Le fabuleux destin de Garance Doré

Garance Doré et l'une des ses illustrations, tirée du... (Erick Melvin, Garance Studio)

Agrandir

Garance Doré et l'une des ses illustrations, tirée du livre Love Style Life

Erick Melvin, Garance Studio

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Guimond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Dans l'univers de la mode internationale, la blogueuse française Garance Doré est une véritable star. Née en Corse, devenue Parisienne, et maintenant installée à New York, la photographe, illustratrice et auteure de 40 ans (à la plume irrésistible) anime depuis 10 ans un blogue éponyme suivi par des milliers de fashionistas de partout dans le monde, pour qui elle est une référence incontournable. Le New York Times l'a même surnommée «guardian of all style», rien de moins.

Garance Doré vient de lancer son premier livre, Love Style Life, qui parle (vous l'aurez deviné) d'amour, de style, et de la vie, tout simplement. En grande tournée internationale de promotion, elle était de passage à Montréal, la semaine dernière, et Le Soleil s'est entretenu avec elle par téléphone.

Q Comment décririez-vous ce que vous faites à quelqu'un qui ne vous connaît pas?

R Je dis que j'ai un site Internet, que je prends des photos et que j'écris, et les gens comprennent assez vite. Je suis une «influenceuse», comme on dit aujourd'hui. En fait... c'est difficile à décrire ce que je fais, c'est plus facile d'être indéfinissable. (Rires)

Q Vous êtes maintenant installée à New York, avec votre propre studio, des employés, et vous gravitez dans les hautes sphères de la mode. Peut-on dire que vous connaissez une réussite exceptionnelle?

R Si on compare d'où je suis venue, on peut dire ça. Je viens de Corse, où j'ai grandi, et c'était très loin de la mode internationale, et je n'avais aucune relation [dans le milieu de la mode]. Par rapport à cela, je pense qu'on peut dire que c'est une grande réussite.

Q Comment avez-vous été accueillie quand vous êtes arrivée aux États-Unis? 

R À bras ouverts, ça s'est très bien passé, les gens étaient curieux. Dans le monde de la mode, il y a toujours un peu de résistance quand quelqu'un de nouveau arrive, qui challenge le système, mais ça s'est fait assez facilement. 

Q A-t-on eu un «préjugé favorable» envers vous parce que vous veniez de France, un pays qui est un symbole dans l'univers de la mode? [NDLR : cette entrevue a été réalisée avant les attentats de Paris du 13 novembre.]

R Oui, ah oui! Les gens sont très curieux : comment on fait pour s'habiller en France, comment recréer le style «à la française», etc. On a comme un «crédit gratuit», même si on n'a rien fait. On ne dit pas non, hein? (Rires)

Q Quand on lit votre blogue, on comprend vite que, sans vous prendre au sérieux, vous êtes loin d'être quelqu'un de superficiel. Pourtant, c'est souvent ce qu'on pense au sujet du monde de la mode. A-t-on raison?

R Il y a de tout, comme dans tous les milieux. Mais on rencontre des gens très cultivés, très intéressants et très profonds. C'est un monde de l'image, alors forcément, l'apparence est très importante, mais pas au détriment de l'intérieur. Au contraire, c'est un milieu qui est charmant et qui accepte les individus différents.

Q Qu'est-ce qui vous a décidée à écrire un livre?

R Après de longues années de réflexion, j'ai eu envie d'aller plus loin dans ce que je fais et dans ce que je raconte dans mon blogue. Avec le blogue, je suis beaucoup dans le direct, et le livre m'a permis de prendre une certaine distance, et de m'ouvrir un peu plus. Partir de l'extérieur et, petit à petit, aller vers des sujets plus intimes et profonds, car pour moi, le style dépasse l'apparence et les vêtements que l'on porte.

Q Qu'est-ce qui est beau pour vous?

R L'attention aux autres, la grâce avec les autres, la douceur... c'est ce qui me fait fondre et qui rend les choses belles. C'est un peu comme en photo : tout peut être beau, il suffit de savoir mettre une belle lumière dessus. Je pense que c'est la même chose avec les gens dans la vie : mis «en lumière», tout le monde peut être beau. C'est comme ça que je vis et que j'avance.

Q Les femmes doivent souvent vous demander conseil pour savoir comment développer leur propre style; que leur répondez-vous?

R Qu'il ne faut pas se prendre la tête et qu'il faut essayer. Se planter, essayer, recommencer, et prendre des notes. Il faut se concentrer sur soi, et ne pas essayer d'adopter le style des autres, mais plutôt trouver son propre style. 

Q Comment décririez-vous votre propre style?

R Je dirais assez simple, assez monochrome, un peu garçon manqué parfois. Assez français, finalement. Et je répète souvent les mêmes tenues.

Q Est-ce que vous suivez les tendances?

R Je les suis... mais de l'oeil. J'ai mon style, et je rajoute un truc, par-ci par-là, qui me plaît. C'est comme ça que je fais évoluer mon style : j'ai ma base et après, les tendances viennent en ajouter un peu.

Q Quel est le look que vous préférez?

R Je me sens vraiment bien quand je porte un beau jeans, court sur les chevilles, une paire de talons, et un pull ou un t-shirt. Je trouve ça joli, sexy, et simple en même temps, et pour moi, c'est un look très français. (Rires)

Q Y a-t-il un ou une designer que vous aimez particulièrement?

R J'adore le designer belge Dries Van Noten, c'est vraiment l'un de mes préférés.

Q Pouvez-vous encore vous permettre justement de nommer publiquement (sans crainte de froisser certaines personnes) des marques ou des designers préférés?

R Oui, je ne me prends pas la tête avec ça, et j'essaie de rester le plus naturel possible. Je travaille avec certaines marques, mais elles me laissent une entière liberté de parole. Heureusement.

Q Garance Doré a-t-elle déjà fait un «fashion faux pas»?

R Ah oui, j'en fais encore tout le temps! (Rires) Je ne suis pas du tout la fille au style parfait, j'ai des jours «avec», j'ai des jours «sans». Mais avec le temps, j'ai beaucoup appris. (Rires)

Q Vous avez déjà fait une folie pour un vêtement ou un accessoire?

R Oui, je me suis acheté un sac Kelly, de Hermès. J'ai dû le porter quatre fois, et je ne le revendrai jamais, car c'est un symbole pour moi. C'est comme si je m'étais acheté une Ferrari, je me suis dit : «Eh bien merde, eh bien voilà, je le fais!» Mais la réalité, c'est que je ne suis vraiment pas attirée par la mode hors de prix. De temps en temps, je vois une belle chose et je l'achète parce que je travaille et j'ai les moyens, mais la plupart du temps, j'achète des choses de marques beaucoup plus accessibles. Je préfère partir en vacances! (Rires)

Q Quand on regarde votre cheminement personnel et professionnel, on se dit que vous avez une vie de rêve. Avez-vous toujours une capacité d'émerveillement face à tout ça?

R Oh oui, toujours! Déjà parce que toute ma famille habite encore en Corse, j'ai cette espèce de prise de recul continuelle. Et puis, les nouveaux projets m'apportent des choses exceptionnelles, et être de plus en plus connue me fait aussi rencontrer des gens exceptionnels, que j'admire. Y'a des moments, on a envie de se pincer, quoi.

Q Quels sont vos prochains projets?

R Je suis en train d'y penser. Mais maintenant, je m'occupe du livre car c'est très important de s'occuper de ses enfants, de ses projets : on ne peut pas seulement juste les faire et après, les laisser aller. On ne peut pas toujours être sur la prochaine case aussi, je suis pas du tout comme ça, moi. Je réfléchis, je laisse les choses se former tout doucement. Je suis assez lente comme personne, j'ai besoin de ruminer, de faire grandir les choses. Ce matin, je me disais justement : après ça, je prendrais bien une année sabbatique.

Q Vous pourriez faire ça pour vrai?

R En fait, pour répondre honnêtement... je ne crois pas! (Rires)

GARANCE DORÉ. Love Style Life, Spiegel & Grau, 272 p.... - image 2.0

Agrandir

GARANCE DORÉ. Love Style Life, Spiegel & Grau, 272 p. 39 $ *La version française, publiée chez Flammarion, sera en vente le 5 janvier, à 46,95 $.

Les abonnés de Garance Doré... (Infographie Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Les abonnés de Garance Doré

Infographie Le Soleil

«Love Style Life»: trois thèmes, trois choix

Les trois «amours» de votre vie

  • L'amour lui-même (je suis une grande amoureuse!)
  • La gourmandise : j'adore manger, ça guide ma vie! (Rires)
  • L'image et la lumière

Vos trois icônes de style 

  • Emmanuelle Alt (rédactrice en chef de Vogue Paris)
  • Jenna Lyons (présidente et directrice artistique de la marque américaine J.Crew)
  • Katharine Hepburn

Les trois valeurs qui guident votre vie 

  • La gentillesse, la bienveillance
  • La fraternité
  • La chose la plus difficile et la plus importante : cultiver sa liberté

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer