Longchamp: chic français, ténacité québécoise

Sheila Morgan, propriétaire de Bagages de France, la... (Christine Bérubé)

Agrandir

Sheila Morgan, propriétaire de Bagages de France, la seule boutique indépendante entièrement dédiée à la marque française Longchamp en Amérique du Nord.

Christine Bérubé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Guimond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Il faut de la détermination pour se lancer en affaires. Il a aussi fallu beaucoup d'audace et de ténacité à Sheila Morgan pour réussir à ouvrir... la seule boutique indépendante entièrement dédiée à la marque française Longchamp en Amérique du Nord. Le temps semble avoir donné raison au flair de Mme Morgan, car 10 ans plus tard, Bagages de France est devenue une des enseignes commerciales distinctives de Québec.

Lancé en 1993, le sac Le Pliage est... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 1.0

Agrandir

Lancé en 1993, le sac Le Pliage est devenu l'emblème de Longchamp et est aujourd'hui un des sacs à main les plus vendus dans le monde.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Si on insiste sur la ténacité qu'il a fallu à la femme d'affaires pour ouvrir son commerce, c'est que la maison Longchamp (propriété de la famille Cassegrain) possède ses propres boutiques, et ne permet pas à des propriétaires indépendants d'en avoir. Jamais. Mais Mme Morgan a réussi à les convaincre.

Pour la petite histoire, il faut savoir que Sheila Morgan a déjà été concierge double Clé d'or au Château Frontenac, ce qui lui avait permis de constater une lacune importante dans la possibilité de se procurer des bagages de qualité dans le secteur du Vieux-Québec.

Alors qu'elle poursuit sa carrière à l'Office du tourisme de Québec, une amie française lui fait remarquer qu'il n'y a pas de boutique Longchamp à Québec... et c'est le déclic : le commerce que Sheila Morgan a toujours rêvé d'ouvrir sera une boutique dédiée à la marque Longchamp.

Mais deux demandes d'entrevue avec la famille Cassegrain demeurent infructueuses. «Pour eux, à la base, laisser quelqu'un d'autre ouvrir une boutique Longchamp, c'était tout de suite un gros non!» se rappelle en souriant Mme Morgan. Elle se rend donc à Paris, et demande une rencontre... d'une seule minute. On comprend que les arguments et la passion de la Québécoise ont su vaincre les réticences des Cassegrain. «Ma chance, ç'a été d'être francophone», ajoute aussi la propriétaire de Bagages de France.

Le client d'abord

Évidemment, le plaisir et la fierté de vendre les sacs à main, accessoires, et bagages de la prestigieuse marque française sont grands pour Sheila Morgan, mais aujourd'hui, «le service a dépassé le produit», explique-t-elle, rappelant que la boutique est ouverte 363 jours par année, et «pas seulement pour les touristes». Sa force? Les commandes spéciales rapides en direct de Paris, croit-elle, expliquant également qu'avec Longchamp, le luxe peut être autant abordable (on peut avoir un Pliage en nylon à partir d'environ 150 $) qu'un peu plus dispendieux (selon ce qu'on est prêt à payer, évidemment).

En cette ère d'achats en ligne, la femme d'affaires estime aussi qu'il est essentiel de se distinguer par l'accueil des clients et le service après-vente. «En traitant chaque client comme la reine d'Angleterre, tu ne peux pas te tromper», illustre avec humour Sheila Morgan. Un excellent point.

Bagages de France, 74, rue Saint-Louis, Québec, 418 204-7224

bagagesdefrance.com

***

Un peu d'histoire

La boutique-phare de la Maison Longchamp, à Paris... (tirée du site Web de Longchamp) - image 3.0

Agrandir

La boutique-phare de la Maison Longchamp, à Paris

tirée du site Web de Longchamp

La maison parisienne Longchamp est fondée en 1948 par Jean Cassegrain, un fabricant de pipes à tabac haut de gamme, des objets raffinés qu'il gaine de cuir de qualité. Comme un proche utilise déjà le nom de famille Cassegrain pour faire du commerce, l'homme d'affaires choisit le nom Longchamp, en référence au dernier moulin de Paris, situé au bout de l'hippodrome de Longchamp, près des ateliers de production de M. Cassegrain. Ce qui explique le logo de la marque, un cheval de course au galop.

Vers le milieu des années 50, l'entreprise s'oriente surtout vers la petite maroquinerie, et délaisse petit à petit les articles pour fumeurs (les pipes feront une dernière apparition dans le catalogue en 1978). Après le décès de Jean Cassegrain (en 1972), son fils Philippe prend la direction de Longchamp, et accentue le tournant déjà pris par son père dans la commercialisation de lignes de bagages. Il innove en utilisant la toile de nylon, habituellement destinée à un usage militaire, pour obtenir des sacs plus légers. L'un de ces nouveaux bagages, l'Xtra-bag, a la particularité de se plier en quatre pour tenir dans une petite pochette.

C'est ce modèle qui inspirera Philippe Cassegrain (de retour de voyages au Japon avec la passion de l'origami) pour dessiner le sac devenu l'emblème de Longchamp, Le Pliage, lancé en 1993, aujourd'hui un des sacs à main les plus vendus dans le monde.

La Maison Longchamp est toujours propriété des Cassegrain, et est gérée par plusieurs membres des deuxième et troisième générations de la famille. Elle est présente dans plus d'une centaine de pays, possède 300 boutiques, et ses produits sont offerts dans 1500 points de vente dans le monde. En plus des sacs à main, des bagages, et des accessoires, Longchamp propose maintenant des collections de prêt-à-porter et de souliers.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer