Caméléon: le chic confort du bambou

Julien Petitbon, représentant de la marque Caméléon, et... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Julien Petitbon, représentant de la marque Caméléon, et la designer Karine Gervais

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dans le domaine de la mode comme ailleurs, les préoccupations écologique et environnementale font de plus en plus partie du processus de création. Quand, en plus, ces préoccupations peuvent se matérialiser concrètement en vêtements hyper confortables et durables, on dit oui.

Manteau Teddy, 328 $. Chemisier Glamour, 148 $... (Photo Love Pink Pepper) - image 1.0

Agrandir

Manteau Teddy, 328 $. Chemisier Glamour, 148 $

Photo Love Pink Pepper

C'est aussi ce qu'a dit la designer Karine Gervais de la griffe québécoise Caméléon, en choisissant de placer la soyeuse et confortable fibre de bambou au coeur de son univers créatif. Lancée il y a cinq ans, et jumelée à l'agence de publicité du même nom, Caméléon s'est d'abord fait remarquer avec son fameux legging de bambou, un article devenu signature, qui fait partie (popularité oblige) de toutes ses collections.

«On peut dire que c'est ma pièce de base», lance en souriant Karine Gervais au sujet de son fameux legging fabriqué à 94 % de fibre de bambou, pour lequel elle est justement à imaginer un présentoir particulier, question de mettre en valeur ce produit distinctif de plus en plus recherché.

De fil en aiguille, ce qui a débuté par une simple série de t-shirts en coton organique est maintenant une ligne complète de vêtements pour femme, avec deux collections par année, la dernière en lice étant Chic Chalet, produite pour la saison automne/hiver actuelle.

Designer autodidacte, Karine Gervais a développé une griffe de prêt-à-porter épurée, qui se situe entre le moyen et le haut de gamme. Des basiques presque indémodables, qui combinent habilement l'aspect chic et un côté décontracté, et dont une des principales qualités est le confort. 

Pour son côté écologique, polyvalent et confortable, la fibre de bambou est la matière chouchou de Mme Gervais (bien que la rayonne, le spandex, et le polyester soient aussi utilisés), et les vêtements sont entièrement produits au Québec. La marque a également sa propre boutique, sur la rue Saint-Vallier, et un site transactionnel.

Coup d'accélérateur

Dans la dernière année, Caméléon a connu une progression impressionnante. Les ventes annuelles ont augmenté de 70 %, et le nombre de points de vente a triplé (passant à 33). Ils se trouvent maintenant dans quatre provinces canadiennes (Québec, Ontario, Nouvelle-Écosse et Colombie-Britannique).

Un essor auquel Julien Petitbon, le bras droit de Karine Gervais depuis un an, n'est sûrement pas étranger. Le jeune Parisien d'origine (détenteur d'une maîtrise en... linguistique) permet à la designer de Caméléon de se concentrer encore plus sur sa création, sans avoir à se préoccuper des 1001 détails de la mise en marché et du service à la clientèle, même si toutes les décisions se prennent à deux.

Avec une fibre soyeuse comme le bambou, la clé, c'est le toucher. «Le premier argument de vente, c'est le tissu : la fibre est particulièrement douce, confortable, et les vêtements de Karine sont très flatteurs au niveau de la coupe», explique Julien Petitbon, mentionnant que certains hauts (par exemple) ont une coupe moins près du corps dans le dos, histoire de ne pas «souligner» certains petits défauts...

Karine Gervais fait beaucoup de recherche, notamment en Europe, pour développer ses collections, et, de plus en plus, achète sa matière première là-bas, histoire de bénéficier d'étoffes et de motifs plus rares. Justement, pour la prochaine ligne printemps/été (oui, déjà), quelques tissus proviennent de Turquie et d'autres pays d'Europe.

C'est connu, le marché du commerce de détail connaît des heures difficiles, mais Karine Gervais et Julien Petitbon ont confiance en l'avenir. La prochaine étape pour eux est d'accroître la notoriété de la marque Caméléon, et de pouvoir (éventuellement) compter des points de vente dans toutes les provinces canadiennes. Ensuite, cap vers les États-Unis. On aura l'occasion d'en reparler.

Caméléon : 198, rue Saint-Vallier Ouest, Québec

www.cameleondesigner.ca (site transactionnel et liste des points de vente) et Facebook

Histoire de faire sa part, la créatrice de... (Photo Simon Trudeau) - image 2.0

Agrandir

Histoire de faire sa part, la créatrice de la griffe Capelio, Audrey Latulippe, spécialisée dans les accessoires pour cheveux, a créé le Ruban Rose, un joli ruban de sisal fuschia sur pince. 

Photo Simon Trudeau

La tête au rose

Comme chaque année, octobre est le mois de la sensibilisation à la lutte contre le cancer du sein, et la campagne Québec ville en rose brillera bientôt de tous ses feux au profit du Centre des maladies du sein du CHU de Québec.

Histoire de faire sa part, la créatrice de la griffe Capelio, Audrey Latulippe, spécialisée dans les accessoires pour cheveux, a créé le Ruban Rose, un joli ruban de sisal fuschia sur pince. La jeune designer et entrepreneure a décidé de s'impliquer pour la cause en soutien à sa précieuse conseillère chez Entrepreneuriat Laval, Manon Lortie, diagnostiquée du cancer du sein l'an dernier.

On peut se procurer la coquette boucle en ligne, mais également à l'Institut Divas (2815, chemin ­Quatre-Bourgeois, Québec) et chez Coiffure du Château, au Château Frontenac. Pour chaque Ruban Rose vendu, 10 $ seront remis à la Fondation du CHU de Québec. Ils sont offerts jusqu'à la fin octobre au coût de 30 $, et la porte-parole de la campagne est Nathalie Clark, de TVA.

On peut également faire un don en ligne (sans achat) directement sur le site de la Fondation du CHU de Québec.  www.capelio.ca www.fondationduchuq.org

Passez prendre le thé

Après une première présentation couronnée de succès, le Thé à la Mode ressort ses tasses pour une deuxième saison dès samedi, 14h, à l'Auberge Saint-Antoine. Tous les troisièmes samedis du mois jusqu'en mai, les fashionistas se donnent rendez-vous au Café-Bar Artéfact de l'Auberge, pour des défilés de mode chic mais conviviaux et sans prétention, mettant en vedette des boutiques et des créateurs québécois. Pour ce premier thé, la griffe montréalaise m0851 présentera ses plus récentes créations de vêtements et de sacs originaux. Aussi, la boutique O'CLAN de Jean-François Renaud, un incontournable de la mode à Québec depuis déjà 30 ans, nous fera rêver avec ses nouveautés de saison. 

Pour réservations : 418 692-5007, poste 6133 ou talmseptembre.eventbrite.com

Aussi : thealamode.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer