Projet Karibu: quatre fantastiques

Le Projet Karibu, c'est Sébastien Dugas, Bruno-Pierre Couture,... (Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Le Projet Karibu, c'est Sébastien Dugas, Bruno-Pierre Couture, Jacob Racine et Marie-Andrée Fortin, quatre guides en tourisme d'aventure qui traverseront le Québec à ski cet hiver.

Collaboration spéciale Jean-Sébastien Massicotte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le défi qui les attend est colossal. Les premiers et seuls autres aventuriers à avoir tenté l'expérience ont réussi, il y a 33 ans, mais non sans des efforts inouïs... et de sérieuses engelures. Un exploit qui aurait dû normalement décourager tout être sensé de vouloir prendre le large de la même façon. Pourtant, ils sont là, prêts à tenter l'aventure.

Le quatuor du Projet Karibu s'apprête en effet à s'attaquer à la traversée à ski du Québec, entre Montréal et Kuujjuaq. Mais aussi folle que l'expédition puisse paraître, il suffit de passer un peu de temps avec Jacob Racine, Bruno-Pierre Couture, Sébastien Dugas et Marie-Andrée Fortin, pour se convaincre qu'ils ont toujours leur tête et tout ce qu'il faut pour aller au bout de ce rêve.

Quatre fantastiques qui ne compteront pas sur des capacités surnaturelles pour y arriver, mais plutôt sur un solide bagage comme guides professionnels en tourisme d'aventure. Une équipe tissée serré, formée au Cégep Saint-Laurent, qui aura aussi comme atouts une énergie et une bonne humeur des plus contagieuses.

Quand ils se mettront en marche le 27 décembre prochain, les skieurs auront plus de 2000 km à franchir. Ils espèrent arriver à destination une centaine de jours plus tard, avant la débâcle des grandes rivières du Nord.

Une façon de rendre hommage au périple Québec 80, complété à l'époque en 133 jours par l'équipe formée d'André Laperrière, de Claude Duguay, de Robert Piché, de Robert Quintal et de Louis Craig. Un grand succès trop peu connu, juge Jacob Racine, l'instigateur du Projet Karibu. Il tenait à le remettre en lumière. 

Un documentaire est d'ailleurs dans les plans, question de faire le pont entre les deux expéditions. Grâce aux moyens technologiques modernes qu'utiliseront Racine et cie, ils pourront aussi partager leur expérience avec des groupes scolaires et le public en général.

*****

À voir interagir Racine, Couture, Dugas et Fortin, il est difficile de croire que le quatuor ne se connaît pas de très longue date. Le groupe se complète pourtant admirablement bien et ne se prend surtout pas trop au sérieux.

«Ce n'est pas un record Guinness qu'on s'en va faire», simplifie Marie-Andrée. «On veut pouvoir saisir le moment.» C'est d'ailleurs avec cet esprit détendu que le groupe a choisi d'avancer. «Au fond, j'aime l'idée d'ouvrir la porte, de mettre les skis et d'aller faire un tour...» illustre la sportive de 33 ans, née en Beauce, mais qui a grandi à Richmond, en Estrie.

Un «tour» cependant très bien préparé qui durera normalement jusqu'à la mi-avril et qui traversera sept régions touristiques en passant entre autres par Mont--Laurier, Chibougamau, le réservoir Caniapiscau et la rivière du même nom, avant l'arrivée à Kuujjuaq. Une balade avec sac à dos et traîneaux, pour une charge totale entre 130 et 170 lb par personne entre les différentes étapes.

*****

Pour Jacob Racine, l'idée d'intégrer une fille dans cette folle aventure allait de soi. Une façon de voir les choses différemment. «Quand on sera sur le point de prendre des décisions sous l'effet de la testostérone, Marie-Andrée sera là pour nous raisonner», illustre l'Abitibien d'origine, établi aujourd'hui en Gaspésie.

Il faut dire qu'outre son expérience de guide, Racine connaît bien le genre de défis physiques et psychologiques qui les attendent durant la centaine de jours dans la nature. L'aventurier de 36 ans a notamment participé en 2008 à Destination Nor'Ouest II, un périple historique à TVA, filmé sur près de trois mois à travers les Rocheuses. Il était aussi de l'équipe de soutien technique pour la suite de la série en 2010, durant La ruée vers l'or.

*****

L'équipe n'a pas de leader clair. Les quatre «Karibu» savent cependant qu'ils peuvent compter sur l'un comme sur l'autre, en tout temps. Une confiance entre guides qui cimente la bonne entente du groupe. «C'est démocratique», explique Jacob Racine pour décrire le processus décisionnel du quatuor. «Ça change selon la situation.»

C'est ainsi que lorsque vient le temps de simplifier un problème, c'est souvent vers Sébastien, 30 ans, que le groupe se tourne. «C'est le cartésien, le gars qui a le plus de recul», explique Racine. Sans surprise, le Rimouskois qui habite Montréal est un diplômé de l'Université Laval... en mathématiques!

D'instinct, c'est Bruno-Pierre, 26 ans, qui a pour sa part eu le flair de suggérer Sébastien et Marie-Andrée comme partenaires pour cette épopée. Diplômé en génie mécanique du Cégep de Sherbrooke, le natif de Roxton Pond n'aurait pu voir plus juste dans son jumelage avec Racine et lui.

Un instinct qui lui dit aussi que la partie qui reste à jouer sera dure, malgré le plaisir évident que le groupe ressent à l'idée d'entamer bientôt l'expédition. «On sait tous qu'à un moment, on va casser et brailler sur notre traîneau!» lance en riant Bruno-Pierre.

Un éclat de rire qui en dit long et indique que le découragement ne devrait pas durer bien longtemps. Car le tempérament joyeux des quatre «Karibu» reprendra assurément vite le dessus.

Ces «fous» qui tirent des pneus

Histoire de s'entraîner à tirer leurs lourds traîneaux cet hiver, les quatre membres du Projet Karibu ont fait ce que la plupart des aventuriers font pour se préparer à pareil défi : marcher avec un pneu qui traîne au sol, attaché à un harnais. Dans les rues de son Roxton Pond natal, Bruno--Pierre Couture se souvient qu'il ne passait pas inaperçu. Il faut dire que le guide avait un peu couru après. Sur son pneu, il avait installé une imposante affiche avec ce message : «Moi, l'hiver prochain, je traverse le Québec en ski. Toi, que fais-tu pour atteindre tes rêves?» Quelqu'un lui a vite suggéré de tenir une activité avec le public. Les rendez-vous «Tire ton pneu» étaient nés! Ce qui semblait être une blague au départ est finalement devenu une occasion d'échanges et de financement. Après Roxton Pond et Gaspé, des sorties Tire ton pneu sont organisées à Sherbrooke (9 novembre), Montréal (24 novembre) et Rimouski (date à confirmer). Pour Québec, le rendez-vous est donné le 1er décembre au centre Roc Gyms. Les pneus sont fournis! Pour tous les détails, visitez la page Facebook ou le site Web du Projet Karibu. 

Info : www.projet-karibu.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer