La beauté à l'essai

Dali Sanschagrin a répertorié et testé une quantité... (Photo 123rf/ammentorp)

Agrandir

Dali Sanschagrin a répertorié et testé une quantité impressionnante de soins et de traitements sans bistouri (où la haute technologie joue souvent un grand rôle), pour le visage, le corps et l'esprit.

Photo 123rf/ammentorp

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Guimond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Parce qu'on est en 2016, les soins et les traitements esthétiques dans les instituts et les cliniques spécialisées sont devenus tellement nombreux qu'on ne sait plus où donner de la tête quand on désire offrir un petit coup de pouce à notre beauté naturelle.

Aussi déboussolée que nous, la journaliste et chroniqueuse beauté Dali Sanschagrin a décidé de se pencher sérieusement sur la question, et vient de lancer une véritable bible sur le sujet, Beauté sans chirurgie. Pendant 18 mois, elle a répertorié et testé une quantité impressionnante de soins et de traitements sans bistouri (où la haute technologie joue souvent un grand rôle), pour le visage, le corps, et l'esprit (pour lutter contre le stress, par exemple).

En prime, Dali Sanschagrin propose ses produits de soins et de maquillage préférés, des trucs et astuces beauté, en plus de livrer son carnet de bonnes adresses, partout au Québec. Évidemment, on a voulu parler de tout ça avec elle.

Q Comment t'est venue l'idée de ce livre?

R Parce que je couvre le domaine de la beauté, mes amies m'appellent souvent, un peu désemparées, pour avoir des conseils. Au début, je pensais faire un livre axé sur les techniques plus naturelles de beauté, les traitements plus holistiques. Mais en me penchant davantage sur le domaine de l'esthétique, j'ai découvert tout un monde en pleine explosion. C'est rendu complexe de choisir, on ne sait plus trop vers quels traitements et quelles techniques se tourner. J'ai voulu faire un guide avec des propositions intéressantes.

Q On est aussi bombardé de publicités et de promesses de toutes sortes...

R Les instituts et cliniques vont faire la promotion de leurs produits et de leurs nouvelles technologies, et c'est normal. Mais j'ai reçu plusieurs témoignages de gens qui ont vécu des déceptions, parce qu'ils n'avaient pas choisi le traitement adapté pour eux, n'étant pas assez informés. Je me suis dit qu'il fallait vraiment éclairer les femmes sur ce que sont ces nouvelles technologies et aussi, tenter de montrer tout ce qui existe pour les aider à se diriger là-dedans.

Q Quelle a été ta méthode de travail?

R J'ai déjà fait un guide sur les produits cosmétiques [De toute beauté, en 2009], et je m'y suis prise de la même façon : d'une façon très personnelle. Parce que je pense que je corresponds à une très grande majorité de femmes: je n'ai pas de temps, et je n'ai pas beaucoup de sous à mettre là-dessus, et je crois que la plupart des femmes sont comme moi. J'ai choisi aussi d'y aller par tranche d'âge, pour encore plus orienter les gens, et par problématiques. Parce que des taches pigmentaires, ça peut énerver une femme de 40 ans ou de 70!

La journaliste et chroniqueuse beauté Dali Sanschagrin... - image 2.0

Agrandir

La journaliste et chroniqueuse beauté Dali Sanschagrin

DALI SANSCHAGRIN. Beauté sans chirurgie. Les Éditions La... - image 2.1

Agrandir

DALI SANSCHAGRIN. Beauté sans chirurgie. Les Éditions La Presse 296 pages, 26,95 $

Q Quand on parle de nouvelles technologies en lien avec les soins esthétiques, est-ce que les gens n'ont pas une certaine crainte?

R Oui, et j'ai réalisé que beaucoup plus de personnes que je ne le pensais ont «peur» de ça. Surtout, ils manquent d'information, et on entend souvent des histoires d'horreur de traitements qui ont mal tourné... Une amie me demandait récemment une technique pour raffermir le ventre, et je lui ai parlé du CoolSculpting. Tout de suite, elle m'a dit: «Mon dieu non, j'ai bien trop peur!» Et on entend souvent que certains traitements peuvent faire mal, et oui, il y en a.

Q C'est vrai qu'on nous vend souvent des techniques sans douleur...

R Mais il reste que plusieurs technologies font mal, comme le Thermage ou l'Ulthéra. Et avec plusieurs appareils, ça peut aller selon la manipulation. J'ai reçu deux traitements de plasma riche en plaquettes (PRP) dans ma vie: une fois a été douloureuse, l'autre pas du tout. On peut aussi se permettre de dire au spécialiste d'y aller plus doucement, quelquefois.

Q Quel est le traitement le plus surprenant que tu as essayé?

R Le PRP. Moi-même, j'avais peur d'essayer ça, et je le faisais pour le livre. Ça reste ce que j'ai trouvé de plus flyé... mais de plus prometteur dans son genre, je pense.

Q Et le plus douloureux?

R L'Ulthéra. C'est ce qui va le plus profond dans la peau du visage, et quand on dit qu'on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs... C'est épouvantable comme ça fait mal! (Rires) C'est aussi le plus cher, à 4000 $ du traitement. Moi, est-ce que je mettrais régulièrement 4000$ là-dessus? Non. Mais j'ai reçu beaucoup de témoignages de personnes qui ont les moyens, et qui retournent subir ce traitement chaque deux, trois, ou quatre ans. Et après toutes les recherches que j'ai faites sur le sujet, c'est une technologie à laquelle je crois.

Q Après avoir essayé tant de choses, as-tu un soin chouchou?

R Je dirais que la prochaine fois que je vais sortir des sous, ce sera pour des injections. C'est ce qui donne le résultat le plus apparent sans «transformer» le visage. Et ça reste quand même abordable. Et quelque chose qui est vraiment intéressant, quand tu as de petites rides et ridules, c'est le peeling au laser. Je ne l'ai pas reçu, mais j'ai vu les résultats, et je trouve que ça donne un effet vraiment réussi, c'est comme un «effaceur de rides»!

Q Qu'est-ce qui t'a le plus étonnée après avoir terminé le livre?

R Comme dans bien d'autres domaines, je trouve que c'est un monde dans lequel ça va très vite! Mon guide sera bon un gros deux ans, mais devra ensuite être enrichi, tellement il y a toujours des techniques nouvelles. Je pense par exemple au laser intrabuccal. On agit dans la bouche pour des résultats extérieurs, pour raffermir la peau du visage... C'est sûr que ça surprend!

DALI SANSCHAGRIN, Beauté sans chirurgie, Les Éditions La Presse 296 pages, 26,95 $

L'auteure sera à Québec pour un lancement public le lundi 7 novembre à 18h, au Jardin d'Art & de Coiffure, 1024, avenue Cartier.

Dali Sanschagrin sur Facebook: goo.gl/PvXx9

En quelques mots

Le CoolSculpting

Mis au point à Harvard, le CoolSculpting (une technologie de cryothérapie) cristallise les cellules adipeuses qui, déstabilisées par le froid (à - 10 °C), meurent, avant d'être éliminées par le corps dans les semaines suivantes. Le traitement se fait à l'aide d'un embout installé sur un appareil qui «aspire» une zone spécifique du corps pour en «tuer» les cellules graisseuses. Le coût est d'environ 800 $ pour une section de 20 cm sur 10 cm (pour se débarrasser d'un bon ventre, comptez au moins quatre séances). Pour le traitement du double menton, l'applicateur CoolMini de CoolSculpting est maintenant offert en institut au Québec, à 950 $ par traitement.

Le plasma riche en plaquettes (PRP)

L'une des plus importantes nouveautés dans le domaine esthétique, le PRP utilise nos propres plaquettes sanguines et notre fibrine pour restimuler les cellules. On prélève un échantillon de notre sang, et après un passage à la centrifugeuse, le plasma est injecté à 2 mm de profondeur sur tout le visage, en insistant sur les rides plus marquées. Le but est de subtilement repulper la peau, tout en rendant le teint plus lumineux. Chaque traitement (peu ou pas douloureux) coûte environ 500 $, et son effet peut être visible jusqu'à quatre mois.

Le Thermage

Appareil précurseur des traitements esthétiques par radiofréquence, une technique basée sur l'émission d'ondes électromagnétiques à haute fréquence qui, en passant à travers la peau, «chauffent» les tissus sous-cutanés pour donner un effet se rapprochant du lifting. Résultats attendus : un lissage de la peau et un resserrement des contours du visage. Le traitement de deux heures (dont les effets se constatent après un mois) coûte environ 2500 $, est assez douloureux, et peut être refait après une à quatre années.

L'Ulthéra

Appareil recherchant les mêmes résultats que le Thermage, mais qui utilise les ultrasons. La chaleur des ultrasons (qui pénètrent jusqu'à 4,5 mm de profondeur) stimule les fibres musculaires sous-cutanées en créant une coagulation des tissus, ce qui a pour effet de lifter la peau du visage. La méthode Ulthéra est très douloureuse (les zones traitées peuvent demeurer sensibles quelques semaines) et le résultat final ne se constate que deux ou trois mois après le traitement... qui peut coûter jusqu'à 4000 $ pour deux heures. Le traitement avec l'Ulthéra peut être aussi refait après une à quatre années.

Source: informations tirées du livre Beauté sans chirurgie

DUBUC à La Caserne

Pendant trois jours, juste pour vous messieurs, le designer Philippe Dubuc tiendra une boutique éphémère dans le hall de La Caserne d'Ex Machina (103, rue Dalhousie, Québec).

Des vêtements signés Philippe Dubuc... (Photo Marjorie Guindon) - image 5.0

Agrandir

Des vêtements signés Philippe Dubuc

Photo Marjorie Guindon

«Cette boutique éphémère présente l'occasion unique d'entrer en contact de manière privilégiée avec chacun de nos clients, et de proposer en exclusivité nos nouveaux styles», de la collection automne/hiver 2016-2017, précise par communiqué le créateur montréalais, qui sera d'ailleurs sur place pour rencontrer et conseiller sa clientèle masculine. La boutique sera ouverte de 12h à 19h, de jeudi à samedi seulement.

À vos Fluevog!

Adeptes du designer de chaussures John Fluevog, retenez la date du dimanche 13 novembre, jour du premier événement Swap'n'Shop («échangez et magasinez», disons) tenu simultanément dans plusieurs boutiques nord-américaines du créateur canadien. Le principe est simple: vous apportez n'importe quelle paire de Fluevog déjà portée (mais toujours en bon état, évidemment) et vous pourriez repartir avec un (ou des) coup de coeur d'occasion.

Des chaussures John Fluevog... - image 7.0

Agrandir

Des chaussures John Fluevog

On vous en parle plus d'une semaine avant l'événement car même si l'entrée est gratuite, il faut absolument réserver (à New York, Boston, et Vancouver, c'est d'ailleurs déjà complet). À Québec, les «Fluevologues» se donnent donc rendez-vous le 13 novembre, de 17h à 20h, à la boutique John Fluevog, 539, rue Saint-Joseph. Pour s'inscrire: www.fluevog.com/flueblog/swap-shop-event/  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer