Kayak d'automne sur le fjord du Saguenay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) La chance était de notre côté. De la petite plage de L'Anse-Saint-Jean, le fjord du Saguenay se montrait docile et accueillant. Malgré les couches de vêtements nautiques que nous venions d'enfiler pour nous protéger des eaux froides, il était difficile de croire que nous étions en automne. Définitivement, l'idée d'étirer la saison de kayak de mer était bonne.

Au moment de glisser le tandem dans l'eau pour prendre le large, un vieux projet se réalisait enfin. Pour Michel, mon compagnon d'aventure, c'était une première expérience sur le fjord. Un périple que le kayakiste attendait depuis longtemps et qu'il avait mis sur sa liste de sorties incontournables à vivre en plein air. Plus encore, le rêve de pagayer sur la rivière Saguenay était même dans son top 10.

Je savais qu'il n'allait pas être déçu. Car dans mon cas, c'était une occasion d'enfin renouer avec l'imposant cours d'eau et sa puissante énergie. Le plaisir de s'évader sur le Saguenay avait d'ailleurs trop attendu.

Une escapade animée par le jeu continuel du vent et des marées, qui attire chaque année des pagayeurs de partout au monde, pour le défi comme pour la beauté. Car dès les premiers coups de pagaie, il est impossible de rester insensible au grand vertige provoqué par les eaux sombres et profondes du fjord, dominées par ses rives escarpées et sauvages.

-------

Rencontré juste avant notre départ, Louis Dubord, copropriétaire de l'entreprise Fjord en kayak à L'Anse-Saint-Jean, semblait un peu étonné de notre passage en cette fin de saison. «C'était prévu depuis longtemps, ou vous avez simplement décidé à cause du beau temps?»

C'est que l'arrivée de l'automne au Parc national du Fjord-du-Saguenay marque souvent la fin des activités nautiques dans l'esprit de plusieurs visiteurs. Encore plus quand il faut y ajouter des nuitées en camping. Et pourtant! De si belles sorties restent à faire!

À voir le sourire approbateur du guide d'expérience à la description de notre petit périple, il devenait d'ailleurs encore plus évident que nous avions visé juste en étant là.

Chanceux, la météo semblait vouloir demeurer au beau fixe pour nos trois jours sur l'eau, le temps de rejoindre Tadoussac. Nous étions tout de même préparés à faire face aux humeurs de Dame Nature. Il faut dire qu'il est essentiel de l'être sur ce long corridor reconnu pour ses caprices climatiques et où l'improvisation n'a pas sa place.

Au menu de cette aventure, environ 45 km et deux nuits de kayak-camping. Assez pour explorer une moitié du parcours navigable qui fait une centaine de kilomètres entre Saint-Fulgence - ou La Baie sur la rive sud - et le fleuve Saint-Laurent.

Trois jours en pleine nature, à côtoyer mer et montagnes, à profiter d'une tranquillité rarement possible autrement. En boni, pas d'insectes et des paysages colorés juste pour nous. Vive l'automne!

-------

Tente, sacs de couchage, matelas de sol, réchaud, nourriture, vêtements... C'est toujours étonnant de constater tout le matériel qu'il faut pour une escapade de quelques jours en kayak de mer. Heureusement, les caissons étanches avant et arrière des embarcations ont cette étonnante capacité d'avaler tous les bagages sans - trop - broncher.

Assez d'espace pour partir plusieurs jours avec tout le nécessaire... et même plus! Car tant qu'à y être, aussi bien profiter en grand de ces emplacements de camping rustiques et isolés, souvent accessibles que par kayak.

Des endroits où la civilisation s'efface pratiquement au complet, tandis que la voûte céleste s'illumine au-dessus de nos têtes avec une intensité rarement observée. Ajoutez à cela un bon verre de vin ou une généreuse portion de dessert avec un café chaud... et le paradis est facile à trouver!

-------

Des emplacements de camping avec plateformes de bois ponctuent à intervalles réguliers les rives accidentées du cours d'eau. Rarement autre chose qu'une balade de 10 à 15 km à faire pour retrouver la sécurité de la terre ferme. Mais il ne faut pas s'y méprendre : les déplacements doivent être planifiés avec précautions, tandis que les arrêts sont souvent difficiles entre deux destinations et que l'eau avoisine la plupart du temps les quatre degrés Celsius.

En retour cependant, pour ceux qui s'en donnent les moyens et qui sont prêts à se mouiller - un peu! -, l'effort sera récompensé largement. Car au moment de croiser les bateaux de touristes qui cherchent baleines et bélugas, vous aurez le bonheur de pouvoir vous dire que vous avez côtoyé la faune pratiquement d'égal à égal, dans son environnement.

Au lieu de simplement admirer le panorama, vous en avez fait partie l'espace de quelques heures, quelques jours.

Des campings fermés... mais accessibles

La période automnale est peut-être superbe pour la pratique du kayak de mer sur le fjord, mais elle n'attire pas les foules. «Passé la fête du Travail, on se le cachera pas, il y a très peu de kayakistes», précise Daniel Groleau, le directeur du Parc national du Fjord-du-Saguenay.

Pourtant, le dirigeant rappelle qu'il est encore possible de s'initier à l'activité avec certains pourvoyeurs d'aventures. Pour les pagayeurs autonomes qui veulent camper - comme dans notre cas -, il est cependant préférable de se prendre à l'avance pour obtenir les autorisations nécessaires. Car passé une certaine date - le 22 septembre cette année -, les emplacements de camping avec plateformes aménagées pour les kayakistes sont officiellement fermés. Une décision qui peut sembler parfois un peu hâtive, mais qui s'explique notamment par l'utilisation des grandes marées d'automne pour faciliter le transport des travailleurs et des équipements destinés à l'entretien avant l'hiver.

Mais il n'y a pas de quoi se décourager pour les amateurs de kayak-camping motivés qui veulent en profiter. En effet, en contactant directement les autorités du Parc, les pagayeurs d'expérience pourront obtenir une autorisation pour camper.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer