WR Savard: des bijoux en héritage

Le propriétaire Rénald Desrochers et sa fille Laurence,... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le propriétaire Rénald Desrochers et sa fille Laurence, designer de bijoux et joaillière.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Guimond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) À l'aube de ses 65 ans, la bijouterie WR Savard poursuit sa tradition familiale... avec une autre famille. La famille Desrochers a peut-être remplacé celle des Savard, mais la première a bien l'intention de conserver l'héritage et le patrimoine de la seconde, tout en ayant des projets plein les cartons pour l'avenir.

Trois générations de Savard se sont succédé à la barre de la réputée bijouterie, mais la dernière propriétaire de la lignée, Hélène Savard, n'avait pas de relève. C'était sans compter une de ses jeunes employées, Laurence Desrochers, designer de bijoux et joaillière.

En fait, ce «problème» de succession est devenu l'occasion pour le père de Laurence, Rénald (un «jeune» retraité du domaine des services financiers), de mettre en pratique un conseil qu'il a plus d'une fois prodigué à ses clients : donner de leur vivant l'héritage destiné à leurs enfants.

«J'ai acheté avec un objectif clair : sécuriser l'emploi de ma fille et lui léguer la bijouterie», raconte l'homme de 64 ans, propriétaire depuis un an et demi de WR Savard. Il a donc acquis un commerce dans un domaine où il ne connaissait... rien du tout. Ce qui surprend énormément l'auteure de ces lignes car, à écouter Rénald Desrochers nous parler en détail de son entreprise, on croirait qu'il la possède depuis toujours. «J'ai appris en accéléré!» lance-t-il en riant.

Bien qu'il n'y connaissait rien au départ, M. Desrochers avait quand même une spécialiste pour le seconder. À seulement 23 ans, Laurence Desrochers a une connaissance impressionnante en bijouterie et en joaillerie. La jeune femme a appris son métier au centre de formation professionnelle Maurice-Barbeau, de Sainte-Foy, et travaillait depuis un an chez WR Savard avant que son père n'en fasse l'acquisition. «J'avais une passion pour les bijoux et le travail manuel», explique-t-elle, les yeux brillants.

Et du travail manuel, il y en a. Car il faut savoir que WR Savard est plus qu'une simple boutique : c'est également un atelier complet de création et de fabrication, où tous les bijoux sont minutieusement conçus à la main. Lors de l'achat du commerce, l'atelier a d'ailleurs été entièrement modernisé, ce qui en fait maintenant un des plus complets au Québec, assurent Laurence et Rénald Desrochers.

Sur place, on fait de tout : bagues, bracelets, pendentifs, boucles d'oreilles, etc., seules les chaînes sont achetées telles quelles pour être revendues. Une pièce peut être créée (ou recréée) à partir d'un bijou existant, ou à partir... d'une simple idée.

«Ce n'est pas rare que quelqu'un arrive et lance : "Fais-moi une bague!"» dit en souriant Laurence Desrochers, qui s'assoit alors avec le client pour «placoter» et «gribouiller» des esquisses, question de connaître ses goûts, ses idées, et (évidemment) son budget. «Il n'y a pas de limites... mais je n'ai jamais dépassé un budget. Les gens pensent que c'est plus cher de se faire créer un bijou que d'en acheter un tout fait, mais ce n'est vraiment pas le cas!»

La joaillière Marie-Julie Caya au travail dans l'atelier... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

La joaillière Marie-Julie Caya au travail dans l'atelier

Le Soleil, Yan Doublet

Bijou de la ligne Capelli fait avec du... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.1

Agrandir

Bijou de la ligne Capelli fait avec du crin de cheval

Le Soleil, Yan Doublet

Commerce d'émotions

Aussi, le commerce des bijoux en est un d'émotions, estime Laurence. «Ça pleure, ici», affirme celle qui voit régulièrement les gens lui confier des bijoux qui ont pour eux une grande valeur sentimentale, un geste de confiance qu'elle accueille avec beaucoup de sérieux.

Pour le reste, le duo père-fille a des tonnes de projets de toutes sortes pour le futur de WR Savard, comme le développement de la ligne Capelli, une collection maison de bijoux pour les amoureux des animaux, qui intègre du crin de cheval... ou tout autres poil ou plume de votre petit compagnon préféré.

En quittant la bijouterie WR Savard, on glisse à Laurence Desrochers qu'elle a de la chance d'avoir un père qui a investi ainsi pour son futur. «Je sais... Il m'a offert une vie.»

WR Savard, 2485, chemin Saint-Louis, Québec (Sillery) Tél.: 418 653-3115

www.wrsavard.ca

facebook.com/wrsavard

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer