Les arbres comme terrain de jeu

Chez VAHO Aventure, 64 modules de jeu -... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Chez VAHO Aventure, 64 modules de jeu - dont 12 tyroliennes - répartis dans 5 parcours de différents niveaux permettent aux amateurs de sensations plus ou moins fortes de trouver un défi à leur mesure.

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) L'effet est instantané. Sitôt dans les airs à circuler entre les arbres, c'est l'enfant en nous qui prend le dessus. La routine du quotidien s'efface et le plaisir du jeu devient l'unique activité dans notre cerveau. Une cure de jouvence en plein air prodiguée en Beauce depuis trois ans par VAHO Aventure, grâce à son parc de sentiers aériens en forêt.

Dans la pinède derrière l'ancienne école primaire de Saint-Jules, c'est l'ultime fantasme de notre enfance. Celui de grimper sans retenue aux arbres pour s'y réfugier sur les branches, juché dans les hauteurs. Ici, ce sont cinq parcours sécurisés sillonnant la forêt qui servent de terrain de jeu.

D'un arbre à un autre et de manière graduelle, les visiteurs peuvent ainsi tester leurs capacités et leur courage. Équilibre, force, agilité, endurance, coordination... il y a des défis pour tous les goûts. L'hébertisme à son meilleur pour autant que le vertige ne soit pas un grand problème.

Un jeu qui reste tout de même sérieux alors qu'on se déplace entre ciel et terre à parfois près de 10 mètres du sol. Accompagnateur pour cette sortie aérienne, le technicien d'intervention en loisir Marc-André Turcotte, un natif du coin, prend d'ailleurs grand soin de mettre à l'aise les participants qui s'apprêtent à parcourir les 64 modules du parc de VAHO Aventure.

Au coeur de l'aventure aérienne, un système de sécurité simple, alors qu'un câble d'acier sert de ligne de vie et de guide tout au long des trajets. Équipés d'un harnais de type escalade, les Tarzan du dimanche peuvent ainsi s'éclater entre les branches en restant en permanence attachés.

Le système est semblable à celui utilisé en via ferrata, alors que deux longes avec mousquetons verrouillables permettent aux participants de garder en tout temps au moins un point d'ancrage au câble de sécurité pendant qu'ils naviguent à travers les obstacles. S'ajoute à cela une poulie qui permet de faire les traversées sur tyrolienne, dont celle d'une centaine de mètres.

Question de rendre le tout encore plus simple, un code de couleurs - rouge pour les mousquetons, jaune pour la poulie - indique où attacher les différents équipements une fois dans les arbres. Car dès le plancher des vaches abandonné, chaque participant est autonome. Selon le nombre de personnes en action, la supervision se fait normalement du sol par Turcotte et ses collègues, prêts à agir si le besoin se fait sentir.

Chez VAHO Aventure, pas de père Fouras ni d'énigmes. Pas de clés à récupérer de manières acrobatiques non plus. Mais il flotte certainement une petite impression de Fort Boyard dans le boisé de Saint-Jules.

Car comme dans la célèbre émission télévisée, les participants ont assurément l'occasion de repousser leurs limites. Ponts népalais instables, traverses sur étriers ou sur simple fil de fer, escalade d'un filet après avoir sauté d'une corde de Tarzan... la variété et l'originalité des défis stimuleront petits et grands.

Pour les plus jeunes justement, ils peuvent autour de 10-12 ans (en fait à partir d'une taille de 1,2 mètre s'ils sont en mesure de manipuler le matériel de sécurité) s'attaquer à certains parcours. Les groupes scolaires sont notamment des visiteurs réguliers chez VAHO Aventure, qui peut accueillir jusqu'à une centaine de participants en même temps dans ses arbres.

Les adultes ne sont pas en reste pour autant. Entreprises et autres organisations diverses tirent avantage des défis de l'endroit pour consolider les liens entre les membres d'équipes de travail, souligne Marc-André Turcotte. Il estime qu'entre 4000 et 5000 visiteurs viennent annuellement se mesurer aux trajets du parc de sentiers aériens.

Ouvert à l'année, le terrain de jeu dans les arbres change un peu de personnalité au fil des saisons et au gré de la météo. Tandis que l'hiver, le gel, la neige et les gants chauds compliquent le travail des funambules de la forêt, le printemps, l'été et l'automne sont des périodes de pointe pour découvrir les cimes. Mais il suffit d'une pluie comme à notre récent passage pour que les plateformes, les ponceaux suspendus et les câbles deviennent plus délicats à négocier.

Mais ça ne change en rien le plaisir de jouer dans les arbres. Et la beauté de l'affaire, c'est que pendant la demi-journée qu'il faut d'ordinaire pour parcourir les cinq trajets chez VAHO Aventure, chacun y trouvera son - ou ses - challenge.

Comme sauter d'une plateforme, dans le but d'atterrir à l'aide d'une corde de Tarzan dans un filet vertical sur lequel il faut grimper pour rejoindre la plateforme de sortie.

On a beau savoir qu'on est attaché au cas où les mains feraient défaut, au moment de faire le pas dans le vide, on a tout de même une petite hésitation...

Êtes-vous prêt à faire le saut?

Info : www.vaho-aventure.com

Cette aventure a été rendue possible grâce à la collaboration de Tourisme Chaudière-Appalaches et de VAHO Aventure.

Une activité, plusieurs appellations

La question revient souvent à Marc-André Turcotte, responsable des activités chez VAHO Aventure, à Saint-Jules, en Beauce. «Ah, c'est comme Arbre en arbre?» Oui... mais non. En fait, à l'instar d'appeler un appareil-photo un «Kodak», les noms commerciaux des réseaux comme Arbre en arbre ou encore Arbraska ont fait leur place, et le public s'y réfère souvent pour parler des parcours d'hébertisme dans les arbres, en général. Ne faisant pas partie d'une de ces franchises, le parc de VAHO Aventure ne s'identifie donc pas de la même manière et a cherché à développer sa propre identité. Aménagés par les spécialistes de La Forêt de Maître Corbeau, les parcours de VAHO Aventure prennent la même signature que le centre rimouskois associé au Domaine Valga. Dans les deux cas, les trajets dans les arbres sont présentés comme des «parcs de sentiers aériens».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer