Coup de foudre pour le fjord du Saguenay

Le fjord du Saguenay en arrière-plan, le retour... (Jean-Sébastien Massicotte, collaboration spéciale)

Agrandir

Le fjord du Saguenay en arrière-plan, le retour à la civilisation se fait doucement à la journée trois du forfait Attache ta tuque au parc national du Fjord-du-Saguenay, organisé par la SEPAQ en partenariat avec la Ferme 5 Étoiles, de Sacré-Coeur.

Jean-Sébastien Massicotte, collaboration spéciale

(Québec) Il y a des endroits qui possèdent cette aura unique et qui nous attirent de façon quasi irrésistible. Des lieux qui laissent une empreinte dès la première visite, et qui nous appellent à y retourner inlassablement avec toujours ce désir renouvelé de découverte et d'aventure.

C'est certain, des lieux vous viennent déjà en tête. Parfois des coups de coeur à proximité de la maison, d'autres fois beaucoup plus loin. Mais toujours la même certitude en y repensant, celle qu'on y reviendra. Peut-être demain, sinon un autre jour.

J'ai un souvenir bien précis du moment où j'ai eu ce premier coup de foudre. Au milieu des années 90, pendant des vacances décidées un peu à la dernière minute, je m'étais retrouvé sur l'une des routes qui donnent accès au fjord du Saguenay.

Au détour de la 170 qui monte vers La Baie, mon intérêt pour l'escalade m'avait amené à faire un arrêt pour contempler le cap Trinité et sa vertigineuse paroi de 400 mètres qui domine les eaux du Saguenay. L'objectif était de poser un simple coup d'oeil sur la mythique falaise, mes compétences sur le roc ne me permettant pas de rêver à plus.

Passé le village de L'Anse-Saint-Jean, le secteur de Rivière-Éternité avait donc été la porte d'entrée sur le mystérieux corridor maritime formé par le passage d'un glacier. Encore aujourd'hui, j'ai toujours cette même excitation quand j'arrive au poste d'accueil qui donne accès à l'un des principaux pôles d'attraction de ce qu'on appelle aujourd'hui le parc national du Fjord-du-Saguenay.

Immanquablement, je me souviens de cette première visite de quelques jours, qui avait été marquante. C'est là que j'ai découvert le kayak de mer, le temps d'une initiation d'un avant-midi. À bord d'un tandem durant la sortie guidée, j'avais pu m'approcher enfin du cap Trinité. Quand j'y repense, la forte impression de vertige me revient aisément.

D'abord à cause du souvenir des hautes falaises qui bordent la baie Éternité, mais aussi - et surtout - par cette grouillante masse d'eau noire dans laquelle je baignais mon kayak. La coque de plastique qui me séparait des profondeurs de l'abysse - on dit le fjord aussi profond que la hauteur de ses parois - me paraissait bien mince soudainement.

Rempli de mystères

Un si petit bateau pour un si grand plan d'eau rempli de mystères... Une douce frayeur contrôlée, étrangement attrayante, et qui est restée. Car c'est après ce voyage que j'ai su que le plein air et l'aventure - de même que le kayak de mer - feraient partie intégrante de mon existence.

Au fil des années, le fjord du Saguenay est ensuite demeuré un point de rendez-vous régulier. Du temps où j'étudiais à Chicoutimi, il était un terrain de jeu idéal. Sur la terre ferme comme sur l'eau, entre Saint-Fulgence et Tadoussac, les aventures ne manquaient jamais en sa compagnie.

On y revenait souvent. C'est ainsi que j'y ai pagayé, campé, nagé, marché... Et toujours cette même impression : celle d'être privilégié de parcourir un lieu si unique, un vrai terrain d'aventures et d'apprentissages.

Dans ma boîte courriel au début de l'hiver, quand j'ai reçu l'invitation de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) à découvrir un nouveau forfait en raquettes au parc national du Fjord-du-Saguenay, l'étincelle a été instantanée. Il fallait y aller!

Un nouvel aperçu

Surtout qu'après réflexion, j'ai constaté que malgré tout ce temps passé dans le parc au fil des ans, jamais je n'y étais allé en plein hiver. Un séjour dans le secteur de la baie Sainte-Maguerite, sur la version hivernale du sentier Le Fjord, allait me donner un nouvel aperçu d'un coin que je croyais pourtant connaître.

Trois jours à jouer dans la neige en montagne, à contempler de haut le cours d'eau qui ne gèle que par endroits. De nouveaux points de vue sous zéro qu'il fallait découvrir. Autant de preuves que le fjord du Saguenay ne m'avait pas encore révélé toute sa beauté!

La tuque bien attachée!

Le matin au déjeuner, pendant que le vent souffle fort contre le refuge, la question est posée. «C'est pour ça que vous avez appelé le forfait "Attache ta tuque"?» Dans un éclat de rire, Daniel Groleau, directeur du parc national du Fjord-du-Saguenay, assure que ce n'est pas le cas. Pour la sortie de trois jours dans les environs de la baie Sainte-Marguerite, à Sacré-Coeur, on souhaitait plutôt faire un clin d'oeil au petit défi sportif de 21 km qui attend les raquetteurs.

Il faut dire quand même que si l'on est allergique au vent, aussi bien éviter les abords du fjord. Le long corridor maritime sait se faire venteux. Heureusement, pour cette nouvelle aventure en raquettes proposée officiellement depuis cet hiver par la SEPAQ, en collaboration avec le centre de vacances Ferme 5 Étoiles, le terrain varié et les installations en place offrent une bonne protection, qu'importe l'humeur d'Éole.

Dans l'action, les raquettes aux pieds, le sympathique directeur prend plaisir à présenter le parcours qui a été revu et corrigé expressément pour la saison froide. Filant d'ordinaire sur 47 km jusqu'à Tadoussac l'été, le sentier Le Fjord a été modifié et s'arrête l'hiver dans la cour arrière de la Ferme 5 Étoiles. Assez pour se perdre dans le décor et pouvoir profiter des points de vue imprenables sur le Saguenay.

Après une approche du Fjord sur 6,5 km, la nuit est confortable au camp rustique chauffé de l'anse de la Barge. Au jour deux, le véritable défi du parcours : une montée de 250 mètres pour aboutir sur les remparts qui surplombent le Saguenay. Rien de trop extrême, mais l'effort est quand même soutenu. Si un escalier vous laisse le souffle court... la journée risque d'être longue! On grimpe ainsi pour environ la moitié de cette balade d'un peu plus de 10 km.

Les nombreux points de vue, plus spectaculaires les uns que les autres, permettront cependant de souffler durant l'ascension. Pendant ce temps, les bagages sont transportés de nouveau par l'équipe de la Ferme 5 Étoiles. Après quelques heures de randonnée, une vaste yourte nous accueille pour cette autre nuit en forêt.

Au lever, il ne nous reste même pas 5 km à faire! Parfait pour profiter de l'instant avant de revenir, sans hâte, à la civilisation.

Coût: à partir de 99 $ (par personne, hébergement et transport des bagages inclus)

Info: www.sepaq.com/pq/sag

Pour cette aventure en raquettes, Le Soleil était l'invité de la SEPAQ et de la Ferme 5 Étoiles.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer