«Love is Love»: l'amour signé Jean Paul Gaultier

  • Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Les Cutters, modèle La Mariée, haute couture printemps-été 2001.  (Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier)

    Plein écran

    Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Les Cutters, modèle La Mariée, haute couture printemps-été 2001. 

    Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier

  • 1 / 13
  • Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection J'aime Montréal, 2017. ()

    Plein écran

    Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection J'aime Montréal, 2017.

  • 2 / 13
  • Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017.  (Photo Denis Farley)

    Plein écran

    Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017. 

    Photo Denis Farley

  • 3 / 13
  • Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection La Parisienne punk, prêt-à-porter Femme printemps-été 1997  (© Rindoff-Garcia / Angeli)

    Plein écran

    Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection La Parisienne punk, prêt-à-porter Femme printemps-été 1997 

    © Rindoff-Garcia / Angeli

  • 4 / 13
  • Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017.  (Photo Denis Farley)

    Plein écran

    Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017. 

    Photo Denis Farley

  • 5 / 13
  • Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017.  (Photo Denis Farley)

    Plein écran

    Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017. 

    Photo Denis Farley

  • 6 / 13
  • Jean Paul Gaultier par Peter Lindbergh, Paris, 2016 ()

    Plein écran

    Jean Paul Gaultier par Peter Lindbergh, Paris, 2016

  • 7 / 13
  • Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Black Swan, modèle Cygne blanc, haute couture automne‐hiver 2011-2012. Modèle porté par Ève Salvail.  (Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier)

    Plein écran

    Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Black Swan, modèle Cygne blanc, haute couture automne‐hiver 2011-2012. Modèle porté par Ève Salvail. 

    Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier

  • 8 / 13
  • Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Le Mariage homosexuel, modèle Les Mariés, prêt-à-porter Homme printemps-été 2005.  (Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier)

    Plein écran

    Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Le Mariage homosexuel, modèle Les Mariés, prêt-à-porter Homme printemps-été 2005. 

    Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier

  • 9 / 13
  • Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017.  (Photo Pierre Longtin)

    Plein écran

    Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017. 

    Photo Pierre Longtin

  • 10 / 13
  • Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Élégance parisienne, modèle Les Mariés, haute couture automne-hiver 1998-1999.  (Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier)

    Plein écran

    Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Élégance parisienne, modèle Les Mariés, haute couture automne-hiver 1998-1999. 

    Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier

  • 11 / 13
  • Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Ashes to Ashes, modèle La Mariée, haute couture automne-hiver 2013-2014.  (Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier)

    Plein écran

    Jean Paul Gaultier (né en 1952), collection Ashes to Ashes, modèle La Mariée, haute couture automne-hiver 2013-2014. 

    Photo © Patrice Stable/Jean Paul Gaultier

  • 12 / 13
  • Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017.  (Photo Denis Farley)

    Plein écran

    Vue de l'exposition Love Is Love : le mariage pour tous à la Jean Paul Gaultier, Musée des beaux-arts de Montréal, 2017. 

    Photo Denis Farley

  • 13 / 13

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) accueille depuis samedi dernier une exposition unique intitulée «Love is Love» - Le mariage pour tous selon Jean Paul Gaultier, qui présente 36 robes et habits de noces réalisés entre 1991 et 2017, par le créateur, une véritable ode à l'amour, à la tolérance, et à la diversité. Vive les marié(e)s!

Pour mieux situer l'événement, revenons un peu en arrière. En 2011, le MBAM a conçu (de sa propre initiative) l'imposante rétrospective La planète mode de Jean Paul Gaultier : de la rue aux étoiles, la première exposition à n'avoir jamais été consacrée au designer. À l'époque, la conservatrice et DG du MBAM, Nathalie Bondil, et le commissaire de l'exposition, Thierry-Maxime Loriot, ont dû convaincre Gaultier «d'entrer au musée», lui qui avait l'impression que de telles rétrospectives étaient réservées aux artistes «morts».

L'exposition fut un succès retentissant, débouchant sur une tournée mondiale (jusqu'en 2016), dans 12 grandes villes (New York, Paris, Séoul, etc.) sur 4 continents, et attirant 2 046 600 visiteurs. Du jamais vu pour une exposition canadienne, et un record pour une expo sur la mode.

On peut dire que «Love is Love» (qui souligne aussi les 20 ans de Gaultier en haute couture) est le point d'orgue de la collaboration entre le MBAM et la Maison Jean Paul Gaultier, confirme au Soleil le commissaire du projet, Thierry-Maxime Loriot. L'exposition, présentée jusqu'au 9 octobre, est en fait une grande installation en forme de gâteau de mariage, qui réunit 36 créations nuptiales (la plupart exposée pour la première fois) haute couture et prêt-à-porter du couturier français. 

Et pourquoi des robes et des habits de noces? C'est un clin d'oeil à la tradition voulant que les grands défilés de haute couture se terminent toujours par la présentation d'une robe de mariée. Le titre est également une référence directe au discours de Barack Obama, le 26 juin 2015, qui annonçait la légalisation du mariage homosexuel dans tous les États américains, en proclamant «Love is Love».

Mariage pour tous

Pour le commissaire Thierry-Maxime Loriot (un ex-mannequin international originaire de Québec), cette exposition sur le «mariage pour tous», de même que tout le travail de Gaultier, vont bien au-delà de la mode. «C'est quelqu'un qui fait une mode intelligente, qui utilise le vêtement comme art, et comme façon de véhiculer un message social très fort d'ouverture, de tolérance, et de respect des différences. Dans son univers, tous les types de beauté sont le bienvenu, peu importe la taille, le poids, la couleur de la peau, la religion, ou l'orientation sexuelle. Gaultier a démocratisé la mode en mélangeant les styles, les genres, et les cultures.»

Contrairement à La planète mode de Jean Paul Gaultier, «Love is Love» ne fera pas de tournée internationale, dû à la complexité de son installation et la fragilité des oeuvres présentées, confirme M. Loriot. Les Québécois auront donc l'exclusivité pour célébrer, encore une fois, le génie et l'ouverture d'esprit de Jean Paul Gaultier.

***

Vous voulez y aller ?

Quoi : «Love is Love» - Le mariage pour tous selon Jean Paul Gaultier

Quand : jusqu'au 9 octobre

Où : Musée des beaux-arts de Montréal

Billets : de 11,50 $ à 23 $ (12 ans et moins gratuit)

Infos : www.mbam.qc.ca

***

Jean Paul Gaultier en quelques dates

  • 24 avril 1952
Naissance à Arcueil, en banlieue parisienne.

  • 1970
Embauché (le jour de ses 18 ans) par Pierre Cardin, comme assistant-studio. 

  • 1976 
Fondation de sa propre marque de prêt-à-porter avec l'aide de son compagnon, Francis Menuge. 

  • 1983 
Présentation de ses premières robes-corsets, et première collection prêt-à-porter Homme. 

  • 1985 
Introduction de la jupe pour homme dans sa collection Et Dieu créa l'Homme. 

  • 1986 
Ouverture de la première boutique Jean Paul Gaultier, à Paris.

  • 1990 
Création des costumes pour la tournée mondiale Blond Ambition World Tour, de Madonna (plusieurs autres collaborations suivront). 

  • 1993 
Lancement du premier parfum pour femme, Classique.

  • 1995 
Lancement du premier parfum pour homme, Le Male.

  • 1997 
Présentation de la première collection haute couture, Ambiance salon de haute couture. 

  • 2004 
Présentation de la première collection Hermès par Jean Paul Gaultier (partenariat terminé en 2011).

  • 2005
Lancement du parfum unisexe GAULTIER².

  • 2009
Première collection Junior Gaultier pour enfants. 

  • 2010
Lancement d'une collection capsule pour la chaîne de magasins américains Target. 

Collaboration avec Roche Bobois pour la création de la ligne de mobilier Jean Paul Gaultier.

Source : MBAM




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer