et Repentigny.

Au calme et à l'assurance de Pierre se marient la douceur et le sourire généreux de Jennifer. Quant à Jasmine, un chien d'ours de Carélie âgée de trois ans, elle complète la paire avec la même énergie contagieuse. Habituée au canot et à la vie en plein air, la chienne agira comme compagne de choix, mais aussi de «système d'alarme» pour éloigner les animaux sauvages qui deviendraient trop curieux.

***

Si l'Odyssée NorAm est un prétexte pour aller à la rencontre des autres, elle servira aussi au couple Pépin-Gosselin de moyen pour Vivre avec un grand «V».

«Je suis persuadé qu'on n'est pas venu au monde pour travailler cinq jours par semaine à s'arracher le coeur pour accumuler des bébelles», philosophe Pierre avec conviction. «Plus je vieillis, plus je réalise ça.»

La mi-cinquantaine - on lui donnerait facilement 10 ans de moins -, Pépin a compris au fil de ses aventures qu'il faut profiter de l'existence au présent. Le couple s'est donc donné le moyen de ses ambitions.

«Pour nous, ç'a été de tout vendre», explique Pierre. «C'est le fun, tu ne peux pas t'imaginer!» souligne le guide de métier, qui raconte avoir vendu pour 20 000 $... juste de «bébelles». «On est [tous] des consommateurs. On avait huit tentes! Comment on fait pour accumuler tout ça?»

De plus en plus libéré du fardeau matériel - à commencer par la vente des véhicules -, le couple n'a pratiquement plus que le condo à liquider. Au pire, il sera loué. Un ami s'est offert pour s'en charger. Par la suite, tout devra rentrer dans leur canot ponté Wenonah Itasca en Kevlar de moins de 20 pieds.

Pour leurs 1000 jours d'expédition, les deux aventuriers prévoient un budget de 1500 $ par mois. Tout compris. «C'est très confortable», assure Pierre. Quant aux emplois, ils ont été laissés derrière sans garantie d'y retourner. «Partir trois ans, on change», souligne Jennifer, qui a quitté un poste de directrice des opérations dans une compagnie de logiciels comptables. «On ne peut pas savoir ce qu'on voudra faire après...»

Seules certitudes pour l'instant, une soif de découvertes et le désir de partager cette grande aventure avec le public au retour. D'ici là, à défaut de monter à bord du canot, il est possible de le faire virtuellement en suivant le périple du couple sur le Web au www.wildravenadventure.com.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer