Luc Vincent, le coiffeur qui voulait savoir

Le coiffeur Luc Vincent collabore avec Jean Airoldi... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le coiffeur Luc Vincent collabore avec Jean Airoldi pour une transformation mensuelle dans le magazine La Semaine, en plus d'y tenir sa propre chronique, également une fois par mois. Il est aussi un chroniqueur régulier à l'émission Trucs & cie, à V.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Guimond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) À la télé, en librairie, dans les revues... On peut presque dire que le coiffeur Luc Vincent est partout. En plus, l'homme de 44 ans a une ligne de produits capillaires à son nom, et possède un salon de coiffure à Laval. Rencontre avec un passionné du cheveu dans tous ses états.

LUC VINCENT. Pas de quoi s'arracher les cheveux!, Éditions La... - image 1.0

Agrandir

LUC VINCENT. Pas de quoi s'arracher les cheveux!, Éditions La Presse, 160 p. 32,95 $

Bien qu'il soit devenu un des coiffeurs les plus connus au Québec, Luc Vincent ne se destinait pas du tout à la coiffure, même si le métier était presque une tradition familiale. Le jeune homme d'alors voulait plutôt faire de la télé et a commencé sa carrière en animant une émission sur... la motoneige, à RDS (une aventure qui aura duré 23 ans).

Il s'inscrit tout de même (sur le tard, à 23 ans) à un cours de coiffure, pour faire plaisir... à sa mère. «Ça faisait plusieurs fois qu'elle me le demandait, et un jour elle m'a lancé : "De toute façon, tu ne finis jamais rien". Ça m'a piqué», lance en riant celui qui est ainsi devenu le plus vieux (et le seul gars) de sa classe.

Après sa formation, qu'il a abordée comme s'il allait «à l'université», Luc Vincent a remporté plusieurs prix lors de grandes compétitions nord-américaines de coiffure, ce qui lui a valu de se faire remarquer par la multinationale KMS Research, qui l'embauche comme directeur artistique au Québec. Puis, le Cirque du Soleil fait appel à ses talents créatifs pour la création des perruques du spectacle O, à Las Vegas. 

Parallèlement à tout ça, le coiffeur parfait (par lui-même) ses connaissances sur tout ce qui entoure les cheveux et la coiffure, d'hier à aujourd'hui. Il s'intéresse notamment aux ingrédients qui composent les produits capillaires. «Je voulais comprendre comment c'était fait», raconte-t-il, ce qui l'amène tout naturellement à développer sa propre ligne. Son but? Créer des choses «qui n'existent pas déjà», inspirées des demandes de ses clientes, comme l'Antistatique pour cheveux, le Sudoblok (une crème antisudorifique pour le cuir chevelu), ou son dernier-né, l'Antirosette (voir encadré).

Aspect thérapeutique

M. Vincent s'est également penché sur le côté presque thérapeutique du métier de coiffeur, même s'il est loin de se considérer comme un thérapeute. Avec une amie psychiatre, il développe l'atelier Seul mon coiffeur le sait, histoire d'aider les professionnels du ciseau à conjuguer avec les confidences parfois bouleversantes que leur font les clients. «Le miroir est pour beaucoup là-dedans : les gens se parlent à eux-mêmes, finalement. Et j'ai constaté que lorsqu'ils mentent, ils ne sont pas capables de se regarder.» Intéressant.

C'est cependant sa collaboration avec Jean Airoldi (Airoldi pour une sortie, à Canal Vie, pendant cinq ans) qui fait de lui une figure connue dans les «transformations beauté», un exercice beaucoup moins futile que certains pourraient le croire. «Quelquefois, les gens ont une mauvaise impression d'eux-mêmes, qui influence négativement leur estime personnelle. Si on peut les aider, juste un peu, à se voir autrement, ça vaut la peine.»

Il collabore toujours avec Jean Airoldi pour une transformation mensuelle dans le magazine La Semaine, en plus d'y tenir sa propre chronique, également une fois par mois. Il est aussi un chroniqueur régulier à l'émission Trucs & cie, à V.

Pour la suite, Luc Vincent travaille sur un deuxième bouquin (le premier, une bible de la coiffure à la maison, a paru il y a trois ans), un «projet spécial» cette fois destiné aux hommes. Il planche également sur un nouveau produit capillaire, et sur plusieurs projets télévisuels. 

Avec tout ça, lui reste-t-il du temps pour... coiffer des cheveux? «Absolument! Je passe au moins 45 heures par semaine dans mon salon (Salon Saco, à Laval). J'aime aller écouter mes clientes, et coiffer, c'est le plus beau moment de ma journée!»

Comme quoi l'aspect thérapeutique de la coiffure peut se passer des deux côtés de la paire de ciseaux.

Info : www.lucvincent.com

LUC VINCENT. Pas de quoi s'arracher les cheveux!, Éditions La Presse, 160 p. 32,95 $

Antirosette pour cheveux de Luc Vincent, 16,99 $... - image 2.0

Agrandir

Antirosette pour cheveux de Luc Vincent, 16,99 $

Dompter la mèche rebelle

Pour créer ses produits, Luc Vincent se dit qu'à tout problème, il y a sûrement une solution. Prenez les rosettes, par exemple. «L'idée m'est venue en observant le fils de 13 ans de ma conjointe. Il a une super rosette sur le dessus de la tête, ce qui lui donnait beaucoup de problèmes pour se coiffer», raconte M. Vincent (oui, même à 13 ans, on fait attention à sa coiffure). Le coiffeur a aussi réalisé que plusieurs de ses clientes se privaient de porter une frange, en raison d'une déplaisante rosette mal placée. Bref, Luc Vincent y a vu une occasion de créer un produit coiffant spécifique pour régler ce désagrément capillaire.

Les composantes (secrètes) de l'Antirosette facilitent donc le coiffage, et gardent les cheveux bien en place, tout en les laissant souples et flexibles. Sur des cheveux lavés et essorés, on applique quelques jets du produit sur la rosette récalcitrante et sur sa racine. On peut ensuite utiliser nos produits coiffants habituels et sécher les cheveux. 

Antirosette pour cheveux de Luc Vincent, 16,99 $ (120 ml). Dans les pharmacies et au www.lucvincent.com

Partager

À lire aussi

  • La vie en gris et blanc

    Mode

    La vie en gris et blanc

    Une des tendances capillaires les plus surprenantes de la saison est sans contredit le granny look, c'est-à-dire les jeunes femmes qui... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer