MB Alpha Wear: pour hommes seulement

La jeune femme d'affaires Bianca Nolin, 22 ans,... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La jeune femme d'affaires Bianca Nolin, 22 ans, a lancé sa marque MB Alpha Wear dans le but de créer une mode pour homme (de 18 à 45 ans) abordable, et 100 % québécoise.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Guimond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) L'arrivée d'une nouvelle collection de vêtements créée à Québec est toujours un événement à souligner. Mais quand il s'agit en plus d'une griffe pour les hommes, entièrement fabriquée dans la capitale, et conçue par une jeune femme de seulement 22 ans, avouons qu'on a triplement le goût d'en savoir plus.

La première collection MB Alpha Wear est composée... (Photo Shantell Photograph) - image 1.0

Agrandir

La première collection MB Alpha Wear est composée de 25 articles différents qui se décline en deux volets : le week-end wear (t-shirts, jeans, chandails de coton ouaté), et le casual business wear (vestons, pantalons, chemises)

Photo Shantell Photograph

Collection MB Alpha Wear ... (Photo Shantell Photographe) - image 1.1

Agrandir

Collection MB Alpha Wear 

Photo Shantell Photographe

La créatrice en question se nomme Bianca Nolin, et elle lance aujourd'hui la première collection de sa marque, MB Alpha Wear. Bianca a terminé sa formation en 2013 en design de mode au Campus Notre-Dame-de-Foy, et son «projet pour homme» a commencé à lui trotter dans la tête pendant ses études.

En fait, au départ, elle pensait s'orienter vers le vêtement pour dame, mais elle a vite constaté que l'inspiration et les idées lui venaient beaucoup plus facilement au moment d'imaginer des vêtements masculins. «Ç'a été comme une sorte d'épiphanie», raconte-t-elle en riant.

Maintenant que son idée était faite, la designer pouvait commencer à rêver à «sa» compagnie. Car si elle savait depuis l'école secondaire qu'elle voulait faire du design de mode son métier, elle savait également qu'un jour (et plus tôt que tard), elle aurait sa propre compagnie.

Mais avant de passer à cette étape incontournable, la jeune femme est allée parfaire ses connaissances en effectuant un stage à Florence (oui, il y a pire), avec le créateur italien Giorgio Vannini. De retour au pays, elle s'inscrit au baccalauréat en administration, qui se terminera en certificat, tellement son désir entrepreneurial est grand, et son projet, précis.

Les vêtements MB Alpha Wear sont fabriqués aux... (Photo Joannie Verret) - image 2.0

Agrandir

Les vêtements MB Alpha Wear sont fabriqués aux ateliers V+M, dans Beauport.

Photo Joannie Verret

Le casual business wear comporte des vestons, pantalons et chemises.... (Photo Joannie Verret) - image 2.1

Agrandir

Le casual business wear comporte des vestons, pantalons et chemises.

Photo Joannie Verret

Du rêve à la réalité

Aujourd'hui, naîtra donc MB Alpha Wear, après des années de rêve et un an de développement, une entreprise montée et gérée de A à Z par une artiste et femme d'affaires de 22 ans, qu'on pourrait décrire en un seul mot : déterminée. «Je porte 12 000 chapeaux... mais je veux avoir le contrôle sur tout.» Déterminée, on vous disait.

Son but, créer une mode pour homme (de 18 à 45 ans) abordable, et 100 % québécoise. MB, ce sont les initiales de sa grand-mère (qui lui a appris à coudre), mais Bianca Nolin les utilise également pour «mâle à l'état brut» (on pense marketing, aussi). Alpha Wear, c'est pour l'homme «alpha», le mâle dominant.

L'homme de bois... urbain, inspiré notamment par le joueur de baseball Daniel Norris, anciennement des Blue Jays de Toronto, échangé aux Tigers de Détroit (pour ceux que ça intéresse), aussi surfeur et passionné de camping, qui vit dans... un Westfalia (une petite recherche sur Google, et vous verrez de qui on parle).

Le logo de la griffe est un loup, dessiné par la designer, qui exprime bien, selon elle, sa touche et ses racines québécoises.

La première collection (automne-hiver) est composée de 25 articles différents (ce qui se traduit par... 1150 vêtements à plier pour la patronne), et se décline en deux volets : le week-end wear (t-shirts, jeans, chandails de coton ouaté), et le casual business wear (vestons, pantalons, chemises). «Je ne réinvente pas la roue : je crée des basiques qui conviennent à l'homme québécois, en leur ajoutant ma touche personnelle», précise la jeune Augustinoise.

Même si elle dirige seule son entreprise et dessine tous ses produits, la créatrice s'est adjoint les services de la patronniste de Québec Marie-Claude Bernier, et les vêtements sont fabriqués aux ateliers V+M, dans Beauport.

Bianca Nolin lance ce soir en grande pompe le site transactionnel de MB Alpha Wear (voir l'encadré). Comment envisage-t-elle l'avenir? À court terme, faire connaître sa compagnie sur le marché et, à long terme, «j'aimerais que ma marque devienne une référence en mode masculine». On le lui souhaite.

=> Vous voulez y aller?

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer